ISRAËL PROFITE DE LA PANDÉMIE POUR ÉTENDRE SON EMPRISE SUR LES TERRES PALESTINIENNES

Escamoté-ci - au létal état de choses - torchis de Tartuffe -sous l’habit de pandémie - comme si Corvid-eur était- [lors qu’il est révélation] essentiellement le mal [le cœur du conflit] un glas de l’histoire - le clap de Caïn - orphelin de l’offre - en mal d’Emouna - au verbe infectieux- tantalé d’Abel mangé- admettant la tragédie pour mieux porter le râteau - sourd à la Leçon- E’M.C.

                       PUNITION COLLECTIVE 

Jusqu’à présent, plus de cas de coronavirus ont été signalés en Israël qu’en Cisjordanie. 

Plus de 2500 cas ont été enregistrés  en Israël, contre moins de 100 dans les territoires occupés.

Pourtant, malgré la crise sanitaire sans précédent et les mesures d’isolement social généralisées,

la police israélienne

« a choisi, maintenant,  à chaque instant, d’intensifier ses abus et ses punitions collectives. »

contre les Palestiniens de Jérusalem Est, selon le groupe de défense des droits de l’homme B’Tselem.

Le niveau de violent perpétré par les colons juifs a simultanément augmenté, 

les infirmations faisant état d’une campagne d’attaques contre des bergers et des agriculteurs palestiniens. 

Dans la région de Béthléem, où les Palestiniens vivent sous stricte quarantaine, 

les colons ont récemment déraciné des centaines d’arbres appartenant aux Palestiniens. 

                                            •
L’armée israélienne vient également d’autoriser des colons juifs à pénétrer dans un site archéologique de Sebastia,

                    dans le nord de la Cisjordanie,

malgré la décision  de l’Autorité palestinienne de fermer les sites historiques et d’interdire les rassemblements

               dans le but de lutter contre l’épidémie. 

                                          •
Entre-temps Israël a commencé à construire des routes pour les colons près de mon village natal, au sud de Naplouse - 

une tentative claire de définir des bantoustans et des ghettos pour les Palestiniens.

                                 Les colons,

sous la protection de l’armée d’occupation israélienne,

ne manquent pas une occasion de causer plus de souffrance au peuple palestinien,

            en utilisant divers prétextes et excuses. 
                            
                                        •
À Gaza qui n’a à ce jour enregistré qu’une poignée de cas de coronavirus, la capacité du système de santé, qui était déjà en crise en raison du blocus imposé par Israël, suscite de sérieuses inquiétudes. 

Faared Taamallah - Middle East Eye - 27 mars 2020 Traduction Chronique de Palestine 30 03 2020

• Publié sur le site de L’UJFP le 31 mars 2020

                                        •
Choix, découpage, séquençage, E’M.C. 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.