AUTRE ÉCHALOTE D'ASHKELON

La lutte actuelle, qu'on nous présente comme lutte entre civilisations, n'est autre qu'une lutte entre différents intégrismes. Ce n'est pas une guerre de civilisations mais une guerre entre différentes barbaries. Mahmûd Darwîch ••• Nous nous arrachons la parole comme un quartier de viande noire et ululons toujours de faim dans l'enfer de la surdité. Au détroit d'être E'M.C.

Autre échalote d'Ashkelon ?

Si ce n'était que ça (même d'iniquité jurée), un minimum d'éthique demande à l'historien sur pied, au reporter, au pied-bichant d'infime fraction de pièce, en particulier au professeur d'histoire.

L'honneur, le devoir de se les représenter, ces habitants de Gaza, massés là, sous la forme d'une échalote; l'oignon de Palestine-distendu, un million et demi d'indigènes s'impactant, serrement, l'un de l'autre, pelure contre pelure, formant bulbe-bouclier d'âme, à quoi s'abcède l'oeil.

Tubercule incongru, entité torréfiée, écrasée de blocus, implosée de boycotts, s'étrécissant, suffocant dans une rainure de terrain, en glyphe territoire, une lave humaine éprouvée à douve,  punie d'être, à filtration d'en-vie, ce surgeon de conscience, au monde médusé en attente d'Hermès aux sandales ailées.

Un cil de conscience, laissée, cheveu sur la soupe un œil, à ce coulage d'âmes écachées, prises à ce mortier, ravier rongé de tous côtés par l'une des occupations les plus féroces de l'histoire.

Ce qui est déjà, en soi, un sommet de supplice.

Et puis, voici -

Le jeu d'excelle des vaillants chasseurs-vidéastes, baroudeurs en balade, à quoi les Gazawîs sont, récurrente crudité, l'obligeante cible, sommée, répondant de son sinistre, de son déchiquettage, du picotement oculaire d'Israël, de son complice parâtre occidental, et, de la révulsive Qirâtu 'Ayn (fraîcheur de l'œil) d'un exophtalmique monde arabe, sous narcose, ligues, franges, cliques et claques, servants de servage.

Historiens, toutologues, professeurs d'histoire, si pleins, que nous n'irions imaginer prodiges fossiles d'ascension,

Si commués clercs à tel auditoire marmenteau, en tel pays.

Et, si hissés d'éméritude à tel parterre sensible,

Et si, quand même (peut-être) rétifs à l'impudicité d'ambiance, à quoi s'affairent d'aucuns, de pied basque, connivant, ingambes à l'épinglage du plastron.

Ou encore, (si) incontestés à un cercle magique d'amalgam'Indigènes, en remise d'estime, vous deviez ménager quelque pédagogie d'arrange, à l'euphémisme d'ici, la chose étant chargée.

Alors, aux pauvres jeunes, passe-boules, otage d'usure idéologico-institutionnelle  proposez-leur, parlant de La Bande de Gaza, cet édulcorant conceptuel, quand bien même à ce comment passer la chose sans déglinguer de langue à Ouï(e).

La bande de Gaza, c'est...comme une sorte de Qardoûn auquel restent accrochés peignures se poussant, boulottant à l'étire d'empire.

Peignures se poussant, se rentrant dedans, indistinguables, à l'épilation trépidante de la Palestine.

Merci, multiple Sieur, vissé au bastingage, de vous rappelez à l'honneur de votre (notre) humanité, et de l'apostolat de profession, vous souvenant ( si vous saviez ) ce mot de l'auguste Tolstoï : " Le talent c'est la sincérité, la sincérité, la sincérité."

Pensées à vous tous, mêmes aux garennes de "chez nous", aux garenniers (bien sûr) et à ceux qui levraudent à l'idée d'avoir lieu.

Soyez fidèles à vous-mêmes, de santé d'âme et de beauté spirituelle.

                                    •

Bonnes fêtes ! Feux de vœux ! 

                                    •

Qardoûn, mot arabe populaire désignant un ruban de tissu résistant, avoisinant les deux mètres de long, de deux centimètres de large, à triple bande longitudinales de couleur rouge, jonquille et blanc écru, que les mères enroulent serrement autour des cheveux ramassés sur le dos des jeunes filles en une seule natte, de façon qu'ils gardent leur souplesse et ne fourchent. E'M.C.

Rhône, vendredi 1 janvier 2016.

E'M.C

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.