ISRAËL PROFITE DE LA PANDÉMIE POUR [S’EMPARER DE LA PALESTINE] (3)

Fors grammaire coloniale -Cave de trucs de crise où bout la fermentation du langage- ses sens inavouables l’empêchant de virer en vinaigre- en faillite d’entendement-son auto-coup de théâtre- fol pathos d’ivresse [s’] élective à l’infectieux graal de Com - Confucius-Corvidant- Fantômas poly-sapientiel- nous invitant à ré-fléchir à notre état de Ciron clastique- E’M.C.

 DES PRISONS INSALUBRES ET SURPEUPLÉES 

Les autorités israéliennes d’occupation ont récemment signalé que quatre prisonniers palestiniens avaient été infectés par le coronavirus dans une prison israélienne, 

après un contact avec un enquêteur israélien qui avait été contaminé par le Covid-19. 

Plus de 5000 Palestiniens dont des femmes et des enfants, sont actuellement détenus dans des prisons israéliennes, 

notoirement, vieilles, sales, surpeuplées et dépourvues de fourniture d’hygiène de base. 

Si Israël se souciait de la sécurité des prisonniers, il devrait les libérer. (1) 

 

                                           •
En 1991, lors de la première Intifada, j’ai été arrêté par l’armée israélienne à l’âge de 17 ans. 

Les enquêteurs m’ont torturé pendant 39 jours, en utilisant tous les moyens de torture physique et psychologique.

J’ai pu constater de visu, les conditions d’isolement dans une toute petite cellule, sale sans fenêtre. 

Ma santé avait été totalement négligée. 
                                         •
Les Palestiniens aujourd’hui sont piégés et combattent sur deux fronts:

                         l’un contre la pandémie

et l’autre contre la brutale occupation militaire d’Israël. 

                                            •
Pourtant l’un des résultats positifs du récent verrouillage

est qu’il peut attirer l’attention sur les restrictions de mouvement quotidiennes

qui sont omniprésentes dans la vie des Palestiniens,

                mais dont la plupart du monde ne se soucie pas,

                      ou ne sait même pas qu’elles existent - 

                                            • • •

             [Ou ne veut même pas savoir qu’elles existent 

                   [ou absolument pas qu’elles existent 

         [dans un stupéfiant auto-shoot d’amnésie ch[l]orale] 

                                            •

Faared Taamallah - fermier palestinien et militant politique - 

• Middle Eye East - 27 mars 2020 - traduction Chronique de Palestine -

• Site de l’UJFP - 31 mars 2020 

                                           •
Toute mise entre crochets - E’M.C. en est l’auteur -

                      UNE DOUBLE PANDÉMIE :

• LE COLONIALISME - INDÉCROTTABLE VIRUS DE L’HUMANITÉ - MASQUÉ DE MÉDICASTRIE DE CULTURE[S] & DE CYNO-MÉDIATIQUE - 

• LE VIRUS DANS SA FOULTITUDE - SUBREPTICE APÔTRE  - DIVISANT OU FÉDÉRANT - SELON - NOTRE INFRA-PHOTO-FLASHÉE- À NOTRE ICI-BAS - PARDÈS-PANDÉMONIUM DE L’IMAGE -

«NOTRE» MÉCRÉANTOCRATIE - AUX MAINS ROUGES D’INGÉRENCE & DE FRESSURES VIVANTES -

EFFARÉE DE L’INVISIBLE - HORS DE SES LABOS -

DE SON ATTIRAIL - EXTRAORDINAIREMENT PRÉCIS - À TOUT CE QUI LUI CILLE - SAUF AU BOBO D’ÂME - QUI LA FAIT RIRE AUX ÉCLATS - SI FATE DE SOI - PROFESSANT ESSOR & TOPOR - AU GOUFFRE DE ‘SA’ CROISSANCE - L’ACMÉ DE SA CATASTROPHE - E’M.C. 


Choix, découpage, séquençage - Mise entre crochets- chapô- E’M.C. 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.