«IL EST TEMPS QUE LA DIRECTION PALESTINIENNE S’EN AILLE»

La jeunesse et les organisations estudiantines palestiniennes «Il est temps que la direction palestinienne s’en aille!»

             Déclaration à soutenir et à faire circuler 

Nous, soussignés la jeunesse et les organisations estudiantines palestiniennes et, avec nous, les associations, organisations et institutions qui ont signé cette déclaration, appelons les masses des jeunes et les étudiants de toute la Palestine occupée et en exil à nous rejoindre dans une initiative populaire en vue de l’élaboration et le lancement d’un projet national de restauration de l’approche démocratique et révolutionnaire d’une nouvelle phase de la lutte. 

Le moteur de cette initiative réside dans les objectifs de notre peuple palestinien: le retour, la libération, la poursuite de la lutte afin de réaliser tous ses buts et aspirations légitimes au niveau national, et ce, quel que soit le temps que la chose pourrait prendre. 

Partout, les droits de notre peuple sont soumis à toutes nés distorsions et à la confiscation.

Rien ne protègera cette grande cause des ravages de la liquidation et de la destruction, sauf les esprits et les armes de notre peuple, la volonté de la jeunesse engagée, patriotique et révolutionnaire, et la détermination des femmes, des travailleurs, des gens de la terre. 

C’est pourquoi, aujourd’hui, nous appelons notre peuple palestinien, et particulièrement les jeunes générations de Palestiniens, à rejeter et répudier la politique et les positions représentées dans l’approche du président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas et de sa clique, 

et à affirmer que la direction de l’Autorité palestinienne ne représente pas notre peuple 

et qu’elle ne fait pas partie des rang de notre lutte nationale. 
                                               •
Nous vous appelons aussi au renversement du programme de la prétendue «direction palestinienne»

qui s’appuie sur la voie de la reddition et de l’abandon. 

Cette approche corrompue en est à ses derniers jours après plus 40 ans de marketing en faveur d’un projet d’État fantôme.

Cette classe politique qui n’a apporté que honte et désastre à notre peuple cherche aujourd’hui à convertir l’autonomie administrative en Cisjordanie occupée en la fin définitive de nos projets de libération.

L’argent de cette classe est hypothèque au profit des agents de l’occupation, de la «paix économique» et des projets de normalisation.

Il est devenu impératif pour notre peuple d’isoler ce secteur et de liquider son programme sur les places publiques, les rues, les usines, les fermes, les universités et les écoles tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Palestine occupée.

Et, au moment où nous sommes confrontés à la politique américaine, sioniste et réactionnaire qui vise aujourd’hui les droits de notre peuple à la vie et l’existence,

au moment où nous sommes confrontés à l’accélération du projet hostile de liquidation visant à démolir les horizons du projet de libération nationale

et à faire avortée toutes les possibilités de renouveau,

au moment où nous sommes confrontés aux violentes attaques quotidiennes contre le mouvement des prisonniers dans les geôles de l’occupation

et à la confiscation  de tous les droits naturels et humains de notre peuple dans les camps,

le silence se mue en complicité, en trahison et une forme de soumission et d’échec.

Le temps est venu pour ces dirigeants de la reddition de quitter leur quartier général de la Muqata’a à Ramallah,

il est temps d’isoler ce secteur de la défaite qui se tient à proximité de l’entité sioniste et de la CIA

et participe à la punition collective de notre peuple à Gaza,

prive les familles des martyrs et des prisonniers de leurs droits,

réprime la résistance

et coordonne avec les forces de l’occupation le ciblage des fondements de notre société, de sa résistance nationale, de sa jeunesse et de son avant-garde estudiantine.

La défaite du projet l’Oslo et l’isolement de Mahmoud Abbas et de ses comparses sont plus réalisables que jamais,

en dépit de toutes les capacités et ressources que les forces hostiles au peuple palestinien utilisent pour soutenir la direction de l’Autorité 

                                             •
Toutefois, l’élément crucial de cette très longue bataille historique réside dans le rôle des masses populaires et leur capacité à générer l’approche révolutionnaire au départ de la base et de l’amener à la vie, à partir des profondeurs de notre histoire, de nos héritages de lutte militante, et de la matrice de nos sociétés palestiniennes dans chaque communauté populaire, chaque quartier, chaque camp, chaque ville, chaque village.

Nous appelons toutes les forces de la résistance palestinienne,

avec leurs divers courants et parcours politiques, à mettre un terme à l’état de désintégration et de fragmentation en forment un front national unifié. 


(...)
 

Faisons en sorte que l’histoire témoigne du crime, de la Nakba en cours,

             qui n’a jamais cessé depuis 1947-1948,

                        et qui, en même temps,

témoigne de la résistance palestinienne actuelle qui se poursuivra jusqu’à la victoire, malgré tous les sacrifices et les longues années de lutte.
                                              •

Non à la voie vers la reddition et la liquidation !

Non au projet du «gouvernement de l’autogestion»

et de «l’autonomie administrative»! 
                                            •

Oui à la voie du retour et de la libération!

Oui à la résistance et à l’intifada jusqu’à la libération!

Pour ajouter la signature de votre groupe ou de notre organisation, prière d’adresser un e-mail à:

bayanyouth.studens@gmail.com 

                                            • 

Signataires initiaux -

listing -

Etc.

Samidoun Palestinian Prisoner Solidarty Network - Traduction Jean-Marie Flémal  

 

              

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.