APPEL DES 600 AU DÉMANTÈLEMENT DE L’APARTHEID ISRAÉLIEN EN PALESTINE HISTORIQUE

Appel de 600 [voir 650…] universitaires, artistes, intellectuels au démantèlement de l’apartheid israélien [assumé cf. Lois Knesset 2008] sur l’entièreté du territoire de la Palestine historique -

PLUS DE 600 universitaires et artistes appellent au démantèlement du régime d’apartheid en Palestine historique 

Plus de 600 universitaires, artistes et intellectuels de 45 pays ont signé une déclaration appelant au démantèlement du régime d’apartheid implanté sur le territoire de la Palestine historique 

et à l’établissement d’un arrangement constitutionnel  qui accorde et mette en œuvre pour tous les habitants de ce pays des droits et des devoirs égaux. 

Les signataires incluent de nombreuses éminentes personnalités, notamment des lauréats du Prix Nobel de la Paix: Adolphe Pérez Esquivol et Maired Maguire,

des juristes universitaires Monique Chemillier Gendreau & Richard Falk, 

des universitaires Étienne Balibar, Hagit Borer, Ivar Ikeland, Suad Joseph, Jacques Rancière, Roshdi Rashed et Gayatri Spivak,

le chercheur en santé Brian Eno, le musicien Roger Waters, l’écrivain Ahdaf Soucif, l’économiste et ancien assistant et secrétaire général de l’ONU Sir Richard Jolly, l’homme politique Sud africain et ancien directeur de l’anti-apartheid Ronni Kasrih et la militante canadienne pour la Paix et ancienne dirigeante nationale du Parti Vert du Canada. Joan Russow. 

La Déclaration affirme qu’Israël a établi un régime d’apartheid sur le territoire entier de la Palestine historique, dirigé contre le peuple palestinien, qu’il a délibérément fragmenté. 

Elle note qu’à travers l’adoption par la Knesset en 2008, d’une nouvelle loi fondamentale; Israël lui-même ne cherche plus à dissimuler le caractère de son régime d’apartheid.

Cela a été confirmé et documenté de manière exhaustive par des organisations de défense des droits humains, telles Adalah - B’Tselem - Human Rights watch, 

ainsi que l’étude de la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale des Nations Unies, qui souligne l’importance de définir l’apartheid israélien comme s’étendant aux personnes plutôt que de se limiter à l’espace. 

Se fondant sur les conventions de l’ONU relatives aux droits de l’homme,

et en particulier sur la Convention internationale sur l’élimination et la répression du crime d’apartheid, les signataires

«appellent au démantèlement immédiat de ce régime d’apartheid

et l’établissement d’un arrangement constitutionnel qui accorde et mette en œuvre pour tous les habitants de ce pays

des droits et des devoirs égaux, 

sans aucune discrimination fondée sur la race,

et qui respecte et applique le droit international et les conventions sur les droits humains,

et en particulier, donne priorité au droit au retour 

longtemps différé [voir dénié] des réfugiés palestiniens chassés de leurs villes et de leurs villages 

pendant et après la création de l’État d’Israël.»

                                        •
Les signataires de la Déclaration exhortent les puissances occidentales qui ont facilité et même subventionné 

depuis plus de 7 décennies ce système israélien de colonisation, de nettoyage ethnique, et d’apartheid 

à cesser immédiatement leur complicité avec le régime d’apartheid d’Israël,

à rejoindre l’appel à démanteler  les structures d’apartheid
et à les remplacer par une gouvernance égalitaire et démocratique qui traite chaque personne soumise à son autorité.

selon ses droits et dans le respect total de son humanité,

et à faire de cette transition, d’une manière sensible, au droit à l’autodétermination

dont jouissent les deux peuples habitant actuellement la Palestine. 

                                         •

Tribune Version.fr 06 juillet 2021 

Choix - découpage - séquençage - chapô - E’M.C.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.