PROPOS DE SIGNATAIRES POUR EXTIRPER L’APARTHEID

Avant 1014, la terre appartenait à tous les hommes (…). Il n’y avait pas de permis, pas de visas, pas de mesures tracassières. Le monde d’hier, Stefan Zweig - Voir Delphine Diaz Magazine du monde.

                 RECUEIL DE PROPOS ASSUMÉS

1) Le droit international impose aux gouvernements et aux institutions internationales y compris les Nations Unies, une obligation formelle, d’exercer de toute urgence, toutes les pressions nécessaires sur Israël, afin de démanteler l’apartheid et de rétablir les droits de l’homme des Palestiniens. 

Richard Falk, professeur émérite de droit international à Princeton et ancien rapporteur de l’ONU sur les Droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés. 

2) Hagit Borer, professeure de linguistique à l’université Queen Mary de Londres a déclaré:

En Tant que juive, née israélienne, j’ai maintenant vécu environ 50 ans dans un mélange d’horreur et de douleur, celles provoquées par la persistance,

sans cesse aggravée, de la brutalité meurtrière d’Israël

et de son apartheid en expansion [hors de Palestine] sur fond d’un cynisme insensible de la part de la population juive israélienne 

et de la facilitation à peine moins cynique des élites politiques occidentales. 

Je continue de nourrir l’espoir d’une société juste en Palestine historique, mais cette société juste ne peut survenir tant que les crimes commis sur les Palestiniens n’auront pas pris fin 

et que leurs conséquences catastrophiques n’auront pas été réparées de manière appropriée. 

3) Étienne Balibar, professeur détenteur de la chaire anniversaire de philosophie européenne moderne à l’université Kingston de Londres, a déclaré:

Chaque jour, la situation créée par la poursuite de la Nakba en Palestine historique

franchissent de nouveaux seuils d’injustice et de violence.

Il ne suffit pas d’exprimer de la sympathie pour le peuple palestinien.

Il est surtout inacceptable de considérer le fait accompli comme raison suffisante pour oublier les principes.

L’apartheid est un crime selon le droit international

et l’égalité des droits et de la dignité est la seule base sur laquelle une solution peut être fondée,

quelle que soit sa forme constitutionnelle, des principes doivent être réaffirmés 

et leurs conséquences rendues obligatoires.

4) Ivar Ikeland, professeur émérite de mathématiques et président de l’université Paris Dauphine, a dit:

Le démantèlement de l’apartheid en Afrique du Sud a démontré qu’il est possible pour deux peuples,

ayant des revendications différentes sur la terre,

de surmonter l’injustice et la méfiance et de construire une nation. 

Laisser un régime d’apartheid prospérer en Palestine historique, ou d’ailleurs dans n’importe quelle partie du monde,

revient à légitimer des violations flagrantes de la dignité humaine 

et à s’engager [s’égarer] dans des cycles de répression toujours plus profonds,

lesquels se retrouveront inévitablement dans nos propres pays. 

La démocratie est un jeu [enjeu],  non seulement pour les Israéliens et les Palestiniens, mais pour nous aussi.

                                          •••
Contact: Ahmed Abbes, Jean-Marc Lévy-Leblond et Jonathan Rosenhead - 6 juillet 2021 

                                          •••
Choix, découpage, séquençage - inserts [—-] - chapô - E’M.C.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.