AVECQUANT À MAHMUD DARWICH

Oui - on sait - quitte à [se le-ur] ressasser qu’il y a poèhaine & poaime au problème du Poème aux rampes de poésie -après qu’on eu l’ébréchure des pots cassés de l’histoire- tranchée de fiction - & que le Romancier musarde sous Nous - mais - alors - qu’en est-il de la Parole - donnée & donnée - Donne du Dedans - devenant de la donnée aux donneuses de l’honneur - quand rien n’est donné - E’M.C.

          COHABITER MÉTIER À PLEIN TEMPS* 

Le gouverneur militaire qui m’a puni pour avoir écrit de la poésie, était Juif. (1) 

Mes camarades politiques, étaient Juifs.

La maîtresse qui m’a appris l’hébreu et révélé mon amour de la littérature, était Juive.

Le professeur d’anglais, et il était dur, était Juif.

La juge qui m’a condamné la première fois, était Juive. 

Ma première amante, était Juive. (2) 

Mon voisin, était Juif. 

Ainsi n’ai-je jamais eu une vision monolithique et stéréotypée du Juif. 

C’est pourquoi l’aptitude à cohabiter est présente en moi, psychologiquement et culturellement. 

Mahmud Darwich - In-Nobel de la Parole Don-Née - 

Voir, AVECQUANT À MAHMUD DARWICH, blog de référence chez E’M.C. 

                                                • 

Notes: (*) titres de E’M.C. 

(1) Voir [aussi & entre autres]  L’affaire du poème - posée à la Knesset - 

(2) Rita - la première amante -Juive israélienne - Voir photos d’archives -

re-Lire le poème Rita et le fusil - & aussi Entre Rita et mes yeux & leur interprétation musicale à l’Oud par Marcel Khalifé (1950) compositeur, chanteur et oudiste libanais.

Choix, découpage, chapô, titre de l’extrait - notes, 

E’M.C. 

 


MAHMUD DARWICH PERPÉTUEL IN-NOBEL DE LA PAROLE DON-NÉE - E’M.C. © E’M.C. PALESTINE MAHMUD DARWICH PERPÉTUEL IN-NOBEL DE LA PAROLE DON-NÉE - E’M.C. © E’M.C. PALESTINE

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.