LE SIONISME, UN NATIONALISME PARTICULIER INVENTANT LE PEUPLE, LA LANGUE ET LA TERRE

Le sionisme, un nationalisme particulier qui a inventé le peuple, la langue et la terre, entretien avec Pierre Stambul, sur son livre «La Nakba ne sera jamais légitime» mené par Milena Rampoldi, in ProMosaik, 17 juin 2018.

                        L’ENTRE-TIEN 

• Milena Rampoldi: Quelle  est la nouvelle perspective de votre livre 

• Pierre Stambul:

                           Il faut rappeler

                     que le crime fondateur (1) 

                          de cette guerre,

                c’est l’expulsion prématurée

                          des Palestiniens

                              en 1948-49.

                                      • 

Les conquêtes de 1967 et la colonisation qui s’en est suivies

ont aggravé la destruction de la société palestinienne. 

              Mais aboutir à une paix juste,

                       c’est «réparer»    

                           la Nakba. 

En ce sens,

                  tout le processus d’Oslo, 

         et le prétendu «processus de paix»

                       censé aboutir à

            «deux États pour deux peuples»

                 a été une mystification

qui a permis au rouleau compresseur colonial de se déployer. (2) 

                                    • 

- Une paix juste devra reconnaître le droit au retour  des réfugiés palestiniens. 

- Dès sa fondation, l’État d’Israël a violé la résolution 194 de l’ONU qui prévoyait ce retour et a effacé les traces des centaines de villages palestiniens détruits.

     // L’impunité d’Israël date de cette époque.

                                      •

• M. R. COMMENT DÉMONTER LE SIONISME?

• P. S.: Le sionisme est une idéologie multiforme. 

- C’est un colonialisme particulier puisqu’il vise à expulser le peuple autochtone et pas à l’exploiter.

- C’est un nationalisme particulier qui a inventé le peuple, la langue et la terre. (3) 

- c’est une théorie de la séparation qui a proclamé, il y a 120 ans,

- que Juifs et non-Juifs ne pouvaient pas vivre ensemble. 

- C’est une manipulation de l’histoire, de la mémoire et des identités juives. 

- Il n’y a pas eu exil des Juifs il y a 2000 ans 

- et il n’y a pas eu «retour» aujourd’hui. 

- Les descendants des Juifs de l’antiquité sont essentiellement des Palestiniens 

- et les Juifs d’aujourd’hui sont surtout des descendants de convertis. 

- Le sionisme n’a pas combattu l’antisémitisme. 

- Sionistes et antisémites partagent l’idée que les Juifs doivent quitter leur pays d’origine. (4) 

                                   •

- Il faut expliquer que le fait qu’Israël soit devenu un pays raciste, militariste et d’extrême-droite n’est pas un accident de l’histoire. 

- Le sionisme ne pouvait mener qu’à cela. 

                                  •

- Il ne pouvait pas y avoir de paix juste en Afrique du Sud avec le maintien de l’Apartheid. 

                                  •

Il n’y aura pas de paix juste au Proche-Orient avec le maintien du sionisme. 

                                   •

Cette idéologie n’est pas seulement criminelle contre les Palestiniens,

             elle est suicidaire pour les Juifs 

          et elle est une injure à leur histoire. 

                              •••   ••• 

      L’ANTISÉMITISME, UNE MALÉDICTION        

                POUR LES PALESTINIENS.

                           POURQUOI ? 

• P.S.: 

            - L’antisémitisme est un crime

                           européen

                 qui dure depuis 15 siècles. 

      - C’est aussi un crime chrétien puisque,

             - avant l’antisémitisme racial

                        qui apparaît

       dans la deuxième moitié du XIXe siècle, 

           - il y a eu l’anti-judaïsme chrétien.

                                    •

           - Dans le monde «Arabo-musulman», 

                avant l’apparition du sionisme,

                            les Juifs

                  (comme les chrétiens)

               ont le statut de «dhimmi»

                 qui veut dire protégés. 

                                   •

                Ce n’est pas la citoyenneté

                      n’existe nulle part

                             à l’époque. 

                                   •

             Mais les communautés juives

                          ne subiront

                             jamais

         (avant l’apparition du sionisme) 

                          l’équivalent

                        des massacres

                      et des expulsions

                   qui jalonnent l’histoire

                    des Juifs européens. 

                                  •

             Cet antisémitisme culminera

                  avec le génocide nazi.

                   - Et c’est ce génocide

                          qui décidera

            la «communauté internationale» 

                       à se débarrasser

                      de sa culpabilité

              sur le dos des Palestiniens. (5) 

                                  •

                       Les Palestiniens

                              paient

                        pour un crime

             avec lequel ils n’ont rien à voir. 

                                 •

               - La petite minorité juive

                 qui a vécu en Palestine

       a toujours vécu en bonne intelligence

     avec ses voisins musulmans et chrétiens. 

                                   •

     Chaque manifestation d’antisémitisme

                         dans le monde 

                        renforce Israël 

                          et contribue

            à la destruction de la Palestine. 

                                  •

Béatrice ORES, Site de l’UJFP, dimanche 17 juin 2018.

- Voir également sur ProMosaik 

                                  •

Notes E’M.C. 

(1) Crime fondateur, Caïnerie opiniâtrement occultée par les propagateurs répandus sur les plateaux à l’abri de nettes répliques. 

(2) Oslo, l’Os du «processus» - ou le permis US européen de poursuivre la rongerie sioniste de la Palestine assorti de la décimation de l’incessant peuple en trop. 

- Voir, entre autres d’autres, Palestine le jeu des puissants, Dominique Vidal, Sindbad Actes Sud, 2014. 

(3) Cf. Voir nos précédents billets. 

- Comment le peuple juif fut inventé, Shlomo Sand, Arthème Fayard, 2008. Flammarion, 2010

- Comment la Terre d’Israël fut inventée, S. Sand, Flammarion, 2012. 

- Peuple juif ou problème juif, Maxime Rodinson, Petite Collection Maspero, 1981. 

(4) Cf. Les ignobles appels au bondage des Juifs de France en Palestine sinistrée [compris comme sorte de campeurs de la République française] du libre criminel de guerre, Premier ministre israélien, lors de ses fréquentes descentes à Paris, tortueusement médiatisées, au fuel des véneurs d’évènements. 

(5) Cf. L’hystérique hitlérisation [stratégique] du Palestinien spolié, de ceux qui s’en ressentent, et, par glissement de «gauch’islamisme» pour, faisant d’une pierre ébloulis, dénaturer l’éniéme crime contre l’humanité qu’est le colonialisme «occidental» en impopulaire guerre de religion, la mécréance militeuse étant frénétiquement nirvanée par les faussaires de la civilité crochetée de xénophobie et autres infamies assumées. 

- Voir, Le transport de H de Georges Steiner, rappel in [précédent billet d’E’M.C.] sur le H. transfert de l’infestation obsessionnelle, cet autre politique baiser du lépreux à son «obligé» pair de maligne rencontre «historique» - 

Cf. [entre que d’autres], l’insatiable aboi à belligérance de l’invectivante gousse de vilenie [et consorts], moulinant à tous les médias, pour - entre autre - «dénazifier» toute l’aire «arabe-musulmane» dont, bien sûr, l’Iran, après l’Irak, Libye, Syrie- etc.

                                   • 

Choix, découpage, notes et notes différées, liens, bibliographie spécifique, autres, E’M.C. 

                        

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.