«AHED TAMIMI L’ADOLESCENTE CONTRE L’OCCUPATION»

«David contre Goliath, nouvelles figures héroïques, Ahed Tamimi, l’adolescente contre l’occupation.» Après avoir été emprisonnée pour avoir giflé un soldat israélien (suite à la ratonnade contre son cousin et l’invasion de la maison de sa famille), la jeune fille originaire de Nabi Salah, est devenue une icône aux tenants de la cause palestinienne.

Ahed Tamimi - Crédit Abbas Morani AFP-AFP © E’M.C. Ahed Tamimi - Crédit Abbas Morani AFP-AFP © E’M.C.
 

Dans quelle mesure son histoire et son parcours éclairent-ils l’actualité du conflit (1) israélo-palestinien ? 

Adolescente activiste de 17 ans, Ahed Tamimi est devenue la nouvelle figure de la résistance palestinienne. 

Récemment, le 15 décembre 2017, dans son village de Nabi Salah près de Ramallah en Cisjordanie, elle bouscule, frappe et gifle deux soldats israéliens. 

               L’adolescente est alors arrêtée,

             puis condamnée à 8 mois de prison,

              et enfin libérée le 29 juillet dernier.

                                        •

                CLIVAGES ET CRISPATIONS

                AUTOUR DE AHED TAMIMI 

Pour ses partisans, au travers de cette claque,

c’est 50 ans d’occupation et d’humiliation qui sont dénoncés. 

Et voilà que cette jeune fille accède, à leurs yeux, au statut de «nouvelle effigie de la cause palestinienne» 

                           Pour d’autres,

il s’agit d’un personnage particulièrement sulfureux notamment pour son rapport à la violence (2)

pour le moins ambigu, bien éloigné du pacifisme affiché et revendiqué des militants de la cause. 

                   LES ÉVOLUTIONS DU    

             MILITANTISME PALESTINIEN 

Pourquoi son cas passionne-t-il autant des deux côtés de la frontière, 

et même à l’internationale ?

Comment s’opère la construction de cette nouvelle icône? 

Que révèle-t-elle des évolutions du militantisme ? 

Que dit-elle également des nouvelles armes du militantisme -

les téléphones portables et autres réseaux sociaux ?

                                       •

             Enfin, n’y a-t-il plus aucun mouvement,

                               aucun parti,

                           aucun responsable,

     en mesure de défendre la cause palestinienne 

                 pour qu’une jeune adolescente

                      s’en charge elle-même ?

                                     •

Une émission préparée par Marguerite Catton et Mailys André - 56 minutes, 18 septembre 2018. 

                                      •

Ahed Tamimi, à la fête de l’Huma à La Courneuve (RT France, 14 septembre 2018) 

Choix, découpage, notes et notes réservées, E’M.C. 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.