EURO-RIPOLIN-VISION À TEL-VIV 2019

Indécente Eurovision prétendant célébrer la Paix et l’Amour à côté du ghetto de Gaza! titre une pétition #BDS #OPEN GAZA à propos d’un événement dévoyé de la musique-pop censée adoucir les mœurs, lors qu’au service de l’hubris - & d’une confidentielle prestation de résistance au violent NON LIEU d’ÊTRE-LIEU du groupe palestinien Dewween devant le décombre-s organisé de GZ-Ghetto interdit- E’M.C.

DAWAWEEN Groupe musical palestinien en résistance à L’Eurovision devant un bâtiment de Gaza bombardée par Israël © PALESTINE E’M.C. DAWAWEEN Groupe musical palestinien en résistance à L’Eurovision devant un bâtiment de Gaza bombardée par Israël © PALESTINE E’M.C.

 

 À quoi serviraient- leviers de soleil factice- si-on se sou_lève pas- de la souille d’ambition- accablé d’horribles gloires- E’M.C. 

                                              •

Le groupe palestinien Dawaween s’est produit devant un bâtiment de Gaza en ruines à la suite d’une attaque de l’armée israélienne pour appeler au boycott de l’Eurovision qui déroulant cette année dans la ville israélienne de Tel Aviv- 

L’entreprise de ripolinage d’une pop- musique essentiellement chargée de véhiculer les magnifiques valeurs occidentales, bling-bling, pseudo émancipation sexuelle, consumérisme qui prétend  faire fi de toute considération géopolitique instrumentalisé par le chauvinisme.

Le fait qu’Israël se serve objectivement de tous les événements internationaux de ce type pour se refaire une image cool et tolérante est une évidence pour tous, y compris pour les organisateurs - qui ont passé un temps considérable de l’année à dégoupiller systématiquement toutes les attaques du mouvement BDS qui invitait à se détourner de cette pseudo compétition.

Ainsi Madonna, invitée vedette, a été fustigée par ses fans pour sa participation éhontée.

Le cachet de l’opération semble pouvoir justifier toutes les compromissions de ces artistes sur le déclin. 

Elle a fait présenter dans sa chorégraphie les drapeaux israélien et palestinien probablement pour tenter de se dédouaner, mais ne faisant qu’attester de sa stupidité et de sa lâcheté.

Un peu plus courageux mais pas vraiment téméraires, les artistes islandais ont brandi des écharpes où était écrit «Palestine» aux couleurs du drapeau.

L’ensemble de ces incidents témoignent que ni Israël ni ses affidés ne peuvent se prévaloir d’aucune sérénité dans leurs manœuvre dégradantes pour taire la colonisation dont le monde entier est témoin. 

À chaque fois qu’Israël investit la scène internationale, culturelle ou sportive, universitaire ou commerciale, son attitude de criminel et d’oppresseur sera constamment rappelée

et les manifestations seront l’occasion justement de braquer le projecteur sur les exactions commises par le prétendu seul État démocratique du Moyen-Orient 

et pour rappeler que les moyens de la société civile pour combattre ces crimes est de pratiquer un boycott actif de ses produits et manifestations. 

Vive le #BDS - #OPEN GAZA 

19 mai 2019 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.