«NOUS SOMMES JUIFS ET NOUS SOMMES ANTISIONISTES»

Nous sommes juifs, héritiers d’une longue période où la grande majorité des juifs ont estimé que leur émancipation comme minorité opprimée passait par l’émancipation de toute l’humanité. Nous sommes antisionistes parce que nous refusons la séparation des juifs du reste de l’humanité, UJFP & ‘nous autres’ jamais ensalaudés d’indéfectibilité tribale aux mains gluées de carnage indigène. E’M.C.

 

Nous sommes antisionistes parce que la Nakba,

• le nettoyage ethnique prémédité de la majorité des Palestiniens en 1948/49 est un crime qu’il faut réparer. 

• Nous sommes antisionistes parce que nous sommes anticolonialistes. 

• Nous sommes antisionistes parce que nous sommes anti racistes 

et parce que nous refusons l’apartheid qui vient d’être officialisé en Israël.

• Nous sommes antisionistes parce que nous défendons partout « le vivre ensemble dans l’égalité des droits. »

Au moment où ceux qui défendent inconditionnellement la politique israélienne

                     malgré l’occupation,

                        la colonisation,

                      le blocus de Gaza,

                     les enfants arrêtés,

             les emprisonnements massifs,

            la torture officialisée dans la loi... 

préparent une loi liberticide assimilant l’antisémitisme qui est notre histoire intime à l’antisionisme. 

                  Nous ne nous tairons pas. 

La cordination nationale de l’UJFP, le 18 février 2019. 

& Nous Autres, Ultièmes Juifs Français Précaires  (UJFP) 

                                     •

Re-voir: (entre-autre)

Au sujet du méprisable et servile amalgame assimilant l’antisionisme à l’antisémitisme,

La lettre ouverte de Shlomo Sand, historien israélien à Emmanuel Macron, président de la république française, traduite de l’hébreu par Michel Bilis, in Médiapart, le 21 juillet 2017. 

                                   • 

Choix, découpage, notes réservées, étai, part de chapô E’M.C. 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.