LETTRE OUVERTE AU FIPA (EXTRAITS)

Choisir de faire un Focus sur Israël avec un tel gouvernement ne peut être considéré comme une position neutre. C'est un soutien, voire une complicité. (...) Si l'idée est de soutenir des réalisateurs israéliens ou de projeter des productions israéliennes, il y a autres façons de faire que de traiter avec un État qui se place hors du droit et des conventions internationales. Voir >

 Lettre ouverte des cinéastes et professionnel-le-s de l'Audiovisuel au FIPA (Extraits)

(...)

Nous nous interrogeons sur cette décision du FIPA de

          promouvoir l'Etat d'Israël, 

                alors que l'on s'apprête à commémorer 

                                    cette année 

                                                        Les 70 ans de

                                                                l'expulsion du peuple palestinien

                                                                                                             de ses terres.

 (...) 

La décision du FIPA s'inscrit également dans

             la collaboration

                   avec le gouvernement

                                       le plus raciste

                                              et le plus à l'extrême droite (1) de l'histoire d'Israël. (2)

Gouvernement qui considère

            la promotion de la créativité d'Israël 

                                à l'étranger 

                                           comme un outil de propagande centrale de sa politique.

Ou, pour le dire avec les mots du directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères en charge de la promotion culturelle, Nissim Benchetrit qui:

"utilise les productions culturelles israéliennes

             pour atteindre les objectifs politiques de l'État d'Israël".

Ce même (...)  qui

"considère la culture

       comme un outil de premier ordre

                        pour la hasbara (propagande).

En ce qui me concerne

                  je ne fais aucune différence

                                entre la hasbara et la culture."

En regard de l'agressivité actuelle d'Israël

       dans ses attaques

               contre les civils palestinien-ne-s

                                         et leurs infrastructures 

                      justifiées par ce même ministère

                             des Affaires étrangères 

                               que vous avez choisi 

                      pour être le partenaire de votre festival,

nous vous demandons, 

          organisateurs du FIPA,

                de reconsidérer votre relation

                         avec le gouvernement d'Israël 

et de retirer votre partenariat 

         avec le ministère israélien des Affaires étrangères 

                                               et l'ambassade d'Israël en France. 

Choisir de faire 

                           un "Focus sur Israël" 

                              en collaboration 

                         avec un tel gouvernement

           ne peut être considéré comme une position neutre. 

                               C'est un soutien,

                                                         voire une complicité. 

             Si l'idée est de soutenir des réalisateurs israéliens 

                  ou de projeter des productions israéliennes,

                             il y a d'autres façons de faire 

                              que de traiter avec un État 

                                      qui se place

                                     hors du droit 

                     et des conventions internationales.

Nous vous adressons cette demande

              par considération

                     envers les cinéastes palestiniens 

                                            qui ont perdu la vie 

                                                     ou des êtres chers

                                                              dans les attaques militaires israéliennes. 

                       Nous vous l'adressons

                  en tenant compte des nombreux 

                    des nombreux entre culturels,

                        institutions artistiques 

                               et universités 

                                  attaqués 

                                et détruits 

              par les forces d'occupation israéliennes. 

Nous vous l'adressons

             parce que nous sommes solidaires

                            avec celles et ceux 

                            qui sont assiégé-e-s,

                                    occupé-e-s, 

                                 emprisonné-e-s.

Nous espérons que nos collègues et amis du Festival FIPA se joindront à nous. 

Choix, découpages, notes, E'M.C. 

PHOTO BANDEAU DE LA LETTRE OUVERTE DES CINÉATES ET PROFESSIONNEL-LE-S AU CIPA © E'M.C. Free Palestine PHOTO BANDEAU DE LA LETTRE OUVERTE DES CINÉATES ET PROFESSIONNEL-LE-S AU CIPA © E'M.C. Free Palestine

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.