Portfolio

ÉPISODE-S DE LA MARCHE DU RETOUR

Sur une photo de Mohammed Zaanoun, inextinguible épisode de l’ensanglantée «Marche du retour», scène arrachée aux épinaies du printemps, où l’on voit une résistante palestinienne quitter le calomnieux caisson orientalistique de «sa» soumission dans laquelle, On, vaticinant à l’aveugle, persévère à l’enfermer, palliant, ce faisant, son propre rencognement au cri de la vie d’autrui. E’M.C.
  1. Photo de -Mohammed Zaanoun/Activestills.org

     VUE SANS LUNETTES D’IN-CORRECTION 

    Énième épisode de combat à l’arbitraire forcissant,

    d’une jeune femme arabe, ici, Palestinienne,

    saisie par l’objectif, au point d’arcure de son lapidaire élan  à l’aigre balistique de l’autre,

    à cet autre côté d’Ève frappée d’hémiplégie belligène en-dommageant, n’espérons à jamais,

    la courageuse conjonction qui devrait sceller l’illicité du sang aux ciboires de l’occupation

    qui emprisonne plus âprement l’occupant-occupé, 

    [encore] incapable de se déprendre de ce cap «sans retour» »,

    vers lequel, paraît le presser l’horrible souvenir d’une apocalypse européenne l’assaillant   à rebours,

    le défaussant, ainsi, sur celui-là même qui l’encourut, de même poigne coloniale!

    Infinie jeune femme arabe, matelotant d’identité, à son fret de foi, au feu d’envoi,

    saisie dans son élan d’accolade brisée,

    à l’autre, nom moins tendue, 

    déclarant la paix d’épierre, à la guerre,

    au massacre qu’ON appelle «guerre» 

    [y sobriquettant pince-sans-rire] 

    à l’occupant pré-occupant, 

    vers, l’inchoatif rêve, d’enfin poser Pierre angulaire d’intrépide compréhension,

    à l’édification d’un «Plus jamais Ça!» mutuel.

    E’M.C. 

     

     

     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.