«NETANYAHU À PARIS: UNE VISITE CHOQUANTE»

Harassant PMI HBibi que si t’as-Là un Jupy’ami, re-visite-le, car épines et broussailles hérissent le Pari-s où ne bétonne personne, énième vignette orientale; on se croirait idylliquement occupé en ce déGaullant carré de juin 18 où le brasier [se] rend visite au sapin, qu’on serait pas loin de s’entr’essarter du buis suant au charbon du Rapin restant- Quel débarquement de brouillard! E’M.C.

PROTESTATION DE SYNDICATS DE JOURNALISTES CONTRE LA DESCENTE DU PREMIER MINISTRE ISRAÉLIEN À PARIS LE 4 JUIN 2018 LORS DU MASSACRE CONTINU DE MANIFESTANTS DÉSARMÉS ET DE LEURS CONFRÈRES PALESTINIENS © E’M.C. Palestine PROTESTATION DE SYNDICATS DE JOURNALISTES CONTRE LA DESCENTE DU PREMIER MINISTRE ISRAÉLIEN À PARIS LE 4 JUIN 2018 LORS DU MASSACRE CONTINU DE MANIFESTANTS DÉSARMÉS ET DE LEURS CONFRÈRES PALESTINIENS © E’M.C. Palestine

La réception par Emmanuel Macron le 5 juin du chef du gouvernement israélien est insupportable à plus d’un titre.

                       Ne survient-elle pas

            alors que ces dernières semaines

                      la répression à Gaza

                 contre la population civile 

 -qui manifeste pour le droit au retour des réfugiés-

   a fait plus de 100 morts et quelques 8000 blessés (1)

                  par des tirs à balles réelles.

                         Parmi les victimes

                        figurent des enfants,

                              des jeunes

                         et des secouristes. 

Ne survient-elle pas où au moment où lors de ces manifestations

           les tireurs d’élite de l’armée visent

                            délibérément

                  les journalistes palestiniens

pourtant reconnaissables à leurs gilets PRESSE?  

N’est-il pas inconcevable que cette visite du premier ministre se déroule comme si rien n’avait eu lieu,

     alors que nombre d’assiociations de juristes,

               parlent de crimes de guerre ?

          La Cour pénale internationale (CPI)

              a été saisie par les Gazaouites.

         Les syndicats français de journalistes

         SNJ, SNJ-CGT et CFDT-Journalistes 

(membres de la Fédération internationale de journalistes FIJ,

                        600 000 membres) 

      ont saisis l’ambassade d’Israël en France,

     après l’assassinat de deux journalistes à Gaza 

            et où 13 d’entre eux ont été blessés 

        dans une seconde opération des snipers.

                              En vain. 

                                     •

                           Aujourd’hui,

                   nous appelons la France

                         a exiger d’Israël

                  que les responsables des tirs 

                        à balles explosives 

              contre nos confrères palestiniens 

              et l’ensemble des civils Gazaouis

              soient recherchés et poursuivis. 

                                     •

          Puisque M. Macron n’a pas jugé bon

      d’annuler la visite de Benyamin Netanyahu,

                      nous attendons de lui

                 qu’il demande des comptes 

                au Premier ministre israélien. 

                                    •

                  Il faut que cesse la répression

                         contre des civils

                               désarmés, 

           contre nos confrères palestiniens 

                et que tous les journalistes

                      arrêtés et incarcérés,

                           soient libérés 

                                    •

              Nous apportons notre solidarité

          au syndicat des journalistes palestiniens. 

                                     •

                     Paris, le 3 juin 2018.

         SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes. 

           Article mis à jour le 21 juin 2018. 

                                    •

Notes E’M.C.

(1) Le nombre d’enfants, de femmes et autres civils assassinés et -délibérément- estropiés dépasse ce nombre communiqué à cette date. 

                                  •

Choix, découpage, notes, chapô, E’M.C. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.