E'M.C.
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Palestine

Suivi par 178 abonnés

Billet de blog 26 juin 2019

«LA MAIRIE DE PARIS AVEC TRUMP»

La Mairie de Paris trumpée & trempant dans un suivisme illaïque- voire un zèle scandaleux dans la com-pro-mission de célébration d’une place de Jérusalem- expressément occupée - sur une dégaine épistolaire du président d’un Consistoire étayée de représentants d’une religion, devenant ainsi complice de l’apartheid manifeste, boutant les habitants millénaires de cette capitale- E’M.C.

E'M.C.
Pr.-Apprenant permane, assigné à résilience.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous n’entrerons pas dans l’histoire des négociations et engagements ayant abouti à la décision de dénommer une place de Paris « Place de Jérusalem ».

Nous nous contenterons de constater que cette décision aujourd’hui est un double scandale:

• Le choix de négocier avec les représentants d’une religion la dénomination Jérusalem d’une place située au pied de l’immeuble des œuvres d’une seule religion, 

pas même un lieu œcuménique.

• Le choisi d’honorer Jérusalem avec son Maire actuel,

au moment ou au-delà de la totale annexion illégale au droit international de la totalité de la ville par Israël 

se poursuivent les discriminations contre les habitants palestiniens,

quand ils ne sont pas carrément expulsés de leurs maisons sous des prétextes divers, 

et au moment où le président Trump décide unilatéralement de reconnaître cette annexion en y installant son Ambassade. 

La Mairie de Paris choisit ainsi son camp: celui de l’apartheid.

                                             •

Il est d’ailleurs significatif que la décision d’Anne Hidalgo réponde à un courrier de Joël Mergui, président du Consistoire de Paris,

sui lui rappelle que l’amitié entre la France et l’État d’Israël a été marqué par une visite 

en 1960 à Paris des ministres israéliens Moshé Dayan et Shimon Pérez.

1960, cette date évoque une sombre période de la politique coloniale française...

                                          •

L’UJFP appelle tou-te-s les parisien-ne-s à ne pas se faire complices d’une telle dérive 

et à manifester dans l’unité des organisations démocratiques et anti-racistes

le dimanche 30 juin à 16 heures, le plus près possible de cette place, située à l’angle de la rue de Courcelles et du boulevard de Reims (précisions à suivre).

La Coordination nationale de l’UJFP, le 25 juin 2029

                                          •

Choix, découpage, infos ultérieures, chapô,

E’M.C. Soutien actif de l’UJFP. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles depuis des années dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 37 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica