LES JUIFS DE FRANCE, ISRAËL ET LA RÉPUBLIQUE

La communauté des Juifs de France est, de très loin, la plus nombreuse d’Europe. C’est aussi celle qui à travers ses instances dites représentatives constitue le plus ferme soutien au gouvernement d’extrême droite au pouvoir en Israël. M. Sibony - Le récurrent recours à ce trompe-l’œil de l’extrême-droite(s) et du PMI n’a à distraire du soutien affiché ou tortueux des gauches*, etc. E’M.C.
  • Date Le 26 octobre 2018
  • Lieu À Bruxelles ( Saint-Gilles ) à 20h 15’ Rue de la Victoire 61 1060 Saint-Gilles, Belgique

       Mais il y a un troisième acteur dans ce jeu:

                 la République française.

Celle-ci développe un tropisme pro-israélien

                        poussé au delà

            de tout ce qui peut s’observer

     dans les autres démocraties européennes. 

                                      •

     De François Hollande affichant sa complicité (1)

                avec Netanyahu et son épouse

                     dans les agapes privées, 

                    complaisamment filmées,

                      à Emmanuel Macron,

             invitant le Premier ministre israélien

      à la commémoration de la rafle du Vel d’hiv’

                     où il n’avait rien à faire 

                  et lui servant du cher «Bibi»,

cette proximité semble  plus indécente que jamais. (2) 

                                        •

     Au moins, les autres dirigeants européens

                               font mine

        de conserver une position équidistante (3)

                     entre les protagonistes. (4)

                                      •

      Comment expliquer cette double singularité?

                       Pour Michèle Sibony,

           il faut remonter au logiciel pervers

                       qui présida en 1789,

                  à l’émancipation des Juifs

                 par la Révolution Française. 

                                        •

                               Ceux-furent,

                     selon les circonstances,

          considérés comme des Français juifs

                                  invités 

                   à privatiser leur différence 

                                       ou 

                  comme une minorité envisagée

                              collectivement 

                            à travers son lien

                             «indéfectible» (5) 

                           à son «autre patrie». 

                                       •

                    Cette assimilation postulée

                       entre les Juifs de France

                            et l’État d’Israël 

                              est au moins 

                            autant le résultat 

                  d’une assignation républicaine 

                 que de la propagande israélienne. 

                                         •

Organisée par UPJB (Union des Progessistes juifs de Belgique) avec Michèle Sibony.

                                         •

(1) Sur’activée avec Sarkozy (abatteur de la Libye prospère & pour cause-)

Hollande- (Mali-Niger-Syrie- ruée aux ressources...)  

bien au-delà de cet euphémisme de la complicité,  accuse carrément un engagement «indéfectible» à charge de renvoi de mise. 

(2) Idem pour Macron (Syrie - Arabie Saoudite... providentiel «Otan arabe» - 

3) Le crescendo criminel de cette dépossession assistée du monde entier activement et/ou de façon larvaire depuis 70 ans - fait de cette impossible équidistance une une inqualifiable posture.

4) «protagonistes» ... inévitable caillou rhétorique? 

5) Quelle falaise que cette massue: «indéfectibilité» tronc commun de posture -

(*) Gauche-s & autres - en Israël - on ne sache qu’il y ait de manifestation-s  contre cette «extrême-droite-s» - en France sionistrée - on ne l’imaginerait - 

                                        •

Choix, découpage, notes & notes réservées, chapô, E’M.C. 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.