L'utopie est-elle émancipatrice ?

Qu’avons-nous à l’esprit quand nous parlons d’utopie : une idée qu’il faut fuir du fait de son caractère inatteignable et nécessairement frustrant, ou la proposition d’un idéal social vers lequel tendre ? (lien son et vidéo en fin d'article)

Qu’avons-nous à l’esprit quand nous parlons d’utopie : une idée qu’il faut fuir du fait de son caractère inatteignable et nécessairement frustrant, ou la proposition d’un idéal social vers lequel tendre ? (lien son et vidéo en fin d'article) Qu’est-ce qu’une utopie aujourd’hui ? S’agit-il d’une société idéale, telle qu’elle émerge dans les écrits philosophiques classiques ? Ne peut-on établir qu’est véritablement utopique le prétendu consensus sur lequel repose la société capitaliste, fait de promesses de stabilité irréalisables ?

Le sens de ce terme doit être repensé, discuté, pour aider à la formulation des attentes relatives à la société à venir.

Avec Pierre Macherey, professeur émérite de philosophie à l’Université Lille 3, rattaché à l’UMR du CNRS "Savoirs Textes Langage", il est l’auteur de nombreux ouvrages dont, en 2011, De l’Utopie ! (De l’incidence éditeur).

Et Isabelle Frémeaux, qui fût maître de conférences en Media & Cultural Studies au Birkbeck College-University of London ; sa "recherche-action" explore l’éducation populaire et les formes créatives de résistance, elle a fondé, avec John Jordan, le collectif "The Laboratory of Insurrectionary Imagination", et co-écrit avec lui Les Sentiers de l’Utopie (Editions ZONE/La Découverte, 2012). Elle est actuellement engagée dans la création d’un projet communautaire "d’utopie postcapitaliste", La r.O.n.c.e, dans le Morbihan.

La séance a eu lieu le 11 septembre 2012. Les enregistrements sonore et vidéo sont consultables à ce lien.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.