Les Suds à Arles, 22e édition du 10 au 16 juillet 2017

D’un lieu historique à l’autre, le festival des SUDS à, Arles vous offre un voyage musical à travers le temps et le monde. Partenaires depuis 2008, Mediapart et les SUDS se retrouvent une nouvelle fois cet été.

logo
D’un lieu historique à l’autre, le festival des SUDS, à Arles vous offre un voyage musical à travers le temps et le monde. Partenaires depuis 2008, Mediapart et les SUDS se retrouvent une nouvelle fois cet été.

Ecouter de la musique en étant assis sur les bancs de pierres d’un amphithéâtre antique, en arpentant les allées d’un musée ou plus simplement en s’allongeant à l’ombre d’un platane, c’est ce que vous propose les SUDS, à Arles du 10 au 16 juillet. Une programmation toute « glissantienne », ode à la Mondialité.

«Nourries par l’Histoire et par leurs propres histoires, c’est au gré des rencontres – volontaires ou forcées par l’exil économique et politique – que ces musiques [du monde] se sont fécondées les unes les autres… créant une expression originale totalement renouvelée», souligne Marie-José Justamond, directrice du festival, dans son éditorial.

Pour preuve la rencontre de l’Afrique et de la France, avec l’aventure Mamomali de Matthieu Chedid avec les joueurs de kora Toumani et Sidiki Diabaté, ainsi que la chanteuse Fatoumata Diawara.

Calypso Rose © Richard Holder Calypso Rose © Richard Holder

On retrouvera également les rythmes énergiques et tropicaux de Calypso Rose, victoire de la musique 2017, la voix lumineuse de Silvia Perez Cruz, les étourdissants Derviches Tourneurs de Damas et Noureddine Khourchid,le blues rock du désert touareg de Bombino, ou encore le groove panafricain d’Alsarah & The Nubatones.

Aux Nuits des Forges, découvrez l’étonnant et entrainant “africangungungu” groupe BCUC de Soweto, l’univers psyché-kitsch de la turque Gaye Su Akyol, ou celui tropicalisé des colombiens Romperayo.

Noureddine Khourchid & les Derviches Tourneurs de Damas © Cyril Zannettacci Noureddine Khourchid & les Derviches Tourneurs de Damas © Cyril Zannettacci

Nuit spéciale «Rock & roots» le samedi 15 juillet avec l’afro-punk de King Ayisoba et les activistes musicaux The Ex, pionniers de l’underground, qui ont été de tous les combats ces 40 dernières années, du Salvador à la Palestine, en passant par l’Afrique du Sud. Pas de soirée au théâtre antique ce soir-là, mais une soirée complète aux Forges qui se terminera par le mix anticonformiste et jubilatoire de Djs Puta! Puta! 

En résonance à la crise humanitaire des réfugiés, la Caravane culturelle syrienne, qui parcourt l’Europe depuis 3 ans, posera ses valise à Arles le 10 juillet, avec un concert de Khaled et Mhanad Al Jaramani. Le 14 juillet, ce sera la 1ère date en Europe d’OrpheusXXI, l’initiative de Jordi Savall, célèbre violiste, qui réunit des artistes professionnels réfugiés, réunis autour de leurs cultures musicales d’origine.

Soirée Suds au Théâtre Antique ; Moment Précieux, Cour de l'Archevêché © Florent Gardin Soirée Suds au Théâtre Antique ; Moment Précieux, Cour de l'Archevêché © Florent Gardin

Ouvert à tous, ponctué de moments de débats, de stages, de master class et conclu par une journée mettant en exergue la culture arlésienne et camarguaise, le festival des SUDS, à Arles offre donc une semaine de voyage, de repos et de fête.

Découvrez la programmation complète sur le site du SUDS
Retrouvez également le blog des SUDS

La bande annonce de l'édition 2017 :

Festival Les Suds, à Arles 22e édition. Du 10 au 16 juillet 2017. © sudsarles

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.