Les Grecs et l'Union européenne : sortir de l'euro, mais pas de l'UE (sondage)

 

Sortie de l'euro

Selon le sondage Gallup de décembre 2014, 52% des Grecs déclarent vouloir retrouver leur monnaie nationale, contre 32% qui souhaitent conserver l'euro. 11% ne sont pas décidés. 

Cette tendance à vouloir sortir est similaire dans tous les pays de la zone euro, à l'exception de la Belgique, de l'Irlande et, plus étonnant, de l'Espagne et de l'Italie. Mais la majorité absolue donnée à la sortie de l'euro par les Grecs est l'exception pour le moment (le sondage ne donne pas l'avis des Portugais).

 

Le rapport à l'UE

52% des Grecs se sentent plus éloignés de l'Union européenne que l'année précédente. 36% n'ont pas évolué sur cette question.

 

Les responsables de l'effondrement de l'économie

Les Grecs désignent d'abord les banques (34 %) puis les dirigeants européens (25 %), la crise économique dans son ensemble (18 %), l'euro (10 %) enfin la négligence des "PIG" (4%).

Ce sont les Français qui ont le plus conscience de la responsabilité de l'euro dans les difficultés économiques (16 %).

 

Rester dans l'UE ou partir ?

53 % des Grecs souhaitent rester dans l'UE, contre 34 % qui veulent en sortir.

Les Français sont de même seulement 53% à vouloir demeurer dans l'UE, à peine plus que les Britanniques (49 %). L'attachement à l'Union européenne de la Grèce et de la France sont les plus faibles de la zone euro. Une majorité de Britanniques sont favorables à une sortie de l'UE (51 %).

 

Source : sondage Gallup, décembre 2014

Sur l'état de l'opinion, on consultera également la dernière étude Eurostat (Commission européenne).

En conclusion, ces deux études contredisent le sondage de l'institut grec GPO (?) qui parle de 80% de soutien des Grecs à l'euro. Une telle disparité avec les deux études indépendantes citées ici décrédibilise ce chiffre manifestement excessif. Il est pourtant repris comme une référence, parce qu'il rejoint le sentiment des élites européennes.

 

 

 drachme.gif

Drachme antique (chouette athénienne et sa branche d'olivier)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.