VIR#2 Comment financer le Volontariat inter Régional ?

Un stage de formation repose sur un contrat tripartite entre le stagiaire, son employeur-tuteur et le superviseur de la formation, en l'occurrence la Région. Chacune des trois parties doit participer à son financement. Le stagiaire, en acceptant une indemnité inférieure à un véritable salaire et les deux autres partenaires en contribuant également à cette indemnité.

Un stage de formation repose sur un contrat tripartite entre le stagiaire, son employeur-tuteur et le superviseur de la formation, en l'occurrence la Région. Chacune des trois parties doit participer à son financement. Le stagiaire, en acceptant une indemnité inférieure à un véritable salaire et les deux autres partenaires en contribuant également à cette indemnité. Si on va au bout de cette logique d'équité, cela donne au stagiaire une indemnité au 2/3 du SMIC à charge égale de l'employeur et de la Région pendant 6 ou 9 mois. S'y ajoutent pour la Région les frais de participation à une semaine d'orientation, les charges sociales, le voyage aller-retour vers la région d'origine , ce qui permet de chiffrer le coût d'un stage pour la Région.

En fonction de ses capacités budgétaires, la Région peut alors déterminer le nombre N de postes de stage qu'elle peut co-financer et lancer un appel d'offres de stage dans les associations et les services territoriaux. Bien entendu toute offre de stage devra comporter l'engagement de l'employeur de contribuer pour moitié à l'indemnité du stagiaire.

En supposant qu'à la fin du mois de Juin N postes de stage sont validés,. la Région enregistre pendant tout le mois de Juillet les candidatures des jeunes h/f répondant aux critères d'âge et de résidence dans la Région. A la clôture en fin Juillet la Région dispose d'une liste de volontaires dont elle ramène éventuellement le nombre à N par tirage au sort.

A un jour convenu au début d'aout, toutes les Régions du réseau soumettent leurs listes à un serveur d'échange qui renvoie à chacune la liste des N volontaires des autres régions qu'elle aura a accueillir. Comme on le verra dans un article plus technique qui suivra, ce processus fonctionne entre des Régions échangeant des nombres différents de volontaires, la première exportant N1 et accueillant N1 volontaires, la seconde exportant N2 et accueillant N2 volontaires, la troisième exportant N3 et accueillant N3 volontaires, etc..

Chaque région pourra ainsi inviter les N volontaires de sa liste d'accueil à participer à une semaine d'information et d'orientation où ils auront des entretiens « d'embauche » avec les tuteurs des N postes de stage validés par la Région. Au final, N contrats de stage peuvent être conclus ainsi en Septembre, sans dépasser les prévisions budgétaires de la Région, ni recourir à la péréquation ou à l'arbitrage d'une autorité centrale.

Suite: Ni emploi-jeune, ni stage alibi

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.