Billet de blog 7 mars 2010

clbast37
ex-fonct. scientifique UE
Abonné·e de Mediapart

ViR #7 -Orientation comparative et égalité des chances

Comme on l'a vu dans un article précédent, le logiciel de chaque serveur régional du volontariat doit comprendre un programme d'orientation utilisant le fichier des N volontaires extérieurs d'une part, celui des N postes proposés par la région d'accueil d'autre part, pour organiser et évaluer les entretiens « d'embauche » entre les volontaires(demandeurs) et leurs tuteurs potentiels(recruteurs). Le processus d'Orientation comparative à chances égales de l'offre et de la demande d'emploi. que nous proposons permet à chaque volontaire de trouver un accord raisonnable avec un des 5 recruteurs qu'ils aura choisi de rencontrer, sans demander à chaque recruteur d'être présent plus d'une heure sur le site d'orientation.

clbast37
ex-fonct. scientifique UE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comme on l'a vu dans un article précédent, le logiciel de chaque serveur régional du volontariat doit comprendre un programme d'orientation utilisant le fichier des N volontaires extérieurs d'une part, celui des N postes proposés par la région d'accueil d'autre part, pour organiser et évaluer les entretiens « d'embauche » entre les volontaires(demandeurs) et leurs tuteurs potentiels(recruteurs). Le processus d'Orientation comparative à chances égales de l'offre et de la demande d'emploi. que nous proposons permet à chaque volontaire de trouver un accord raisonnable avec un des 5 recruteurs qu'ils aura choisi de rencontrer, sans demander à chaque recruteur d'être présent plus d'une heure sur le site d'orientation.

La procédure tire profit de l'égalité du nombre de volontaires et du nombre de postes de stages à pourvoir d'une part, et du fait de réunir tous les volontaires en même temps dans un même lieu d'autre part. Son déroulement complet sur trois jours serait le suivant:
Mardi Matin : formation des volontaires
Les volontaires, arrivés la veille sont équipés chacun d'un ordinateur individuel relié par Wi-Fi au serveur régional. Ils apprennent à s'identifier sur ce serveur et à y rédiger leur bilan de connaissance et leur C.V. sur formulaire anonyme.

Mardi Après midi (avant la pause café)
Les volontaires consultent sur le serveur régional le catalogue des postes proposés. Ce catalogue, établi au préalable avec les tuteurs, présente les postes par catégorie (Aide à la personne, services techniques, environnement, tourisme, animation culturelle et sportive, etc)

Pendant cette période de consultation chaque volontaire peut noter les références d'au moins 5 postes qui lui semblent les plus intéressants.

Mardi Après midi (après la pause café)
Retour aux ordinateurs .Chaque volontaire choisit 5 postes pour lesquels il demande un entretien. Ce choix est fait par tous les volontaires en concurrence, et comme il n'y a que 5 entretiens à prendre par poste, la règle est "first come, first serve".Si par exemple un volontaire se voit refuser deux de ses demandes sur des postes déjà complets, il devra en choisir deux autres encore libres pour atteindre son quota de 5 entretiens. Des copies de son C.V. sont transmises pour information aux tuteurs-recruteurs avec qui il aura des entretiens le jour suivant. Pour information en ce sens que les recruteurs ne peuvent refuser aucun des 5 entretiens qui leur sont demandés.

Mercredi -Entretiens
On réunit les N volontaires avec les N recruteurs dans un local assez grand pour que chaque recruteur y dispose d'un bureau pendant 1 heure pour y mener 5 entretiens "d'embauche" avec les volontaires qui ont choisi le poste qu'il représente. Il devra les noter par ordre de préférence, de 1 pour le volontaire qu'il préfère le plus à 5 pour celui:qu'il préfère le moins et communiquer ces notes au serveur. De même chaque volontaire notera et enregistrera "ses" entretiens par ordre de préférence de 1 à 5.

Mercredi fin de journée-Évaluation des entretiens
Les résultats des entretiens sont maintenant enregistrés dans le serveur. Il reste maintenant à déterminer avec quel recruteur un volontaire donné a le plus de chance de s'accorder en tenant compte de la concurrence possible d'autres volontaires plus intéressés ou mieux notés C'est possible à condition de comparer les entretiens sur la base d'une formule de préférence combinée comme celle illustrée par le diagramme ci-dessous. Comme les préférences du recruteur et du volontaire peuvent aller de 1 à 5, la préférence combinée qualifiant leur entretien peut aller de 4 (Affinité maximum) à 100 (antipathie réciproque).

Dans la suite nous dirons qu'un entretien a produit un accord raisonnable quand la préférence combinée est inférieure à 40 ( cases vertes du diagramme ci-dessus)

Une version expérimentale du programme d'orientation comparative a été testée avec cette formule de préférence combinée.On a pu ainsi montrer qu'environ 80% des participants pouvaient trouver un accord raisonnable dans un de leurs entretiens, ce qui permet de conclure que, dans le cas de 100 volontaires rencontrant 100 recruteurs, on pourra proposer un accord raisonnable à 80 couples, qui seront avisés individuellement par courriel. Le serveur publiera en même temps le catalogue des 20% de postes restant à pourvoir, à l'intention des 20% de volontaires encore libres.

Jeudi : Finalisation
Après publication sur le serveur des 80% de couples précités, ceux ci se réunissent et décident de formaliser ou non leur accord. Les 20% restants, en nombre égal de volontaires et de recruteurs peuvent reprendre entre eux la procédure de la veille avec des choix différents.

Ce processus d'organisation et d'évaluation des entretiens ne garantit pas aux participants le succès à 100%, puisqu'il dépend in fine de leur jugement sur le seul partenaire qui leur est proposé. Il est donc probable qu'un petit nombre de participants( volontaires et recruteurs en nombre égal) terminera la semaine d'orientation sans trouver de partenaire acceptable. En ce qui concerne les volontaires, ils auront au moins appris à se servir d'un ordinateur pour rechercher un emploi. Quant aux recruteurs ils auront fait l'expérience des entretiens d'embauche sur un pied d'égalité.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
Boris Vallaud : « Je ne crois pas aux privilégiés d’en bas »
Soucieux de parler aux « classes populaires laborieuses », le chef de file du groupe socialiste à l’Assemblée nationale estime que leurs intérêts sont conciliables avec la transition écologique. Et met en garde contre la banalisation de l’extrême droite.
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard