Une condamnation d'une extrême sévérité pour faire taire la contestation sociale

Consternant ! le secrétaire départemental de la CGT de l'Allier condamné à une amende de 10 000 euros avec sursis, devra en plus verser 1 euros symbolique au Conseil départemental et un dédommagement de 16 000 euros à la société d'autoroute APRR . Une condamnation inédite qui provoque la colère et l'indignation des syndicalistes.

Laurent Indrusiak devant le tribunal de Montluçon Laurent Indrusiak devant le tribunal de Montluçon
Laurent Indrusiak, secrétaire départemental de la CGT Allier comparaissait devant le tribunal correctionnel de Montluçon le 14 janvier pour plusieurs manifestations non déclarées (lire ICI). La condamnation est beaucoup plus lourde que ce à quoi on pouvait s'attendre. 10 000 euros d'amende, certes avec sursis, mais aussi 16 000 euros de dommage et intérêts pour la société d'autoroute APRR et 1 euro symbolique pour le Conseil général.

La décision du tribunal ulcère les militants, mais n’entame pas pour autant leur détermination. la CGT fera t-elle appel de la décision de justice la condamnant aussi sévèrement ?  Il faut l'espérer, car le tribunal n'a pas lésiné pour faire taire la contestation sociale.

Ce jugement intervient alors que le gouvernement refuse de prendre en compte le rejet unanime que suscite son contre-projet de société. Comme Emmanuel Macron reste sourd aux manifestations très importantes dans tout le pays, les actions d'éclat devraient se multiplier malgré la répression.

Ci-dessous le communiqué de la CGT Allier :

Communiqué de la CGT Allier suite à la condamnation de son secrétaire départemental (pdf, 136.5 kB)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.