Stéphane Léger
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Revues & Cie

Suivi par 78 abonnés

Billet de blog 17 nov. 2021

La brève histoire d'une revue pédé

En 2010, je rédigeais un article, pour cette édition participative, sur une revue qui avait déjà presqu’un an et deux numéros, à l’époque : La revue Monstre, « revue d’exploration pédé pour la décennie 2010-2020 », comme elle aimait se présenter. Depuis juin 2012 et son numéro 4 programmatique, « Testodrama », son silence se fait sentir dans un paysage minoritaire atomisé.

Stéphane Léger
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

4e de couverture, Monstre n°1, décembre 2009, (numérisation personnelle) © Monstre


    En 2010, je rédigeais un article, pour cette édition participative, sur une revue qui avait déjà presqu’un an et deux numéros, à l’époque : La revue Monstre, « revue d’exploration pédé pour la décennie 2010-2020 », comme elle aimait se présenter. Depuis juin 2012 et son numéro 4 programmatique, « Testodrama », son silence se fait sentir dans un paysage minoritaire atomisé.

    Mais qu’est-ce que l’histoire d’une revue ? D’abord celle d’un désir. Un désir, par exemple, de faire communauté dans un monde atomisé, comme je le crois. De verser sur le papier des imaginaires que l’on souhaite partager, et peut être faire politique. Une politique de l’affect, avec hargne parfois, de celle qui veut à tout prix ; avec empressement, en tout cas, et l’urgence de dire. Mais on ne décrit pas l’histoire d’un désir. Un désir, ça se raconte dans la masse de sa matière, fabriquée en mots et en images, en silences, aussi. Alors, peut-être est-ce cela l’histoire, dire certains silences, leur lourdeur, le manque qu’ils suscitent, les interrogations des plus futiles aux plus gênantes. Le manque, parce que finalement, il n’y a pas plus quotidienne et intime dans le monde éditorial que l’expérience d’une revue indépendante. Fragile structurellement et économiquement, comme on le sait, ce morceau de papier ne tient souvent qu’au fil d’une disparition de contexte, d’époque, de politique, d’une personne, d’un groupuscule qui s’effrite sous les décombres de l’ambiance nauséabonde. C’est soudain. Alors, on s’attache démesurément, forcément.

    La revue Monstre fut de cet éclair, entre décembre 2009 et juin 2012. Revue pédé qui promettait une décennie sous les lumières cristallines de ses astres, elle irradie aujourd’hui un ciel obscurci par des factions identitaires crispées à des signes boursoufflés : LGBTQI, queer, trans, gay, lesbienne, non binaire, inclusif.ve, et j’en passe. Faire péter les plombs de la culture mainstream, tel aurait pu être son vœu, au monstre. Et pourtant, qui peut paraître se prémunir de la cruauté des écrans, aujourd’hui ? Truth lies beyond, comme dirait l’autre. Comment se dire, donc, quand nos corps ont déjà été déchiquetés sous chirurgie, et jusqu’à l’écœurement ? Trouver une voix. Plus qu’un ton, moins qu’une orchestration, une sonorité, une réverbération. Monstre a choisi la rumeur, un temps, de son numéro 5. Comme Chanel, et sous le label « pédés de Belleville », comme une décadence programmée. Puis s’en est allée ; laissant derrière elle l’embrasure d’une porte ouverte la nuit, sous le duvet de ma mélancolie.

    Il n’y aura donc pas d’histoire. Si ce n’est ce bref morceau de silence et cette envie de faire un peu de bruit, pour réveiller ceux qui ne sont pas morts, ceux qui résistent, en font des tonnes, sont murés entre la maladie, l’ennui et le rêve.

    La belle endormie n’attend plus son prince charmant. Elle en a passé l’âge. Et si c’était donc cela ? Rien que cela.

Stéphane Léger

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves