Antonia Fudez
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Ritmos latinos

Suivi par 44 abonnés

Billet de blog 16 juin 2022

Fandango au Théâtre de la Mer

David Coria et David Lagos proposent un spectacle flamenco total sur la scène unique qu'est le Théâtre de la Mer à Sète.

Antonia Fudez
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Fandango © Alain Scherer

« Fandango » un titre qui évoque tout à la fois une danse ancienne, qui se dansait de l'Andalousie au Pays Basque, et un chant fondateur du flamenco. Dans ce rapprochement, tout est dit, le flamenco et la culture espagnole sont profondément imbriqués et se nourrissent l'un de l'autre. Depuis l'émergence du cafe cantante, au milieu du XIXe siècle, proche de nos caf'conc, le flamenco a été en perpétuelle évolution, la palette des chants s'étoffant au gré des voyages, des rencontres et des confrontations. Ce spectacle a pour ambition de tirer un trait d'union entre ce passé lointain, transmis par la tradition orale, un présent foisonnant et le futur dont on ne sait pas grand chose, par définition. Ce spectacle a été conçu par David Coria, bailaor, et David Lagos, cantaor, la danse et le chant sur un pied d'égalité.

Il y a au moins trois raisons d'aller voir le spectacle flamenco « Fandango » au théâtre de la Mer. La première : « Fandango » est une approche globale du flamenco, spectacle complet dans sa conception, esthétiquement et musicalement. Les danseuses et danseurs sont des solistes exceptionnels qui mettent leur talent au service de cette œuvre totale.

La seconde concerne le chanteur. David Lagos, accompagné par son frère, le guitariste Alfredo Lagos, est, aujourd'hui, l'un des grands chanteurs payos (non gitans) que l'on peut entendre. Sa connaissance du chant est encyclopédique, ce qui n'entame en rien sa capacité à émouvoir et à faire vibrer.

La troisième est évidemment le lieu, le théâtre de la Mer. Un tel spectacle avec pour seul décor la mer, le ciel, la lune et les étoiles, comme dans une gravure des années 30, est tout simplement magique. Les conditions sont réunies pour qu'apparaisse ce malin génie qu'est le duende, mot intraduisible en français, pour que la grâce, l'harmonie, la profondeur se rencontrent pour offrir ce moment en suspens, caressé par la plume de l'ange, comme le disait un ami poète.

https://www.youtube.com/watch?v=WO740ZbOci8

Réservation par téléphone au 04 67 74 02 02

Réservation en ligne : https://tmsete.com/billetterie

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
La véritable histoire d’Omar Elkhouli, tué par la police à la frontière italienne
Cet Égyptien est mort mi-juin pendant une course-poursuite entre la police aux frontières et la camionnette où il se trouvait avec d’autres sans-papiers. Présenté comme un « migrant », il vivait en fait en France depuis 13 ans, et s’était rendu en Italie pour tenter d’obtenir une carte de séjour.
par Nejma Brahim
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant
Journal — Europe
L’Ukraine profite de la guerre pour accélérer les réformes ultralibérales
Quatre mois après le début de l’invasion, l’économie ukrainienne est en ruine. Ce qui n’empêche pas le gouvernement de procéder à une destruction méthodique du code du travail.
par Laurent Geslin
Journal
Comment combattre l’enracinement du Rassemblement national
Guillaume Ancelet et Marine Tondelier, candidats malheureux de l’union de la gauche dans des terres où l’extrême droite prospère, racontent leur expérience du terrain. Avec l’historien Roger Martelli, ils esquissent les conditions pour reconquérir l’électorat perdu par le camp de l’égalité. 
par Fabien Escalona et Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Grippe aviaire : les petits éleveurs contre l’État et les industriels
La grippe aviaire vient de provoquer une hécatombe chez les volailles et un désespoir terrible chez les petits éleveurs. Les exigences drastiques de l’État envers l’élevage de plein air sont injustifiées selon les éleveurs, qui accusent les industriels du secteur de chercher, avec la complicité des pouvoirs publics, à couler leurs fermes. Visite sur les terres menacées.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Face aux risques, une histoire qui n'en finit pas ?
[Rediffusion] Les aliments se classent de plus en plus en termes binaires, les bons étant forcément bio, les autres appelés à montrer leur vraie composition. Ainsi est-on parvenu en quelques décennies à être les procureurs d’une nourriture industrielle qui prend sa racine dans la crise climatique actuelle.
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Cochon qui s’en dédit
Dans le cochon, tout est bon, même son intelligence, dixit des chercheurs qui ont fait jouer le suidé du joystick. Ses conditions violentes et concentrationnaires d’élevage sont d’autant plus intolérables et son bannissement de la loi sur le bien-être animal d’autant plus incompréhensible.
par Yves GUILLERAULT