Paco Ibañez commémore la Retirada

Dans le cadre des commémorations de la retirada, Paco Ibañez donne un récital le 16 mars au Cap d'Agde en point final d'un colloque dont le thème est la mémoire et l'exil.

Paco Ibañez © DR Paco Ibañez © DR

Aujourd'hui les noms d'Argelès, Collioure, Rivesaltes évoquent le soleil, la mer, les vacances, le farniente. Et pourtant, dans un passé pas si lointain, ces noms étaient intimement liés à des camps insalubres, ouverts à la hâte pour parquer les républicains espagnols fuyant le franquisme et la répression, en point final de la chute de la République. C'est ce que les Espagnols appellent La Retirada.

La liste de ces camps vient de s'allonger. J'ignorais l'existence du camp d'Agde ou Camp des Catalans. Une Association (l'association pour la Mémoire du Camp d'Agde) perpétue cette mémoire pour que l'on n'oublie pas. Ce camp, comme camp de concentration, a duré de 1939 à 1943. 50 000 hommes, femmes et enfants y séjournèrent. Contrairement aux autres camps, les conditions de vie y étaient meilleures. Il faut dire que le camp d'Agde a été construit sous la pression et le regard du gouvernement catalan en exil. D'où son nom.

Pour le 80e anniversaire de La Retirada, l'AMCA organise un colloque d'une semaine, du 12 au 16 mars, sur le thème de la mémoire et de l'exil. Le parrain de la manifestation est le chanteur Cali dont les grands-parents ont été internés à Argelès et à Saint-Cyprien. Les conférences auront lieu au Moulin des Evêques à Agde.

Pour clore cette semaine de la mémoire, le chanteur et poète Paco Ibañez, l'éternel militant, qui porte toujours en lui la douleur de l'exil, donnera un concert le 16 mars au Palais des Congrès du Cap d'Agde.

 

Programme du colloque Mémoire et Exil

Renseignements et réservations

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.