Billet de blog 23 déc. 2021

Hidalgo/Jadot/Mélenchon/Poutou/Roussel unis pour la levée des brevets sur les vaccins

Les candidats à l’élection présidentielle, A.Hidalgo, Y.Jadot, J-L. Mélenchon, P. Poutou et F. Roussel, ont répondu unanimement à l’appel, dimanche, d’OTMeds de réaffirmer leur soutien à la levée des brevets sur les vaccins contre le COVID à l’OMC. Jeudi, Anne Hidalgo a demandé ce matin sur BFMTV à E. Macron à agir sur la scène internationale à l'OMC pour permettre la levée des brevets.

PaulineLondeix
Access to medicines advocate - Movies - Work in progress
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Communiqué de presse —  Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament (OTMeds) — Jeudi 23 décembre 2021

Les principaux candidats de gauche à l’élection présidentielle de 2022, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou et Fabien Roussel, ont répondu unanimement à l’appel, dimanche dernier, d’OTMeds de réaffirmer leur soutien à la demande de lever les brevets sur les vaccins contre le COVID-19 à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Jeudi, la Maire de Paris Anne Hidalgo a demandé, sur BFMTV/RMC, à Emmanuel Macron à "agir sur la scène internationale à l'OMC pour permettre la levée des brevets pour qu'on puisse vacciner massivement, c'est une pandémie mondiale."

La « levée des brevets » désigne dans le débat actuel la demande déposée par l'Inde et l'Afrique du Sud en octobre 2020 auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) d'une dérogation aux droits de propriété intellectuelle de l'accord ADPIC, comme cet accord de l'OMC le permet, pour permettre une suspension temporaire des droits de propriété intellectuelle sur les technologies développées dans le cadre du COVID-19 et autoriser leur production partout. Selon un rapport de chercheurs de AccessIBSA et Médecins sans frontières (MSF), plus de 100 producteurs à travers le monde seraient aujourd'hui prêts à produire ces vaccins à ARNm. Avec un transfert de technologie, possible grâce aux contrats, ces producteurs pourraient répondre aux besoins des populations.

Dimanche 19 décembre, OTMeds appelait les candidats à l'élection présidentielle à réitérer leur soutien à la « levée des brevets ».

  • Lundi, Fabien Roussel répondait à notre appel et rappelait son soutien sur la chaine TV Réunion la 1ère.
  • Mardi matin, Philippe Poutou, rappelait également son soutien en faveur de la mesure sur RMC Info Talk Sport/ BFMTV.
  • Mardi après-midi, sur Twitter, Yannick Jadot, puis Jean-Luc Mélenchon, le faisaient également. Ces deux derniers candidats rappelaient leur engagement sur ce sujet depuis des mois.
  • Jean-Luc Mélenchon publiant de nouveau sa tribune signée en février 2021 avec l’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva demandant cette mesure.
  • Jeudi 22 décembre, sur BFMTV/RMC, la Maire de Paris Anne Hidalgo a appelé le chef de l’Etat Emmanuel Macron à agir sur la scène internationale pour permettre un accès aux vaccins partout, sous peine d'assister à l'émergence de nouveaux variants : « Emmanuel Macron doit agir sur la scène internationale à l'OMC et à travers l'Europe pour permettre la levée des brevets pour qu'on puisse vacciner massivement, c'est une pandémie mondiale » a affirmé la candidate.

Les prises de positions de personnalités politiques et médicales se sont succédées depuis dimanche. Mercredi, François Ruffin, Danièle Obono, Manuel Bompard, ou encore Rémi Salomon, ont appelé à cette mesure sur Twitter.

Au mois d’avril, 175 personnalités scientifiques, anciens dirigeants, et des prix Nobel avaient signé dans le Financial Times une tribune demandant « la levée des brevets ».

En juillet, de grands scientifiques français s’étaient également exprimés en ce sens dans une tribune au Monde. 

La semaine dernière, Joseph Stiglitz, avait appelé à la même mesure dans le quotidien britannique The Guardian.

Le rationnel, le pragmatisme et le bon sens plaident tous en faveur de la levée des brevets, pourtant l’exécutif continue d’ignorer ces demandes.

La levée des brevets accompagnée de transfert technologie est la seule mesure adaptée à l’urgence de cette pandémie. Nous remercions les candidats qui ont répondu présent en quelques heures, conscients que personne en France ne sortira de cette crise sans laisser les pays du sud produire les vaccins dont les populations ont besoin et qui en sont privés pour des raisons financières (les profits de Moderna et Pfizer). Nous sommes très inquiets des choix effectués par l’exécutif qui s’est enfermé depuis mars 2020 dans un dogmatisme qui nous éloigne de la sortie de crise et bloque les débats à l’OMC. Nous notons par ailleurs, qu’outre le candidat de la république en marche (LREM), aucun candidat de droite n’a répondu à notre appel. 

Notre Observatoire publie aujourd’hui un « question/réponse » de 10 pages répondant aux questions techniques sur les enjeux de propriété intellectuelle, brevets, production et vaccins du COVID-19. Ce document vise à répondre aux principales objections faites à la demande de l’Inde et de l’Afrique du Sud et à éclairer le débat.

Il est disponible dès à présent à cette adresse : Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament : contact@transparencemedicaments.net et sera prochainement publié en ligne.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Diplomatie
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Elle convoitait la présidence de l’Assemblée depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra