Billet de blog 28 sept. 2012

Quatre médias participatifs en lice à Poitiers

Quatre candidats, six experts, un lauréat. Mardi 2 octobre 2012 à Poitiers, les Assises du journalisme accueillent les équipes participant au premier Labo des projets de l'Upic, quatre médias, ou futurs médias, indépendants et participatifs. 

Géraldine Delacroix
Journaliste.
Journaliste à Mediapart

Quatre candidats, six experts, un lauréat. Mardi 2 octobre 2012 à Poitiers, les Assises du journalisme accueillent les équipes participant au premier Labo des projets de l'Upic, quatre médias, ou futurs médias, indépendants et participatifs. 

Alors que les projets de nouveaux médias indépendants, intégrant d'emblée la participation du public, se multiplient, il leur manque souvent une première évaluation pour se consolider, affirmer leurs points forts, corriger leurs points faibles… C'est pourquoi l'Upic a souhaité offrir un accompagnement à l'un de ces projets, et organisé cette petite compétition.

Nous avons reçu une dizaine de candidatures, parmi lesquelles quatre ont retenu notre attention. Invités à présenter leur projet à Poitiers, en public (mardi 2 octobre à 14h30: venez les encourager!), les quatre équipes seront confrontées à un jury de professionnels, qui déterminera l'équipe lauréate après dix minutes de présentation, et une vingtaine de minutes de discussion. Les vainqueurs bénéficieront pour un an d'un accompagnement personnalisé par les membres de l'Upic, afin de les aider à développer leur projet dans les meilleures conditions. 

Les projets sélectionnés

L'Upic a retenu deux projets de médias numériques encore en gestation: 102heures, et Insiders. Le projet 102 heures a déjà été récompensé par le premier prix de la première Medialab Session, en mai à Nantes, au cours de laquelle les animateurs du projet se sont rencontrés. L'équipe d'Insiders fréquente les bancs de l'ESJ Pro à Montpellier. 

Les deux autres médias retenus se sont déjà lancés, à la fois sur le web et au format papier: il s'agit du magazine toulousain Friture Mag, connu des lecteurs de Mediapart (voir ici leur blog) et du marseillais Esprit de Babel, « un blog et un journal sans journaliste ».

Les membres du jury

Pour les départager, six professionnels: Philippe Couve, journaliste et entrepreneur (questions économiques), Cécile Guillemet, directrice de la Fanzinothèque de Poitiers, Loïc Hervouët, journaliste (questions éthique), Jade Lindgaard, journaliste à Mediapart (questions éditoriales), Judith Rueff, journaliste, fondatrice de l'agence multimédia Ligne 4 (aspects multimédias). Philippe Merlant, journaliste, président de l'Upic, animera les débats et s'intéressera aux questions de citoyenneté.

Un ou deux des fondateurs de l’UPIC, présents dans la salle pendant la partie publique, rejoindront le jury lors du temps de délibération.

L'assistance sera invitée à poser des questions aux candidats.

Assister au Labo des projets

Rendez-vous mardi 2 octobre à 14h30 au Théâtre auditorium de Poitiers: voir le plan sur le site des Assises du journalisme.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Salaires
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose