Edwy Plenel
Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart

303 Billets

4 Éditions

Billet de blog 14 févr. 2018

Edwy Plenel
Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart

Une nouvelle direction éditoriale à Mediapart: Stéphane Alliès et Carine Fouteau

À compter du lundi 5 mars, Stéphane Alliès et Carine Fouteau seront, à parité, directeur éditorial et directrice éditoriale de Mediapart. Succédant à François Bonnet, cofondateur qui occupait cette fonction depuis la naissance de Mediapart, cette nomination est le premier passage de témoin à la génération suivante.

Edwy Plenel
Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart

Après dix années de direction éditoriale, François Bonnet a souhaité quitter cette responsabilité pour mieux reprendre sa place au sein de notre rédaction. Si j’ai regretté ce choix personnel, tant le succès de Mediapart doit à son inlassable animation éditoriale, aussi rigoureuse que généreuse, je me suis rangé à ses arguments sur la nécessité d’organiser, à l’occasion de notre dixième anniversaire, une première transition entre les fondateurs et l’équipe.

François Bonnet explique lui-même les raisons de sa décision dans ce billet en forme d’appel à un nouveau Mediapart« On ne peut sérieusement prétendre exercer correctement cette fonction plus de dix ans », y écrit-il en invitant notre collectivité à  « se défaire de toute “pensée automatique”. C'est ce qui guette tout journal et tout collectif au bout de dix années de travail. La routine, la réaction-réflexe, une capacité d'indignation et une curiosité progressivement émoussées, le pilotage automatique, voire l'endormissement, des choix radicaux oubliés. Bref, cet affreux conformisme qui partout s'infiltre et nous fait souvent désespérer de certains de nos collègues (pensons donc à ces bataillons d'“éditorialistes” qui tournent en boucle sur les radios et chaînes télé...).» « Changer, résume-t-il, pour ne pas prendre le risque de s'encroûter. »

Les discussions qui ont suivi la décision de François Bonnet ont fait émerger un consensus sur sa succession, autour d’une solution inédite et originale : un tandem paritaire, associant deux membres du collectif qui entoure et épaule le directeur éditorial, notre Direction éditoriale élargie. Il s’agit de Stéphane Alliès, chargé du suivi de la gauche au pôle politique, et Carine Fouteau, chargée des questions de migrations et de discriminations au pôle société. Vous trouverez ci-dessous deux brèves notices biographiques résumant leurs parcours.

Stéphane Alliès et Carine Fouteau, en 2009 ©Jean-Michel Sicot

Comme le prévoient nos statuts, la rédaction de Mediapart a donc été appelée à se prononcer par vote, mardi 13 février, en répondant à la question suivante : « Edwy Plenel a nommé au titre de directeur éditorial et directrice éditoriale de Mediapart Stéphane Alliès et Carine Fouteau. Approuvez-vous cette nomination ? »

Cette procédure est en effet inscrite dans les statuts de la Société Éditrice de Mediapart qui énoncent : « Le Président est compétent pour nommer le Directeur éditorial de Mediapart qui a la responsabilité de la rédaction. À titre de règlement intérieur, cette nomination devra être ratifiée par une décision de la Rédaction prise à la majorité absolue des journalistes, étant précisée que la rédaction est composée de l’ensemble des journalistes détenteurs de la carte de presse salariés de Mediapart, sous contrat à durée indéterminée depuis au moins six mois. »

Sur un corps électoral de 42 inscrits, il y a eu 42 votants et 42 exprimés. Le résultat du vote est le suivant : « Oui » : 37 (88,1%) ; « Blanc » : 3 (7,1%) ; « Non » : 2 (4,8%). Stéphane Alliès et Carine Fouteau sont donc investis par un large vote de confiance de la rédaction. Ils prendront leurs fonctions lundi 5 mars et rejoindront, à cette date, le comité de direction de Mediapart qui réunit tous les responsables opérationnels de notre journal (rédaction, gestion, technique, marketing, service abonnés).

Le lendemain, mardi 6 mars, se tiendra la conférence de presse où, comme chaque année, nous présenterons tous nos chiffres et résultats ainsi que les perspectives d’avenir de notre entreprise qui, avec ce premier passage de relais, organise la progressive transmission de son aventure collective par ses fondateurs à l’équipe qui l’incarne.

Stéphane Alliès

Né le 25 janvier 1979 à Montpellier. Titulaire d’un DEUG de droit et d’un DEA de Science politique (1997-2003), diplômé de l’École supérieure de journalisme (ESJ) de Lille (2003-2005). A travaillé successivement à Libération (2005), au site internet du Figaro (2006), à 20minutes.fr (2007), avant de rejoindre Mediapart dès sa création en 2008. Co-auteur de Jean-Luc Mélenchon. Le Plébéien (Robert Laffont, 2012).

Carine Fouteau

Née le 27 juin 1974. Licenciée d’histoire à l’Université Paris I, diplômée de Sciences-Po Paris, titulaire d’un master de journalisme à New York University. A travaillé aux Echos (1999-2008) avant de rejoindre Mediapart dès sa création en 2008. Longtemps membre du comité de rédaction de la revue Vacarme. Co-auteure de Immigrés sous contrôle. Les droits des étrangers : un état des lieux (Le Cavalier bleu, 2008) et de Roms & riverains. Une politique municipale de la race (La Fabrique, 2014). 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte

À la Une de Mediapart

Journal
Un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec
Journal — Social
Anthony Smith, inspecteur du travail devenu symbole, sort renforcé du tribunal
Devant le tribunal administratif de Nancy ce mercredi, la rapporteure publique a demandé l’annulation des sanctions visant l’agent de contrôle, accusé par le ministère du travail d’avoir outrepassé ses fonctions en demandant que des aides à domicile bénéficient de masques en avril 2020.
par Dan Israel
Journal — Extrême droite
Extrême droite : les larmes (de crocodile) des élites libérales
Les succès électoraux de l’extrême droite, comme en Suède ou en Italie, font souvent l’objet d’une couverture sensationnaliste et de dénonciations superficielles. Celles-ci passent à côté de la normalisation de l’agenda nativiste, dont la responsabilité est très largement partagée.
par Fabien Escalona

La sélection du Club

Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda