En défense de la presse libre

Mediapart s’associe au projet « La presse libre », porté par Next INpact et Arrêt sur images. Ce portail d’abonnements à la presse en ligne entend défendre son indépendance et promouvoir son pluralisme.

Dans un paysage médiatique profondément transformé, moins d’une dizaine de milliardaires contrôlent désormais quotidiens, hebdomadaires, radios et télés privés. Soumise à des intérêts industriels, leur indépendance est malmenée. Fragilisé par des concentrations, leur pluralisme est en recul.

Le Manifeste de Mediapart paru en 2009 Le Manifeste de Mediapart paru en 2009
Face à cette situation, et ce depuis sa création, Mediapart ne cesse de porter sur le devant de la scène le «Combat pour une presse libre». C’était d’ailleurs le titre de notre manifeste, publié en 2009 (lire ici).

Ce combat en faveur de l'émergence d'une presse indépendante est également un combat collectif auquel nous participons, depuis 2009, au sein du SPIIL, le Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne, dont Mediapart fut l’un des membres fondateurs. Il a notamment permis l’égalité fiscale entre la presse papier et la presse en ligne ou encore une plus grande transparence dans le système archaïque et inégalitaire des aides publiques à la presse. 

C’est dans ce contexte qu’est né, il y a un an, le projet «La presse libre» (à découvrir ici), à l’initiative de Next INpact et d’Arrêt sur images, également membres du SPIIL et partageant avec Mediapart les mêmes valeurs d’indépendance. Il vise à rassembler sur un même portail les offres de l’information en ligne payante afin que les lecteurs puissent se passer des intermédiaires GAFA et autres «stores» (voir ici la genèse du projet). « La presse libre » a aussi pour but de promouvoir le pluralisme de la presse indépendante en invitant le public, par des tarifs incitatifs, à s’abonner, selon ses goûts et ses curiosités, à plusieurs médias en ligne.

Très logiquement, Mediapart, qui fut pionnier dans la défense du modèle payant pour garantir l’indépendance et la qualité de l’information, a donc décidé de s’associer à « La presse libre », tout en continuant évidemment à proposer son propre système d’abonnement en ligne (c’est ici). C’est dans le même esprit de solidarité entre médias indépendants que, tout récemment, Mediapart a décidé de soutenir éditorialement et d’accompagner financièrement Marsactu et Mediacités (lire ici le billet de François Bonnet).

Dans un premier temps et à partir d’aujourd’hui, tous nos abonnés peuvent donc profiter, via «La presse libre», d’un tarif préférentiel, à plusieurs sites de presse en ligne indépendants : Next INpact, Alternatives économiques, Arrêt sur Images, Gamekult, Hors-Série, NoLife, Les Jours.

Pour en profiter, à condition évidemment être d’abonné à Mediapart, il vous suffit de cliquer ici : https://moncompte.mediapart.fr/avantages#presselibre

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.