Quand c'est de l'humour, vaut mieux que ce soit drôle

Depuis que j'ai appris que Cécilia avait publié un livre dans lequel elle échange des réflexions avec Petit Louis Sarkozy, j'ai décidé de ressortir "Paul à la plage", y'a pas de raison. En l'occurrence, c'était au sujet d'Usul et du Petit Paumé... mais j'ai peur que ce ne soit pas drôle, finalement.

paulalaplage1
Il était bien ennuyé, Paul, quand il a regardé la vidéo d'Usul (le gars des jeux vidéo m'a-t-il dit) au sujet de l'ENM de Lyon et du Petit Paumé. Il était bien ennuyé, parce que la copine de son meilleur copain connaît la sœur de la cousine du mec qui est le frère du gars qui est le... président ? rédacteur en chef ? non, ou alors peut-être la rédactrice ou le contraire, je ne sais plus.

On a donc regardé ensemble (le passage incriminé), puis on s'est regardé, avec Paul. On était tous les deux plus que gênés.

Même si je n'habite plus à Lyon depuis des années, je m'intéresse encore un peu à ce qui lui arrive, à la ville des canuts, et le Petit Paumé, c'était quand même une institution, autrefois. Pas autant que Guignol, d'accord, mais tout de même un fleuron. Un truc que j'aimais bien, dans ma jeunesse, quand il fallait trouver un bon restau pas cher, un petit guide très drôle et un peu décalé, bien centré sur la presqu'île, d'accord, mais à l'époque il n'y avait que ça d'intéressant, la presqu'île, quand on voulait sortir et quand on était jeune. Et il était gratuit, en plus, ce Petit Paumé, même si plein de pages de publicités.

- Je ne savais pas quoi lui dire : tu comprends, ils étaient charrette et ils n'ont pas eu le temps de tout regarder. Alors je veux bien comprendre, mais là, quand même, ça craint...

Pendant ce temps, je cherchais moi aussi ce que je pouvais dire, afin de mettre un peu de baume au cœur de... la copine de la sœur, ou plutôt de la sœur de la copine, de Paul, non, enfin, plus exactement du copain de la sœur de la cousine, enfin vous voyez... Qui n'avait pas voulu, qui n'est pas comme ça, qui se demande pourquoi.

- Peut-être que c’est sorti du contexte...

On peut se dire que c’est  sorti du contexte et peut-être que c'est une forme d'autodérision, par exemple : le p'tit Blanc poursuivi par une "bande de Rebeus" qui n'existeraient que dans ses fantasmes et qui se rassurerait en se moquant de lui même, bien propre sur lui, et de sa conformité à la norme : ordi Toshiba, marinière et chaussures à pompon. Sinon que c'est bien alambiqué, d'autant plus...

- D'autant plus qu'il n'y a pas que ça et que ça craint encore plus...
- Là, je dois dire que même remis dans le contexte... À la fois raciste et sexiste, ils font très fort, à l'ENM. Ça ne leur a pas réussi, de trop écouter Laurent Wauquiez.
- Ben oui, l'humour, faut que ce soit drôle, sinon ça craint.

Donc, j'ai pas mal pagayé avec mon histoire de contexte, jusqu'au moment où j'ai fini par réaliser que, dans le contexte, eh bien, dans le contexte, j'en ai mal au ventre de le dire, mais c'est encore cent fois pire, dans le contexte.

Pour vous donner un exemple, il n'y a pas si longtemps, ma grand-tante, dont jusque-là je vous aurais dit qu'elle était restée un peu "tradi" de sur la colline de Fourvière, m'a dit d'un air gêné qu'elle s'était un peu éloignée de certains de ses amis dont, jusque-là, je n'entendais parler que comme de gens "tout à fait charmants".

- Ah bon, pourquoi ?
- Eh bien, je t'avais bien dit que j'avais trouvé une kiné formidable ?
- Oui, si si, tu me l'avais bien dit, au fait, ça va mieux ta hanche ?
- Oui, ça va mieux.
- Et alors ?
- Alors mes... Enfin, ils cherchaient un kiné, alors je leur ai dit, allez donc voir madame... Et tu sais ce qu'ils m'ont répondu ?
- Non.
- Ils m'ont répondu "Ah, non, celle-là, on l'a fichue dehors".
- Ils ont mis dehors la kiné !?!
- Oui, tout à fait, et tu sais pourquoi ?
- ...
- Parce qu'elle avait un nom arabe.

Pour la première fois depuis longtemps, j'ai été très fière de ma grand-tante, parce qu'elle était vraiment furieuse, outrée, ulcérée, et que je sais combien, dans cette ville, la fameuse décomplexion a gagné du terrain.

Quant au copain de la sœur de la cousine et à la copine du cousin de la sœur, j'espère qu'ils sortiront un jour de leur bulle.

En revanche, j'ai bien conscience que l'humour, faut que ce soit drôle, alors tant pis pour cette fois.

 

___________________________

 https://blogs.mediapart.fr/emma-rougegorge/blog/040218/un-jour-de-trop

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.