Quand on devient maire, on devient le chef d'une administration...

Je suis toujours sidérée, qu'on ne prenne jamais cet aspect des choses en compte.

Vie privée, pas vie privée.

Quéquette, pas quéquette.

Bon.

Personnellement, je m'en balance, de ce qu'il fait de sa qu..., non, disons de sa vie privée.

Je remarque juste qu'il y environ 53 000 agents, fonctionnaires territoriaux ou contractuels de droit public, à la Mairie de Paris. Pas une paille, tout de même, 53 000 agents. Des vrais gens, comme ils disent, à Bercy.

Des gens dont le maire va devenir le chef, le supérieur hiérarchique et toussa. C'est à dire les noter, les promouvoir ou pas, ou alors les éloigner, voire, en cas d'infraction ou de faute légère, ou lourde, ou même pas claire, les passer en commission de discipline pour leur donner un avertissement, les blâmer, les éloigner d'office, les suspendre, les radier avec ou sans solde, enfin, vous voyez...

Donc, vous captez aussi que ce n'est pas anodin, tout de même. Étant donné que les infractions, ce ne sont pas seulement le vol ou la bagarre, ben non.

Dans la fonction publique, il y a un truc qui s'appelle la dignité de la fonction.

Dans la fonction publique, la commission de déontologie examine avec soin les demandes de disponibilité des agents publics ou fonctionnaires de tout poil, petits ou grands, pour savoir si leurs projets sont compatibles avec la « dignité de la fonction". Par exemple, on n’a pas vraiment le droit d’ouvrir un sex-shop quand on part en retraite de la fonction publique, surtout si l’on y détenait des responsabilités. Pour juger de cette compatibilité, la commission de déontologie met justement en balance les responsabilités qu’on détenait dans ses anciennes fonctions et la nature de celles qu’on souhaite occuper dans le privé. Et plus on est gradé, moins on a le droit de faire n'importe quoi.

Ben oui.

Ce qui fait, en définitive, que je les trouve tout à fait hors-sol, nos chers politiques.

Ailleurs, totalement à l'ouest, dans un autre monde.

Et ne me dites pas que maire n'est pas une fonction publique ! N'est-ce pas, Patrick ?

 

---------------------------

Lire, par exemple, Fonction publique : vie privée et sanction disciplinaire. Très instructif.

Ou encore, dans la même série : https://blogs.mediapart.fr/emma-rougegorge/blog/270118/darmanin-encore-un-arbre-qui-va-nous-cacher-la-foret

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.