L’Affaire Koltès – Retour sur les enjeux d’une controverse

En 2007, ce qui est rapidement devenu « l’Affaire Koltès » secoue la Comédie-Française, défrayant la chronique théâtrale et même au-delà puisqu’elle fait la une de certains grands quotidiens nationaux. La mise en scène contestée par Muriel Mayette, qui vient alors d’arriver à la tête du premier théâtre de France, du Retour au désert de Bernard-Marie Koltès, s’oppose aux desiderata de l’auteur tels qu’exprimés peu avant sa mort.

En 2007, ce qui est rapidement devenu « l’Affaire Koltès » secoue la Comédie-Française, défrayant la chronique théâtrale et même au-delà puisqu’elle fait la une de certains grands quotidiens nationaux. La mise en scène contestée par Muriel Mayette, qui vient alors d’arriver à la tête du premier théâtre de France, du Retour au désert de Bernard-Marie Koltès, s’oppose aux desiderata de l’auteur tels qu’exprimés peu avant sa mort.

Le conflit porte en particulier sur le choix de faire jouer le rôle d’Aziz par Michel Favory, en contradiction avec les exigences expresses de Koltès qui tenait, notamment, à ce que les rôles d’Arabes soient joués par des Arabes, pour des raisons politiques et éthiques autant qu’esthétiques.

Son frère et ayant droit François entend alors défendre les volontés de Koltès, et se retrouve la cible d’un débat qui englobe bien davantage que les enjeux stricts d’un acte créateur singulier. Discrimination, entre-soi et obsolescence des fonctionnements d’une institution, rapport entre les libertés parfois contradictoires de l’auteur et du metteur en scène, sont au cœur d’une polémique qui a fait entendre des voix aussi illustres que celles de Patrice Chéreau, Georges Lavaudant ou Denis Podalydès. Huit ans après, Cyril Desclés, auteur d’une thèse concernant le langage de Koltès sous la direction de Denis Guénoun, revient sur le détail de l’affaire. Dans une chronique aussi précise que passionnante des développements de ce conflit artistico-judiciaire, il examine avec acuité les différentes questions en débat.

Excellemment préfacé par Michel Corvin, auteur notamment d’un Dictionnaire encyclopédique du théâtre devenu culte et décédé cet été, l’ouvrage de Cyril Desclés remet le débat en perspective et, au-delà des prises de position, réinterroge les rapports entre le texte et la mise en scène avec la ferveur et la pertinence d’un excellent connaisseur de Koltès.

 

Note : Mediapart, par l’intermédiaire de l’un de ses invités, avait relayé ici la conclusion de l’affaire, laquelle n’avait fait l’objet que d’une brève dans Le Monde. Voir aussi sur Koltès les deux articles de Christine Marcandier, ici et ici, et enfin le billet de Jean-Pierre Thibaudat sur la récente nomination de Muriel Mayette à la tête de la Villa Médicis ici.

 

L’Affaire Koltès

Retour sur les enjeux d’une controverse

De Cyril Desclés

Préface de Michel Corvin

Éditions L’Œil d’or

2015

13 €

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.