Emmanuelle Favier
Autrice, pigiste culture
Journaliste à Mediapart

31 Billets

1 Éditions

Billet de blog 21 déc. 2016

Emmanuelle Favier
Autrice, pigiste culture
Journaliste à Mediapart

Destination théâtre: «Train-Train» à la Comédie Bastille

La compagnie "C'est bien agréable" reprend à partir du 8 janvier, à la Comédie Bastille, son réjouissant « Train-Train », quête initiatique de quatre personnages embarqués à destination de « Destination », station ultime, subjective et rien moins que régie par le destin.

Emmanuelle Favier
Autrice, pigiste culture
Journaliste à Mediapart

La rue Nicolas-Appert est glaciale en ce soir de novembre. À quelques numéros des anciens locaux de Charlie-Hebdo, se tient le théâtre de la Comédie Bastille. Il faut entrer dans le bâtiment pour oublier l’atmosphère anxiogène que conserve cette rue du XIe arrondissement depuis bientôt deux ans. Et se laisser glisser dans un spectacle régénérant pour en secouer les dernières viscosités.

Train-Train est de ces spectacles. Pourtant les thèmes abordés sont loin d’être légers : les choix de vie, la violence entre les hommes et les femmes (largement partagée), la « place que l’on s’octroie », la difficulté à s’affirmer tel que l’on sent que l’on voudrait être. Dès l’abord, Train-Train se présente comme la quête initiatique de quatre personnages, embarqués à destination de « Destination », station ultime, subjective et rien moins que régie par le destin. Car ce sont les choix que feront les personnages au cours de ce huis clos mobile qui détermineront la suite des événements, comme si la pièce s’écrivait sous nos yeux. Or ces événements revêtent d’autant moins un caractère fatidique qu’ils surgissent dans un univers à la logique tout à fait personnelle, où la mort est réversible – tout est une question de casquette – au même titre que l’amour et la haine.

© Benoît Basset

Ces thèmes sont brassés par la plume de David Talbot (excellent interprète du contrôleur-couchettiste et co-metteur en scène[1]) en un texte hybride, foutraque, souvent très drôle, parfois poétique, hésitant sans cesse entre le boulevard, l’absurde et le contemporain, combinant éclairs jubilatoires et voies sans issue. J’ai regretté en effet, par (courts) moments, que certaines pistes ne soient pas explorées jusqu’au bout et que les nombreuses trouvailles, d’intérêt inégal, soient accumulées sur le plateau, laissant au spectateur le soin de trier.

Mais ce sera là ma seule réserve, car j’ai réellement passé un de ces rares moments qui font du bien. Notamment grâce à la qualité des comédiens ; j’ai évoqué David Talbot, il y a aussi la troublante Gaëlle Lebert dans le rôle difficile et ambigu que lui confèrent son imperméable, sa perruque et ses lunettes noires ; Sandrine Molaro, qui m’avait déjà enthousiasmée aux côtés de David Talbot dans Madame Bovary (sélectionné par Le Figaro parmi les dix meilleurs spectacles de l'année 2016 – voir ici ma chronique sur ce spectacle) ; et enfin l’hilarante autant qu’inquiétante Aurélie Boquien.

Pour sa première création, la compagnie « C’est bien agréable » – on voit d’ici le sourire faussement naïf de Sandrine Molaro éclairer son visage en prononçant ces mots – fait donc remonter de quelques degrés la température.

Et rassure en rappelant que, dans un petit théâtre (privé), au fond d’une impasse, par un temps désastreux, peut encore se prendre un authentique plaisir de théâtre.

Train-Train

De David TALBOT
Mise en scène : Compagnie « C’est bien agréable »
Avec Aurélie BOQUIEN, David TALBOT, Gaëlle LEBERT, Sandrine MOLARO

Le 26 décembre à 20 h

puis à partir du 8 janvier, tous les dimanches et lundis à 21 h

Comédie Bastille

5, rue Nicolas-Appert

75011 Paris

Réservations : 01 48 07 52 07

32 € et 27 €

Tarif Jeune (moins de 26 ans)* : 10 € au guichet ou 11 €* sur notre site internet

Tarif Onzième (habitants du 11e arrondissement)* : 11 €*

*en fonction des places disponibles


[1] Coauteur de plusieurs pièces (voir ici sa biographie), David Talbot signe ici sa première pièce en tant qu’auteur.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Accès à l’IVG : des progrès dans la loi, des galères sur le terrain
Alors que le droit à l’avortement est menacé dans le monde, des avancées ont été obtenues en France, dont l’allongement du délai légal. À la veille de la journée mondiale du droit à l’IVG, Mediapart a enquêté sur les freins persistants.
par Alexandre Léchenet et Rozenn Le Saint
Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet

La sélection du Club

Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias