Etienne TROUVERS
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 oct. 2020

SIDÉRATIONS VISUELLES

Le TINTORET, suite... 5 /5 épisodes. Après l’approche didactique et minutieuse d’un dessin du maître, en étant attentif à ses qualités techniques, conclusion sur le fait de la représentation de l’air en art visuel, afin de répondre à une expérience avec... – Le lavement des pieds – au Musée du Prado

Etienne TROUVERS
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

RETOUR au  BILLET PRÉCÉDENT :   https://blogs.mediapart.fr/etienne-trouvers/blog/121020/siderations-visuelles

Episode 5 :

Pas à pas nous avons vu l’importance de la donnée de l’air, du climat gris-chaud ou de l’atmosphère englobante ;  somme toute, ce qui rend crédible en art visuel, humaniste, le vivant.

A ce niveau du regard sur ce Tintoret, le perçu s'impose comme subtilement simple. Toutefois, voici le mystère technique d'une réalisation de rehauts clairs au pinceau, l'harmonisation d'un maître vénitien en un métier où l’on ne peut dire si les clairs des rehauts émergent ou sont posés en préalable, comme support au jeu des traits obscurs du dessin.  — L'imbrication y paraît totale ;  c'est donc un choix... une esthétique.

De la Renaissance à l’art moderne les grands peintres célèbres sont habiles, non seulement parce qu’ils représentent des êtres, des choses, des iconographies, des matières... au fil de l'histoire des conquêtes en peinture à l’huile (du faux velours jusqu’au faux bois du cubisme cézannien), mais bien parce qu’ils recréent :  l’illusion spatiale, le relief, le climat coloré, l’atmosphère, et les conditions de la vie pour l’oeil humain.

Assurément, le génie de Tintoret n’est pas... le nom  d’un chien de la Cène (1), mais une mise en scène qui réplique et s'affirme, à la vénitienne : aux lumières sur les seins, aux ombres énergiques, aux plis de la chair, puis aux blondeurs radieuses... avec ces demi-clartés vaporeuses et comme tremblantes sur les parties les plus délicates de ces corps divins, par le moyen de ces passages si finement estompés qu’ils semblent se dissoudre dans l’air.(2)  Or, pour le Tintoret, c’est manifestement quand il y a de l’air – une teinte globale démontrée en ce dessin – qu’il nous révèle, par son travail, les profondeurs de l’être, « sa stridence profonde » [sic]. Car dans l’histoire des mentalités, certains relèvent qu’il prend place dans une forme de continuité de l’expression des doutes existentiels d'un Michel-Ange Buonarroti, voire aussi d'un Martin Luther…

Quant à en faire un pré-Cézanne qui se bat, par le doute créatif, sur le motif en plein air, avec des surfaces blanches plus ou moins fragmentées, du concassé qui va ouvrir la voie à l'art conceptuel...  là, c’est une autre histoire qui demandera encore, hélas, bien des mots sur la Peinture.

Et, l’étape suivante, à partir de l’acquis de  l’existence de l’air dans la représentation visuelle  sera de s’interroger sur les mobiles divers et l’hypothèse de restaurations fautives — qui annulent l’existence de l'air —,  illustrés par la vidéo du musée du Prado(3), à propos du Tintoret, Le lavement des pieds, etc.

1. https://blogs.mediapart.fr/el-discreto/blog/110820/dun-chien-8

2. cf. Auguste Rodin cité de mémoire à partir des Entretiens réunis par Paul Gsell,  L’ART

élément 3, vidéo de référence à cliquer sur le site du musée

3. cf. video El lavatorio de Tintoretto, 2018 - por Miguel Falomir https://www.museodelprado.es/coleccion/artista/tintoretto-jacopo-robusti/134e0f91-ba9a-4fab-a3e4-d49573c318e7

à suivre prochainement : -d’abord une critique de la vidéo du musée ;

-puis, une sorte de Jeu des 7 étrangetés, avec Le Lavement des pieds du Prado

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85