Son blog
2 abonnés Le blog de fatimad
  • 7 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • Attentat contre l’avion présidentiel au Rwanda : ordonnance de non-lieu

    Par
    Le 21 décembre 2018, les juges Jean-Marc Herbaut et Nathalie Poux ont prononcé un non-lieu dans l’affaire de l’attentat de Kigali. Suivant le réquisitoire du parquet, ils estiment qu’il existe trop peu de preuves concluantes pour justifier un renvoi devant la cour d’assises.
  • Bisesero : une complicité française ?

    Par
    La clôture de l’enquête sur l’éventuelle responsabilité de l’armée française dans le massacre de Bisesero durant le génocide des Tutsis a ramené momentanément sur le devant de la scène cet épisode de l’opération Turquoise, intervention "militaro-humanitaire" menée à ce moment-là par la France. Ce texte, publié en 2014, propose un éclairage sur la controverse qui s’attache à cet épisode.
  • Attentat contre l'avion présidentiel au Rwanda : analyse du réquisitoire définitif

    Par
    Le parquet de Paris vient de requérir un non-lieu pour les suspects mis en examen dans l’attentat commis le 6 avril 1994 à Kigali contre l’avion du président rwandais Habyarimana. Le réquisitoire soulève de nombreuses questions et, après une instruction qui a duré vingt ans, ouvre la perspective d’un crime sans auteur et, dès lors, de l’impunité.
  • Rwanda, l’autre génocide

    Par
    Les crimes de masse perpétrés par les troupes du FPR à l'époque du génocide des Tutsis restent impunis. Or, après un long travail d'enquête, la journaliste Judi Rever vient de démontrer qu'ils constituent un génocide contre les Hutus rwandais. Il appartient désormais à la justice internationale de poursuivre le président Paul Kagame et ses lieutenants.
  • Diane Rwigara

    Par
    Diane Rwigara s'est révélée, dans le cadre de l'élection présidentielle du mois d'août au Rwanda, comme la seule personnalité politique qui se livrait à une véritable critique du régime. Pour cette raison et quelques autres, il fallait dans un premier temps l'empêcher de présenter sa candidature, puis, dans un second temps, la faire taire. C'est, pour l'instant, chose faite.