Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 5 mars 2016

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Du Kärcher symbolique au lance-flamme bien réel, la grande peur du personnel de gouvernement

Tandis que le trouillomètre des occupants des lieux de pouvoir vire au cramoisi, au ras du peuple, trop bas pour les radars de la presse et des sondages, s'exerce le simple pouvoir de la fraternité avec migrants et réfugiés.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« La police là, ils ne vous parlent pas, ils vous frappent ». En plus de la destruction, du froid, des errances et des attaques contre la dignité des migrants, l'horreur et la brutalité sans nom deviennent la norme à Calais, comme le martèlent ces témoignages et ces photos.

Sur cette plateforme même, on le constate, Les migrants n'intéressent personne. Le billet Le gouvernement enterre la possibilité d’une politique migratoire d’ouverture, dénonçant un tour de vis supplémentaire dans la persécution ordinaire de la loi envers les étrangers, pourtant mis à la Une par la rédaction de Mediapart, n'a recueilli que trois recommandations et... zéro commentaire.

Et pourtant, à quelques kilomètres de Calais, le maire de Grande Synthe, accompagné par MSF, s'est battu pour finalement obtenir le permis de construire lui permettant de créer un camp humanitaire pour les réfugiés qui arrivent en masse.

Et pourtant, les histoires suivantes, recueillies en une seule semaine, racontent une autre relation entre la France et les étrangers.

Cet appel, relayé par le Réseau Education Sans Frontières : « Bonjour, on nous annonce l'arrivée imminente sur Belfort à la mi-mars de quatre familles de réfugiés pour un total de 19 personnes. Notre stock de meubles, vaisselle, électroménager de la rue des carrières ne nous permettra pas d'équiper ces quatre nouveaux appartements. C'est pourquoi nous faisons appel de manière urgente à vous pour nous aider à accueillir décemment ces nouvelles familles. Après un rapide inventaire du local d'entrepôt, voici ce qui va nous manquer : chaises, petits meubles de cuisine et de salon, lits deux places, lits une place, literie, petit électroménager, cuisinière électrique, plaque de cuisson et four, dons en argent pour acheter des équipements manquants.Rappel : à ce jour nous avons meublé grâce à tous vos dons 9 appartements accueillant 26 réfugiés sur Belfort. Nous recherchons aussi rapidement des personnes pouvant accompagner humainement ces réfugiés qui vont arriver dans leurs démarches et la découverte de la ville et des associations caritatives. Merci pour votre implication dans l'accueil des réfugiés. Pour l'antenne diocésaine : ... »

Ou bien, en Loire Atlantique, ce message adressé à des associations nantaises d'accompagnement juridique des étrangers : « Bonjour. Sur le secteur ... et autre scommunes du canton, nous venons de créer un Collectif pour accueillir des migrants.Nous vous contactons pour avoir une rencontre avec vous, pour savoir comment s'organiser au niveau de l'accueil, les démarches à faire dans tous les domaines, etc. Pouvez-vous nous accorder un rendez-vous pour nous aider à concrétiser notre projet. Nous avons une réunion pour mettre en commun nos informations le 31 mars , aussi , nous souhaiterions cette rencontre vers la 2ème ou la 3ème de mars, sauf le jeudi ».

Ou encore en Lorraine : « Face à l'augmentation croissante des jeunes migrants, le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle a lancé un appel aux familles volontaires pour les accueillir au sein de leur foyer. Quatre jeunes bénéficient actuellement de ce nouveau dispositif qui doit favoriser leur intégrétion dans la société française. Ils sont actuellement 104 alors qu'ils n'étaient qu'une vingtaine avant la circulaire Taubira du 31 mai 2013, leur nombre a même dépassé la barre des 150 fin 2015 : les mineurs isolés étrangers (MIE) augmentent de manière significative en Meurthe-et-Moselle comme dans bon nombre de départements. Mais ce territoire lorrain a choisi d'y répondre en mettant en place un dispositif inédit : le réseau JAM pour « Jeunes à la maison » s'appuie sur des familles bénévoles et volontaires pour accueillir chez elles un jeune migrant ». Lire la suite...

Selon Wikipedia, René Girard, dans Les choses cachées depuis la fondation du monde (1978), se référant au potlatch, échange de don et contre-don des civilisations amérindiennes, « identifie cette pratique rituelle à un phénomène plus large, un sacrifice permettant de désamorcer une violence collective et mimétique pouvant être déclenchée autour d'un objet de désir non partageable. Comme développement ou "aggravation" du mimétisme, il cite la situation de deux tribus rivales qui gaspillent volontairement et rituellement des quantités de richesse ». À Calais, l'État français détruit de façon spectaculaire des abris et autres équipements fournis par sa propre société. La question est : où est la tribu rivale ?

Martine et Jean-Claude Vernier

--

Deux clics: si vous avez raté les billets récents de Fini de rire et le sommaire complet du blog.

Abonné à Mediapart ou non, on peut s'inscrire ici pour être informé par courriel de la mise en ligne de nos nouveaux billets.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal
Immigration : le discours de Borne entre « fermeté » et « humanité » ne trompe personne
Les députés et le gouvernement ont débattu mardi soir, sans voter, des orientations du futur projet de loi sur l’asile et l’immigration, annoncé pour le début 2023. Un texte « équilibré », a vanté la première ministre, sans convaincre les oppositions. Profondément divisées.
par Nejma Brahim
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal
Grève à la SNCF : la mobilisation de la base des contrôleurs bouscule les syndicats
Après un premier week-end de grève remarqué, les contrôleurs SNCF menacent de remettre le couvert pour les fêtes de fin d’année si la direction n’accède pas à leurs demandes. Parti d’un collectif « apolitique », ce mouvement déborde les organisations syndicales.
par Khedidja Zerouali
Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot

La sélection du Club

Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière