Qui gagne, qui perd dans les migrations? Un bétisier à méditer

Le débat sur les migrations est saturé de préjugés et de simplifications partagés et véhiculés par tous, personnel politique, organisations de la société civile et grand public. Des organisations de solidarité internationale proposent le décodage d'une dizaine de ces mythes qui imprègnent nos consciences. La mondialisation pour les nuls.

Le Forum des Organisations de Solidarités Internationales Issues des Migrations (FORIM), l'International Catholic Migration Commission (ICMC) et le groupe migration de CONCORD (La confédération des associations européennes de développement) ont lancé en janvier 2016  une campagne européenne appelée "10 mythes" pour tenter de déconstruire les idées reçues sur migrations et développement.

Mythe 1 : Le développement amène à moins de migrations internationales car ce sont les plus pauvres qui migrent

Mythe 2: On peut réduire la migration irrégulière vers l'Europe grâce à l'aide et à la coopération au développement

Mythe 3: La majorité des migrations se font des pays en développement vers les pays développés, des pays pauvres vers les pays riches

Mythe 4 : La migration nuit au pays d'origine

Mythe 5Les migrations bénéficient aux personnes qui migrent et non aux communautés et pays d'origine

Mythe 6: Les pays d'accueil ne bénéficient pas de la migration

Mythe 7 : Dans une économie mondiale compétitive, l'Europe ne devrait accepter que les migrant.e.s hautement qualifié.e.s

Mythe 8: L'arrivée de migrant.e.s affaiblit l'identité ainsi que les valeurs européennes et aboutira à un clash des cultures

Mythe 9: l'UE est confrontée à une invasion d'immigrant.e.s en raison de sa politique généreuse d'admission et d'accueil

Mythe 10: L'Europe ne peut plus accepter de migrant.e.s

Pour les courageux ou les sceptiques, voici une bibliographie 

--

Deux clics: si vous avez raté les billets récents de Fini de rire et le sommaire complet du blog.

Abonné à Mediapart ou non, on peut s'inscrire ici pour être informé par courriel de la mise en ligne de nos nouveaux billets.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.