La présidente de la Cimade à Mayotte en garde à vue

Bonjour à toutes et à tous,Ils l'ont fait !!! Ils m'ont amenée au CRA menottée, et gardée à vue pendant près de 4 heures pour provocation à la rébellion.

Bonjour à toutes et à tous,

Ils l'ont fait !!! Ils m'ont amenée au CRA menottée, et gardée à vue pendant près de 4 heures pour provocation à la rébellion.

 

Ils m'ont arrêtée dans la résidence alors que je sortais en scooter avec un élève pour acheter ce qui manquait pour le voulé* que j'organisais cet après-midi. J'ai refusé que mon élève se soumette au contrôle d'identité. Ils n'ont pas supporté. Ils l'ont pris en poids, l'ont mis violemment à terre et ont commencé à le molester. J'ai alors commencé à crier demandant à ce qu'ils le laissent. Comme ils ne voulaient rien entendre et que je continuais à crier, ils sont allés chercher du renfort. Ils m'ont menottée et m'ont amenée avec mon élève.

Sur le trajet, j'ai compris qu'on partait directement sur Petite Terre. Mon élève était mineur, arrivé avant 13 ans, sa mère en situation régulière, il bénéficie d'un laissez-passer pour se rendre aux Comores faire son passeport le 13 juillet. Il n'avait aucun papier sur lui.

Ils nous ont emmenés au CRA, séparément. Ils voulaient me mettre dans les locaux mais finalement ils m'ont gardé dans les bureaux...

Je suis sortie à 15h45, sur ordre du parquet.

Voilà...

Je vous passe mes états d'âme... et vous en raconte plus dès demain...

Bien à vous,

Marie

Marie Ballestero, présidente de la CIMADE Mayotte

* Voulé : fête, barbecue, pique-nique généralement organisé sur une plage 

--

Deux clics: pour les billets récents de Fini de rire et le sommaire complet du blog.

Et un troisième pour être informé par courriel de la mise en ligne des nouveaux billets.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.