Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

458 Billets

1 Éditions

Billet de blog 10 nov. 2014

La leçon de droit international de Syriens exilés

Des Syriens, calaisiens temporaires à leur corps défendant, revendiquent l'application de la convention de Genève sur l'accueil des réfugiés, dans une missive adressée aux autorités britanniques, présentes-inaccessibles derrière les barbelés du port.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Des Syriens, calaisiens temporaires à leur corps défendant, revendiquent l'application de la convention de Genève sur l'accueil des réfugiés, dans une missive adressée aux autorités britanniques, présentes-inaccessibles derrière les barbelés du port.

A sa majesté la Reine, au peuple et gouvernement du Royaume Uni.

Nous sommes les personnes syriennes bloquées ici à Calais. Notre nombre est compris entre 70 et 80 personnes. Nous revendiquons de demander l'asile au Royaume Uni d'une manière légale ainsi que d'avoir l'opportunité de rejoindre l'Angleterre sans avoir à utiliser des méthodes dangereuses et illégales. En tant que personnes Syrienne nous avons soufferts de la guerre et avons été forcées à l'exil. Nous réclamons notre droit de choisir le pays ou nous pourrons vivre en sécurité.

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles nous choisissons l'Angleterre. Quelques-unes de ces raisons sont :

(1) La plupart d'entre nous avons de la famille en Angleterre, comme des cousins.

(2) La majorité d'entre nous parlent anglais couramment.

(3) L'Angleterre a signé un accord avec les Nations Unies pour recevoir des réfugiés de Syrie. Nous demandons à l'Angleterre de respecter cet engagement.

(4) Ne ne devrions pas être obligés d'entrer en Angleterre clandestinement afin d'être protégés. Dans la situation actuelle nous sommes confrontés à l'exploitation des passeurs ou bien nous avons à prendre des mesures extrêmement dangereuses pour rejoindre l'Angleterre.

(5) Nous voulons la fin de nos souffrances ici à Calais. Même si nous sommes très reconnaissants envers toutes les personnes qui nous ont aidés à Calais, nous avons besoin de plus que des tentes et des couvertures. Nous avons juste besoin de la liberté d'aller en Angleterre de manière légale afin d'y demander asile.

Les Syriennes et Syriens de Calais.

To Her Majesty the Queen and to the people and government of the United Kingdom,

We are Syrian people who are stuck here in Calais. Our number is between 70 and 80 people. We ask to claim asylum in the UK in a legal way and for the opportunity to reach the UK without having to use dangerous or illegal methods. As people from Syria we have suffered from war and forced exile. We ask for our right to choose the country in which we can live in safety.

There are many reasons why we choose the UK. Some of these are:

(1) Most of us have extended family in UK, for example cousins.

(2) The majority of us are able to speak English.

(3) The UK signed an agreement with the UN to receive refugees from Syria. We are asking the UK to respect this commitment.

(4) We should not be forced to enter the UK clandestinely to seek protection. As it is we face exploitation at the hands of agents or else we have to take extremely dangerous measures to reach the UK.

(5) We want to end our suffering here in Calais. Although we are very thankful to everyone in Calais who has helped us, we need more than blankets and tents. We just need the freedom to go to the UK legally to claim asylum.

The Syrians in Calais.

Texte et photo repris du site Passeurs d'hospitalité

--

Deux clics: si vous avez raté les billets récents de Fini de rire et le sommaire complet du blog.

Abonné à Mediapart ou non, on peut s'inscrire ici pour être informé par courriel de la mise en ligne de nos nouveaux billets.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Le maire écologiste de Grenoble fait voter l’autorisation du burkini sous les invectives
Lundi soir, malgré les pressions et après un conseil municipal interminable, Éric Piolle a fait adopter, sur le fil, un changement du règlement intérieur des piscines municipales. Les militantes qui se sont battues pour pouvoir porter le burkini reviennent, pour Mediapart, sur la genèse de leur combat. 
par Pauline Graulle et David Perrotin
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver des enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone