Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 19 oct. 2009

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Les calaisiens de passage, les exilés de Grozny, les couples franco-étrangers menacent-ils l’identité nationale ?

Accueil catastrophique des tchétchènes en exil, destructions répétées des abris des présumés candidats au passage vers la Grande Bretagne, persécutions des conjoints de français. Ce sont des groupes de quelques milliers, ou même quelques centaines d’étrangers dont la liberté d’aller et de venir est considérée comme une menace par les autorités.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Accueil catastrophique des tchétchènes en exil, destructions répétées des abris des présumés candidats au passage vers la Grande Bretagne, persécutions des conjoints de français. Ce sont des groupes de quelques milliers, ou même quelques centaines d’étrangers dont la liberté d’aller et de venir est considérée comme une menace par les autorités.

Louise Fessard nous raconte ici même la galère des tchétchènes qui cherchent à échapper au violent système Kadyrov, jugé trop peu dangereux par l’administration pour justifier l’octroi de la protection de la France.

Montpellier Journal a enquêté sur la situation des quarante afghans transférés à Nîmes le 22 septembre à la suite du passage au bulldozer de la jungle de Calais. Ceux qui ont décidé de rester sur place pour demander l’asile sont hébergés et aidés dans leur démarche par une paroisse protestante et des intellectuels tordus, notamment de la Cimade. Il semble qu’ils ne puissent pas trop compter sur l’administration pour les aider à sortir par le haut de leur situation. A Calais, la pluie et le froid sont arrivés. La destruction par la police des abris de fortune et des maigres biens des migrants ne cesse pas, et les intellectuels tordus locaux continuent à tenter de soutenir ces déracinés qui se sont invités dans leur région.

Dans les commentaires à un article de Carine Fouteau dévoilant le manuel de la PAF pour « réussir » une expulsion forcée, "beber999" fait remarquer, parlant des fonctionnaires de la Police de l’Air et des Frontières : "Il vaut mieux les encadrer par des procédures, des instructions écrites, en effet. Dans ce domaine la créativité individuelle peut facilement tourner à la catastrophe". Les procédures des corps de police chargés de ces destructions comprennent-elles l’arrosage des couvertures par des produits chimiques, les rendant ainsi inutilisables ?

Autres persécutions "au cas par cas" à l’encontre des couples franco-étrangers : Après avoir multiplié les empêchements aux mariages des étrangers, après avoir augmenté les obstacles aux mariages mixtes entre étrangers et français en France et à l'étranger, les autorités françaises s'attaquent maintenant à la reconnaissance de la validité des mariages unissant des couples « mixtes » célébrés à l'étranger en refusant de les transcrire sur les registres de l'état civil français. Sans cette « transcription », pas de visa pour rejoindre son conjoint en France, pas de carte de séjour pour vivre en couple et fonder une famille, et ce, au mépris des conventions internationales.

Depuis deux ans, de nombreux couples concernés se sont regroupés en collectifs pour résister à ce redoublement d’obstacles. Les Amoureux au ban fédèrent aujourd’hui 34 collectifs un peu partout en France. Avec l’aide du syndicat de la magistrature, ils ont édité un guide juridique, "Couples franco-étrangers, des mariages comme les autres, Guide juridique à destination des maires et des agents d’état civil". A travers cet outil, le mouvement espère faire rétablir les respect de la liberté du mariage, "afin que cessent les refus de célébration, les dénonciations à la police et les saisines abusives du Procureur de la République".

Au total, les groupes ainsi ciblés représentent quelques milliers de personnes, une goutte d’eau au milieu d’une population 10 000 fois plus nombreuse. Faut-il que leur présence soit un danger bien pressant pour que la préfectorale les poursuive avec tant de minutie ?

Martine et Jean-Claude Vernier

--

Pour consulter la liste des billets de Fini de rire, c’est ici.

Pour être informé par courriel de la mise en ligne des nouveaux billets, on peut envoyer son adresse électronique .

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez