Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 19 déc. 2010

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Enfants étrangers orphelins par décision administrative, demandeurs d'asile sous tentes par décision judiciaire, etc

Noël, laïcité ou pas, c'est le creux de l'hiver, le moment où l'on peut désespérer du retour de la lumière. Nombre d'invitations sont lancées à venir se réchauffer, ensemble avec une partie des étrangers persécutés sous nos yeux.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Noël, laïcité ou pas, c'est le creux de l'hiver, le moment où l'on peut désespérer du retour de la lumière. Nombre d'invitations sont lancées à venir se réchauffer, ensemble avec une partie des étrangers persécutés sous nos yeux.

Le lundi 20 décembre à 18 heures, une kyrielle de groupements, collectifs, associations, organisations syndicales et politiques, appellent à un rassemblement à Paris, Place du Palais-Royal, pour protester contre une décision du Conseil d’État qui autorise le préfet de Paris à héberger sous tentes certains demandeurs d’asile. Pour faire face à l'engagement de protection signé par la France, il appartiendrait à l’administration de "recourir à des modalités d’accueil sous forme de tentes ou d’autres installations comparables". Inadmissible et illégal, n’en déplaise au Conseil d’État. Comme l'humour est fortement conseillé devant une situation aussi aberrante que scandaleuse, on est invité à venir muni d'ustensiles de camping (igloos, duvets, etc.).

Ce même lundi 20 janvier, le Réseau Education Sans Frontières (RESF) organise, toujours à Paris, un arbre de Noël des orphelins. Invités: des familles démembrées par l'expulsion du père, des familles sauvées du démembrement par l'infatigable action de ce réseau et des comités qui se lèvent autour de l'école des enfants. Avec celles et ceux qui les ont accompagnées, les accompagnent et les accompagneront.

Le mardi 21 décembre 2010 à partir de 17 h 30, Place Jean Jaurès à Tours, "le Réseau Education Sans Frontières d'Indre-et-Loire et le RESF-Joué, avec la participation solidaire de l'Association Chrétiens-Migrants, appellent toutes les Tourangelles et tous les Tourangeaux qui refusent cette politique du chiffre et son inhumanité, à manifester leur solidarité avec les parents, les enfants, les jeunes « sans-papiers » menacés. Lampions, bougies et torches symboliseront notre attachement à une France terre d'accueil que l'ombre de la xénophobie et du racisme ne doit pas effacer". (…)

"A l'issue de ce rassemblement, et sous la houlette du « Père Noël des sans-papiers », les participants [iront] remettre au Préfet les signatures aux pétitions exigeant la régularisation de Mme et M. Avramian et de leurs deux enfants étudiants, de Mme Minguerom et de son enfant de 4 ans, de Mme et M. Eremyan et de leurs deux jeunes enfants – sans oublier Christelle, étudiante en Master 1 d'AES, Nas, étudiant en L3 à l'IUT d'Orléans, Etienne, étudiant en BTS à Tours... Toutes ces pétitions sont le témoignage de la mobilisation des parents d'élèves, (...) de celle des enseignants et des personnels non enseignants, des camarades de classe, des étudiants, des citoyens".

Le mercredi 22 décembre 2010 à 17h30, le RESF d'Amiens invite à un rassemblement en soutien à la famille Natadze, durement malmenée depuis que la Géorgie et l’Abkhazie sont en conflit (1993). A cause de sa triple origine géorgienne, abkhaze et russe, elle ne peut espérer trouver la sérénité que sur notre territoire. "A l’occasion de ce rassemblement, plus de 1500 signatures de la pétition (…) seront remises au préfet (...) afin de l’éclairer en ce 21ème siècle, sur les Droits de l’Homme et d’Asile et lui rappeler que la France a [inventé] au 18ème siècle, le siècle des lumières".

Et la liste n'est pas close...

Martine et Jean-Claude Vernier

--

Deux clics: pour les billets récents de Fini de rire et le sommaire complet du blog.

Et un troisième pour être informé par courriel de la mise en ligne des nouveaux billets.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal
Les gueules noires du Maroc, oubliées de l’histoire de France
Dans les années 1960 et 1970, la France a recruté 80 000 Marocains pour travailler à bas coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. La sociologue Mariame Tighanimine, fille d’un de ces mineurs, et la journaliste Ariane Chemin braquent les projecteurs sur cette histoire absente des manuels scolaires. 
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey