Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 20 avr. 2015

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Pas significatif

La persécution est le lot quotidien de centaines de milliers d'étrangers que l'Europe se prétend incapable d'accueillir alors même qu'ils y vivent depuis des années. Hors les noyades en masse, rien ne semble accrocher l'intérêt. Des viols en échange d'eau potable, peut-être ?

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La persécution est le lot quotidien de centaines de milliers d'étrangers que l'Europe se prétend incapable d'accueillir alors même qu'ils y vivent depuis des années. Hors les noyades en masse, rien ne semble accrocher l'intérêt. Des viols en échange d'eau potable, peut-être ?

Surnommées “les esclaves de Raguse”, les ouvrières agricoles roumaines ne sont pas seulement exploitées, isolées, violées, elles sont aussi victimes du chantage de leurs patrons. Une violence économique et sexuelle occultée par l’omerta, l’impossibilité de choisir, l’isolement, les préjugés. C’est l’histoire de femmes réduites en esclavage, à la merci des caprices de leurs patrons, qui se servent de leurs enfants et du contrôle de l’eau potable pour leur soutirer des rapports sexuels, pour eux ou pour les amis. Voir une chronique de L'altro diritto, Centre de documentation sur la prison, la déviance et la marginalité,

Sortie au grand jour à l'automne dernier, l'affaire avait fait l'objet de plusieurs articles de l’hebdomadaire L'Espresso (ici, ), dont un traduit en français et publié dans Courrier international, et Il Corriere di Ragusa.

Il y a eu un regain d'intérêt sur la question ces jours-ci, vu que les conclusions des enquêtes diligentées viennent de paraître - comme quoi il s'agirait d'un phénomène non significatif, vu le peu de plaintes déposées... Schiave romene nei campi in Sicilia, per il governo è un fenomeno 'non significativo'.

Pourtant les témoignages sont nombreux et accablants. Même si vous ne comprenez pas tout, ouvrez les liens et regardez.

--

Deux clics: si vous avez raté les billets récents de Fini de rire et le sommaire complet du blog.

Abonné à Mediapart ou non, on peut s'inscrire ici pour être informé par courriel de la mise en ligne de nos nouveaux billets.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop