Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 23 mars 2010

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Silence en bout de piste! On expulse...

Au Mesnil-Amelot, en bordure de l'aéroport Charles De Gaulle, se trouve un bâtiment dit "village judiciaire" avec, au rez-de-chaussée, les locaux de police et, au premier étage, des salles d’audience du Tribunal de Meaux délocalisées. Le tout à l'intérieur de la clôture de sécurité entourant le Centre de Rétention Administrative qui recevra 40 personnes par jour, pour finalement en expulser une partie. Ouverture: le 29 mars 2010.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au Mesnil-Amelot, en bordure de l'aéroport Charles De Gaulle, se trouve un bâtiment dit "village judiciaire" avec, au rez-de-chaussée, les locaux de police et, au premier étage, des salles d’audience du Tribunal de Meaux délocalisées. Le tout à l'intérieur de la clôture de sécurité entourant le Centre de Rétention Administrative qui recevra 40 personnes par jour, pour finalement en expulser une partie. Ouverture: le 29 mars 2010.

Pour les défenseurs du droit des étrangers à vivre dignement dans le pays où ils projettent leur avenir et celui de leur famille, les Centres de Rétention Administrative (CRA) représentent l'ultime étape d'une série de mauvais traitements contre lesquels il faut lutter inlassablement. Lieux d'enfermement de personnes dont le seul crime est de vivre et travailler en France sans titre de séjour, pour qui l'accès au droit ne peut se faire que dans l'urgence, où l'on place des familles complètes, ils génèrent des tensions mortelles; mutilations, suicides, incendies.

Le nouveau CRA de 240 places ouvre ses portes (si l'on ose dire...) le 29 mars 2010. Nous relayons l'appel à marquer l'opposition à cette ouverture par un Cercle de Silence sur place.

Martine et Jean-Claude Vernier

Ce centre sera le plus grand de France. Il s’ajoutera au premier CRA du Mesnil-Amelot, qui compte déjà 140 places.

L’entrée en fonction de ce véritable camp marque une nouvelle étape de ce que les associations de défense des droits des migrants ont qualifié depuis 2004 d’industrialisation de la rétention. D'exceptionnel, l'enfermement des personnes en situation irrégulière devient peu à peu un outil banal de la politique migratoire. C’est une première atteinte à la dignité des personnes.

Le futur centre de rétention (schema ci dessus) comptera 240 places dont 40 places réservées aux familles. Il est organisé en six "unités de vie" de 40 places, disposées autour de deux bâtiments administratifs jumeaux, eux-mêmes reliés par une passerelle de commandement. Une double enceinte grillagée et barbelée entoure l’ensemble du camp. Des dizaines de caméras et des détecteurs de mouvements complètent ce dispositif carcéral.

Comme pour le CRA de Vincennes, l’Administration utilise la fiction de deux centres de rétention mitoyens pour contourner la réglementation : celle-ci limite à 140 places la capacité d’un centre de rétention.

La construction envisagée de deux salles d’audiences à proximité immédiate du camp instituera une justice d’exception éloignée de tout regard de la société civile.

Un centre de 240 places représente une moyenne de 40 arrivées par jour (c’était le cas au CRA de Vincennes avant l’incendie du 22 juin 2008). Comme l’a montré la situation de Vincennes, ce type d’univers déshumanisé favorise, encore plus qu’ailleurs, le non-droit, les violences, les auto-mutilations et les tentatives de suicide.

Un tel camp ne pourra fonctionner qu'au mépris du respect des droits et de la dignité des personnes qui vont y être enfermées. S'opposer à son ouverture c'est défendre leurs droits fondamentaux d’êtres humains.

Nous nous opposons à l’ouverture du futur centre de rétention du Mesnil Amelot. Nous dénonçons la criminalisation des migrants et appelons les citoyens et les élus à se mobiliser contre l’internement administratif des étrangers.

Nous appelons tous ceux qui le peuvent à venir se joindre à un cercle de silence qui se tiendra devant le nouveau centre du Mesnil-Amelot

le 29 mars à 13h 30

Nous appelons tous les prochains cercles de silence à informer sur cette ouverture et à faire signer l'appel contre celle-ci.

Pour trouver des éléments d'informations sur le camp voir le ici. Des indications (navettes mises en place, trajet) pour se rendre au Mesnil le 29 seront mises en place.

--

Les billets récents de Fini de rire sont ici et le sommaire complet est .

Pour être informé par courriel de la mise en ligne des nouveaux billets, nous contacter .

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop