Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 30 déc. 2009

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Malin comme un Malien

Pour finir l’année sur un sourire, voici une histoire vraie rappelant que l’on peut résister au rouleau compresseur de la FrançAfrique en matière de "gestion des flux migratoires". Et même avec un certain panache.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour finir l’année sur un sourire, voici une histoire vraie rappelant que l’on peut résister au rouleau compresseur de la FrançAfrique en matière de "gestion des flux migratoires". Et même avec un certain panache.

Pour mener à terme l’expulsion des étrangers en séjour irrégulier en vue d’atteindre le quota annuel qui lui a été prescrit, la préfecture doit respecter un certain nombre de procédures. L’ultime et décisive étape, si la personne n’a pas de passeport, est l’obtention d’un laissez-passer consulaire qui assurera sa réadmission par son pays d’origine. Pour l’obtenir, on présente la personne au consulat de son pays. Le pays d’origine est en principe souverain dans sa décision – bien que nombre d'accords bilatéraux tendent à grignoter cette souveraineté.

Voici ce qui s’est passé en décembre 2009 pour l’un des grévistes de l’Acte II du mouvement des travailleurs étrangers sans papiers qui avait été pris dans un contrôle d’identité.

"Monsieur D., un gréviste malien en rétention à Vincennes, m'a raconté comment ça s'est passé pour lui au consulat.

L'employé lui demande s'il a des fiches de paye à son nom.

Monsieur D. les fait apporter par son beau-frère le lendemain.

L'employé sort sa calculette et additionne toutes les cotisations sociales que Monsieur D. a payées en France: 13 500 €.

Il explique au beau-frère que si la préfecture veut un laissez-passer, le consulat lui demandera en échange de rembourser cette somme à Monsieur D. "

[Dans un prochain billet nous referons le point de ce mouvement des travailleurs sans papiers pour une circulaire générale de régularisation sur la base du droit du travail. La grève en est à son 80ème jour. Elles se poursuit et se renforce, dans un silence médiatique résolu.]

[Et nous reparlerons, bien sûr, de la nouvelle organisation de l’assistance juridique aux personnes enfermées dans les Centres de Rétention Administrative (CRA) en vue de leur expulsion. L’année commence très fort, avec l’interdiction de visite du CRA d’Hendaye opposée par le préfet au président de La Cimade, association qui est, et restera habilitée pour ce centre en 2010. Voir le communiqué de La Cimade.]

Martine et Jean-Claude Vernier

--

Pour consulter la liste des billets de Fini de rire, c’est ici.

Pour être informé par courriel de la mise en ligne des nouveaux billets, on peut envoyer son adresse électronique .

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere