Décès et taux de mortalité 1994-2020 (Insee)

Le taux de mortalité annuelle est un indicateur significatif de la réactivité de son système de santé aux crises sanitaires... ou de son délabrement suite à une "politique d'ajustement structurel" menée de longue date. La courbe tracée sur les 25 dernières années montre que la crise de 2020 en est la conséquence directe.

 Billet mis à jour le 11 janvier 2021.

J'invite les fact-checkers (dont accrédité.é.s) à rewiever ce preprint et à communiquer leurs commentaires, qu'ils soient élogieux ou acerbes.

PRÉAMBULE

[Wikipedia] En démographie, le taux de mortalité (ou taux brut de mortalité) est le rapport entre le nombre annuel de décès et la population totale moyenne sur une période et dans un territoire donné. Il s'exprime en "pour cent" (%), "pour mille", "pour dix mille", "pour cent mille" ou "pour un million".

Dans ce billet :

Taux de mortalité (année n) = Nombre de décès  / Population (1er janvier) × 100 000

La démographie étant une science (avec un petit "s"), elle se garde de ne fonder ses analyses que sur le tableau de bord des chauffards pressés d'arriver à leur CQFD. Elle sait que la devise de Mère Nature (dont biosphère ± souffrante) est "Ordre et Chaos", ce que le bio-thermophysicien traduit dans son patois par "Système non-linéaire" (cf. Henri Poincaré, Theodore von Kármán, Edward Lorenz, Vladimir Arnold et al.), "équilibres et déséquilibres", "temps de relaxation" plus ou moins longs, et en déduit la règle no 1 de la procédure : CONTEXTUALISATION.

L'objet de ce billet est de corréler données de mortalité et politiques de santé, d'où le choix d'étudier la chose sur des temps plus longs (2-3 décennies) que ceux des médias #Covid #Live24/24.

Bref, contextualisons les observations (dont bavures), comme disent les communicants de la maison Gallus gallus domesticus.




DONNÉES DE MORTALITÉ (INSEE) ET CALCUL DES TAUX

 ◆ INSEE - DÉCÈS (toutes causes), DONNÉES ANNUELLES DE 1994 À 2019

➣ https://www.insee.fr/fr/statistiques/2383440

➣ https://www.insee.fr/fr/statistiques/2383440#tableau-figure1

inseedeces2
Pour collecter les données avec précision, aller soit sur la page du tableau de données, soit sur celle du graphique interactif en faisant glisser la souris le long de la courbe rouge.

➣ Décès 2020 ?

- du 1er janvier au 28 décembre : 659 941 décès (source Insee via Le Monde)

- du 1er janvier au 31 décembre (extrapolation) : 659 941 × (365/362) = 665 410


➤  Données collectées (population au 1er janvier et nombre de décès toutes causes) et résultats du traitement numérique (taux de mortalité, etc.) sont regroupés en un tableau dont voici (faute de mieux) la "capture d'écran" :

tauxmortalite

Diagramme "en bâtons"

tauxmortalite1

 ➤ Diagramme "en lignes" (courbes), avec modèle de régression linéaire calculé sur les données 2000-2019 et 2010-2019.

tauxmortalite2


◆ MES COMMENTAIRES

1) L’augmentation du nombre de décès d’une année sur l’autre (la ’surmortalité’ au sens des médias véran) n’est pas un critère significatif de pandémie, sinon à considérer que les années 2012 (24 811 décès de plus que l'année précédente) et 2015 (+ 34 387) ont été frappée par des crises sanitaires presque aussi meurtrières que celle de l'année Covid (+53 410) sans qu'on nous en ait informé.e.s... Soldat Hollande au rapport !

2) 1994-2003 : le taux de mortalité oscille entre 888 et 915, moyenne 902 décès par 100 000 hab.

3) 2004 : 834 décès, 76 de moins que l'année précédente... Si les porte-paroles de véran peuvent m'expliquer la chose, je suis preneur.

4) 2004-2014 : le taux de mortalité oscille entre 834 et 868 décès, moyenne 849 décès par 100 000 hab.

5) Depuis 2015, le taux de mortalité est globalement orienté à la hausse : de 853 en 2010 à 914 en 2019. "La barre" des 900 a été franchie en 2017 sans que les médias s'en émeuvent, et l'augmentation de la mortalité toutes causes ressemble comme deux gouttes d'eau à une croissance exponentielle...  Effet collatéral de la casse de l'hôpital public ?

6) 2020 : 992 décès par 100 000 hab... Point de rupture ?

7) La destruction de notre système public de santé ne date pas d'aujourd'hui. Elle a été organisée depuis quarante ans par les gouvernements successifs du régime bonapartiste autoproclamé "Vème république" (1958), et exécutée sous tchador de "réduction des coûts", "réduction des déficits publics", "ajustement structurel"1, soumission aux directives de l'Union européenne, etc... Et tout se passe comme si l'année 2020 était le point de rupture d'une "politique d'ajustement" menée hors les réalités du terrain, c'est-à-dire purement idéologique.

(1) « La faisabilité politique de l'ajustement » par Christian Morrisson, Cahier de politique économique n° 13, @OCDE 1996

Exemple d'"ajustement structurel" : imaginons une république bananière, île paradisiaque dont el Señior Presidente (sous forte pression du FMI) déciderait la fermeture de la caserne des pompiers pour motif de "surdimensionnement"... El Presidente Manuel Macarón à la télé : « [...] Le comité scientifique de la présidence ayant constaté la non-occurence de catastrophes naturelles sur le territoire national au cours des 20 dernières années, j'invite le gouvernement à procéder à un ajustement structurel en matière de protection civile... »




LA CASSE DU SERVICE PUBLIC DE SANTÉ

nombrelits

↓↓↓

nombrelits1
nombrelits2


Paris-décembre 2019, manifestations des personnels de santé :

etatcomptesous
2020 leur a donné raison à 1000%, et si j'étais le Bonaparte on duty, je détesterais que ça se sache.

Le temps des assassins | Coronavirus : Quand l'ARS conseille de laisser mourir - Dans un document à destination des professionnels de santé, l’ARS Île-de-France délivre des consignes claires sur les admissions en réanimation et le choix des patients à sacrifier, faute de moyens.

Pour consulter l'intégralité de la circulaire ARS, cliquez sur ce lien.

Essonne : Guerre d’usure contre l’hôpital public | Macron nous fait la guerre, et sa police aussi… La casse de l'hôpital public est En Marche, régime bonapartiste et ses 'collectivités territoriales' main dans la main : "Grand Paris", "modernisation", bla bla bla... Résistance !

[Le Parisien, 20 janvier] Bobigny : les personnels d’Avicenne chantent la casse de l’hôpital public[ActeursSanté, 2 février] La casse du siècle - A propos des réformes de l’hôpital public[La Croix, 14 février] Les soignants de l’hôpital public ne désarment pas[Révolution Permanente, 14 mars] Crise sanitaire. Après avoir cassé l’hôpital public, Macron appelle les soignants à l’aide[Les Inrocks, 18 mars] Coronavirus : comment les réformes libérales ont “cassé” le service public hospitalier[Politis, 8 avril] Les « trente désastreuses » de l’hôpital public[La CGT, 20 mai] Malgré la crise sanitaire la casse de l'hôpital public continue[FranceInfo, 2 juin] Bayonne : mobilisation contre la casse de l'hôpital public[HuffPost, 4 juillet] ean Castex responsable de la casse de l'hôpital public? Ces soignants inquiets[La Dépêche, 13 juillet] Pour la défense de l’hôpital public, [La CGT, 24 sept.] Macron autorise le licenciement des soignants pour accélérer la casse de l'Hôpital public[CGT Educ', 31 oct.] Casse de l'hôpital public : malgré la pandémie, les suppressions de lits se poursuivent.[Afrik, 11 nov.] Comment les gouvernements français dégradent l’hôpital public depuis la fin des années 1970[L'Huma, 25 nov.] Il y a urgence ! Le billet du Dr Christophe Prudhomme. La casse[Libé, 5 déc.] « L'hôpital public reste dans la logique folle de gestion commerciale »[L'Indépendant, 10 déc.] Narbonne : ils battent le pavé contre la casse des services publics[Commun COMMUNE, 12 déc.] AP-HP : Pendant la pandémie, la CASSE de l’HÔPITAL PUBLIC continue ![Le Monde, 28 déc.] Fermetures de lits à l’hôpital : l’inquiétude remonte chez les soignants[Le Diplo, décembre 2020] Pas d’« argent magique » pour la santé

Is it a Conspiracy, Sir ? − No, it's just Globalized Capitalism, stupid !




2020 - LA "CRISE COVID"

« L'occasion fait le larron. » (dicton populaire)

Quid des "décès Covid" au sens de véran ?

Santé Publique France | Coronavirus : chiffres clés et évolution de la COVID-19 en France et dans le Monde

santepubliquefrancechiffrescles

1er janvier 30 juin :  154 591 cas confirmés’ et 29 843 ‘décès Covid’ (source Wikipedia, ‘chiffres officiels’)

1er janvier 31 décembre :  2 639 773 ‘cas confirmés’ et 64 765 ‘décès Covid’ (source Santé Publique France)

Récapitulons... Sur l’ensemble de l'année 2020 :

- 69 467 710 tests de dépistage (PCR ou autres) répertoriés, taux de positivité : 3.8 %

- 2 639 773 ‘cas recensés positifs au SARS-CoV-2’, ou ‘cas confirmés de personnes atteintes de Covid-19’ , ou ’cas confirmés’ (Santé Publique France), ou ‘cas Covid’ (les médias)... Et 64 765 décès de « porteurs du Covid non nécessairement décédés du Covid », dixit Véran au Sénat le 24 septembre1... Combien de ‘décès Covid’ sont décédés de la Covid et combien sont décédés d’une autre cause de la Covid, ni Véran ni ’Santé Publique France ni les médias ne l’ont précisé à ce jour.

Taux de "décès Covid" 2020 : 97 pour 100 000 habitant.e.s, à comparer avec les 992 décès 2020 toutes causes. S’il est vrai que ces 97 personnes décédées ont été victimes de la Covid, ça implique que 992 - 97 = 895 décès ne sont pas imputables au SARS-CoV-2, nombre à comparer avec les 914 décès de 2019...

(1) Covid-19 : l'audition d'Olivier Véran, ministre de la Santé, devant la commission d'enquête du Sénat

Covid-19 : l'audition d'Olivier Véran, ministre de la Santé, devant la commission d'enquête du Sénat © Public Sénat

https://www.youtube.com/watch?v=Xn5oK8ld6HY

↑  1:41:00 - 1:42:02  ↑


LA NOVLANGUE dans 1984 d'Orwell © Monsieur Phi

"1984" de George Orwell - Version complète (50 mn)




TRAITEMENT DE LA MALADIE

➤ Vous la voyez ? | Extinction Rebellion, 22 772 vues • 29 avr. 2020

Vous la voyez ? | Extinction Rebellion © Extinction Rebellion France

https://www.youtube.com/watch?v=hqK5p7dygVQ&feature=emb_logo

➤ Et en attendant le Grand Soir...

HK & LES SALTIMBANKS - "On Lâche Rien" © Digital Vandal

https://www.youtube.com/watch?v=x6_7Mbp76jU&feature=emb_logo

--- WALLOU !!!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.