MACRON DESTITUTION !

La pègre humanophobe et usurpatrice s'enfonce dans l'immonde !

Derniers crimes en date du régime Macron usurpateur :

À Toulouse, la justice condamne sévèrement Odile Maurin, égérie locale des gilets jaunes (Mediapart, Emmanuel Riondé, 7 décembre)

odile-maurin

Preuve qu'en l'occurrence, qualifier le régime d'"immonde" n'est ni exagération ni simple figure de style...

À Lyon, Un lycéen de 15 ans touché au visage par un tir de LBD et transporté à l'hôpital (France3 Régions, 6 décembre)

lyon-lyceeneborgne

Ce vendredi matin, lors d'un blocage au lycée Ampère-Saxe de Lyon, un lycéen de 15 ans a été touché à la joue par un tir de LBD. 

☛ Cette vidéo montrant des policiers frapper un manifestant indigne l'opposition (HuffPost, 6 décembre)

violencespolicieres1

Les images montrent deux policiers casqués passer à tabac un homme au sol, à coups de matraque et à coups de pieds.

☛ Les pompiers du Val d’Oise sévèrement sanctionnés pour avoir porté un brassard « en grève » (Révolution Permanente, 7 août)

pompiersvaldoise

Alors que le mouvement des sapeurs-pompiers revendique plus de moyens et d’effectifs ainsi que la revalorisation de leur prime de risque, dans le Val d’Oise, la direction des pompiers sanctionne ceux qui portent des brassards « gréviste ».

☛ Voir aussi le reportage en live Un reportage en live (2h35) du média indépendant "Vécu" (dont l'éditeur de MDP censure toujours l'intégration, allez savoir pourquoi), soit directement sur cette page FB, soit via mon billet d'hier soir LA FRANCE EN COLÈRE.

☛ Etc..., à compléter avec l'aide des abonné.e.s de Mediapart.

POLICE PARTOUT, JUSTICE NULLEPART...

ON N'OUBLIE RIEN, ON PARDONNE RIEN !


Constitution du 24 juin 1793, dite Déclaration Universelle des Droits Humains - Article 35 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Oui, DÉGAGER CE POUVOIR FASCISTE ET SA CLIQUE DE COLLABOS ASSASSINS est un DEVOIR CITOYEN, et un ACTE DE SALUBRITÉ PUBLIQUE. Il faut d'urgence nettoyer les écuries d'Augias de cette machine à écraser le peuple qui n'a de République que le nom !

Dans les entreprises et dans la rue, SOYONS LÀ ! Pour l'honneur des travailleur.e.s et pour l'avenir de nos enfants, dans les entreprises et dans la rue, SOYONS LÀ !!!

Melissmell Aux Armes ! © clipetzik


Pétition Amnesty International

METTEZ FIN AU HARCÈLEMENT DE CAMILLE HALUT ET DES OBSERVATEURS DES PRATIQUES POLICIÈRES !

Jusqu'au 31.05.2020

11771 soutiens. Aidez-nous à atteindre 30000

Camille Halut est observatrice pour la Ligue des droits de l’homme (LDH). Elle rejoint la LDH il y a un an et demi, choquée d’avoir vu une manifestation se faire gazer avant même d’avoir commencé.

En documentant les pratiques des forces de l’ordre, elle veut alerter sur certaines dérives et encourager le respect du droit. Mais comme de nombreux observateurs de manifestations, dans le cadre de sa mission, Camille fait l’objet de pressions, intimidations et violences de la part de la police.

Depuis avril 2019, elle a déjà passé 56 heures en garde à vue. Le 12 décembre prochain, elle sera jugée pour rébellion et dissimulation de visage, alors qu’elle avait simplement refusé de donner son appareil photo aux forces de l’ordre qui encadraient la marche pour le climat à Montpellier. Chacun de ces délits est passible d’un an d’emprisonnement et de 15000 euros d’amende. Ce n’est pas la première fois que Camille est poursuivie : le 1er octobre dernier, les juges l’ont relaxée, questionnant l’intégralité de la procédure puisque la police aurait cherché une infraction a posteriori. Cela indiquerait qu’il s’agissait avant tout d’entraver sa mission d’observatrice.

Les personnes qui observent les pratiques policières en manifestations sont de plus en plus soumises à des intimidations, brutalités, insultes de la part des policiers, alors que le droit international exige qu’ils puissent opérer librement et reconnaît que leur mission est essentielle à la prévention et à la documentation des violences policières. Les observateurs de pratiques policières sont des défenseurs des droits humains et devraient être protégés comme tels. Ils devraient pouvoir évoluer dans un environnement favorable pour mener à bien leurs missions.

Ces poursuites et toutes formes de pression contre les observateurs doivent cesser, et Camille doit être relaxée.

La lettre de la pétition

Monsieur le ministre,

Depuis plusieurs mois, les observateurs et observatrices des pratiques policières présents dans les manifestations sont régulièrement victimes d’intimidations, d’insultes voire de violences de la part de certains membres des forces de l’ordre. Une partie de ces violences a été filmée et des plaintes ont été déposées, sans qu’aucune n’aboutisse à ce jour. Plusieurs observateurs ont été interpellés et conduits en garde-à-vue. Un pas a encore été franchi avec des poursuites répétées et sans fondements contre Camille Halut, observatrice pour la Ligue des droits de l’homme.

Les observateurs agissent pour protéger le droit de manifester pacifiquement: ils sont des défenseurs des droits humains dont le rôle est reconnu par le droit international. A ce titre, ils doivent pouvoir opérer librement et en toute sécurité.

Les pressions,violences policières et poursuites dont les observateurs font l’objet entravent leur mission. En tant que ministre de l’Intérieur, vous avez la responsabilité de mettre un terme à ce harcèlement. Nous vous appelons à:

-Mettre fin au harcèlement de Camille Halut et de tous les observateurs lors des manifestations

-Garantir qu’ils puissent exercer leur mission d’observation en toute sécurité

-Faciliter la conduite d’enquêtes exhaustives, indépendantes et impartiales pour toutes les plaintes déposées pour les allégations de violences à leur encontre

Téléchargez la version imprimable et faites-la signer autour de vous.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.