• 1 billet
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • Faire défaut sur la dette française pour donner une chance à la jeunesse

    Par
    Après François Fillon, Michel Sapin a reconnu que l'Etat était "en faillite". Quand le premier poste budgétaire est le paiement des intérêts de la dette, les gouvernants, de gauche comme de droite, se trouvent face à un non-choix entre « relance » et « austérité ». Il existe pourtant une troisième voie : mettre en œuvre une restructuration préventive et ordonnée de la dette française.