Évasion fiscale et servitude volontaire

On ne peut qu'être frappé par la façon dont l'oeuvre de La Boétie semble si bien décrire la situation actuelle. Quand le Discours de la Servitude Volontaire évoque la résignation des peuples face à l'oppression du tyran, la pyramide du contrôle social, et l'habitude de la soumission, on ne peut s'empêcher de faire le parallèle ...

"Soyez résolus de ne plus servir et vous  voilà libres" "Soyez résolus de ne plus servir et vous voilà libres"
On ne peut qu'être frappé par la façon dont l'oeuvre de La Boétie semble si bien décrire la situation actuelle.

Quand le Discours de la Servitude Volontaire évoque la résignation des peuples face à l'oppression du tyran, la pyramide du contrôle social, et l'habitude de la soumission, on ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec la façon dont nos sociétés s'accomodent de ce qu'il faut bien appeler la dictature des multinationales et de la jet-set qui refusent de participer à l'effort collectif et sont objectivement responsables de la misère sociale grandissante de nos sociétés.

Oui , bien sûr, nos gouvernements sont complices de l'évasion fiscale qui scandalise aujourd'hui et qui vient comme une piqûre de rappel après les Panama papers, l'affaire Cahuzac etc., tout comme les courtisans de l'ancien régime étaient complices des monarques en espérant tirer profit de leur participation à l'exploitation du peuple.

Complices, ils le sont pas leur refus de réellement lutter contre cette pratique non seulement détestable (qu'elle soit illégale ou simplement immorale), mais littéralement mortifère pour nos démocraties.

L'Histoire a malheureusement montré que le complaisance des gouvernements face à des pratiques insupportables à la population sape la légitimité  démocratique et creuse le sillon des fascismes en tous genres.

Mais si nous attendons que nos gouvernements "d'extrême-centre" agissent efficacement contre ces dérives qui mettent à mal notre consensus social et démocratique, il sera sans doute trop tard. Nos gouvernements libéraux n'ont aucunement la volonté de s'opposer aux multinationales. Ils font au contraire tout pour les attirer.

Il est urgent pour nous tous, citoyens informés et conscients de la gravité de la situation, de prendre nos responsabilités sans attendre.

Prenons le cas des multinationales du web et de l'Internet, toujours très bien placées dans la liste des délinquants et "optimisateurs" fiscaux. Les "Paradise Papers" mentionnent une nouvelle fois les méfaits des Apple et consorts, ce qui n'empêche pas les succès délirants de leur produits et services.Comment pouvons-nous nous indigner un jour des comportements de ces entreprises, et continuer à les soutenir, que ce soit en achetant leurs produits ou en utilisant leurs services?

Il faut cesser cette hypocrisie qui consiste à hurler avec les loups quand on apprend que Apple, Microsoft, Google, Facebook et leurs alter egos détournent des milliards des caisses de nos états, réduisent à néant la vie privée des citoyens en pillant leurs données personnelles, vendent des produits hors de prix, et se constituent des monopoles incompatibles avec la démocratie. Et le jour même, continuer à utiliser leurs services.

Oui, on peut vivre sans les GAFAM, contrairement à ce que certains essaient de nous faire croire! On a même tout à y gagner.

Oui, Microsoft produit des logiciels de mauvaise qualité, qui ne respectent pas notre vie privée, qui produisent des documents non conformes aux normes internationales, dont la vente est imposée de façon illégale avec la complicité des autorités de la consommation, qui nous sont imposés par certains ministères, et non des moindres, ... et qui font tout pour échapper à l'impôt en France. Et pourtant il existe des alternatives! De très nombreuses alternatives! Même en bureautique ...

Oui, Apple vend des appareils hors de prix, utilise l'obsolescence programmée, nuit à l'environnement, est complice de l'exploitation des travailleurs de pays émergents, menace des ressources naturelles  non renouvelables, cadenasse de façon hallucinante les libertés de ses utilisateurs, ... et échappe largement à l'impôt en France . Et pourtant il existe des alternatives!

Oui, Google et la plupart des autres fournisseurs de services pillent allègrement nos données personnelles pour les revendre à des gouvernements, des entreprises, tout en échappant à tout contrôle et en abusant d'une situation de monopole dans un nombre croissant de domaines, ... et échappe largement à l'impôt en France . Et pourtant il existe des alternatives! Dans tous les domaines!

Alors, au lieu de pousser des cris d'orfraie, retroussons nos manches et décidons maintenant, dans notre intérêt personnel comme dans notre intérêt collectif de faire comprendre à ces délinquants que nous n'acceptons plus ces pratiques et que nous pouvons utiliser des services plus respectueux des citoyens..

Enfin, n'oublions pas que ce qui est vrai pour les entreprises de l'informatique l'est tout autant dans de nombreux domaines: on peut vivre sans chaussures Nike ...

"Soyez résolus de ne plus servir et vous voilà libres"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.