Iran : Une manifestation à Paris pour le 40è anniversaire de la révolution de Février

Il y a 40 ans, en février 1979, la dictature monarchiste en Iran était renversée par une grande révolution populaire pour « l’indépendance, la liberté et la république ». La révolution de Février fut un temps d’ouverture exceptionnelle pour l’espérance et la liberté de penser. L’euphorie céda cependant vite la place à la déception.

iran iran

La négation des droits fondamentaux et de la souveraineté populaire devinrent la ligne de conduite des islamistes qui prenaient le pouvoir pour la première fois dans le monde musulman.

Les Moudjahidines du peuple, la principale force d’opposition, et l’ensemble des démocrates iraniens qui tentèrent de freiner le fléau intégriste par des moyens pacifiques, furent victimes d’une répression cruelle.

Pour se maintenir au pouvoir, les mollahs ont dilapidé les richesses du pays. Les milliards de dollars déversés dans la machine militaire et l’expansionnisme du régime islamiste ont durement appauvri la population. La manne pétrolière n’a profité ni aux Iraniens, ni à l’infrastructure industrielle et économique.

Avec un chômage à 40 %, une inflation supérieure à 50%, une monnaie nationale qui a perdu plus de 60 % de sa valeur en quelques mois, la gronde sociale n’a pas diminué d’intensité depuis janvier 2018. "Plutôt mourir que d'être humilié" ou «Notre ennemi est ici, ils mentent en disant que c’est l’Amérique », scandent les participants à des manifestations récurrentes de salariés impayés, des paysans excédés par l’incurie des autorités et les minorités remonté contre les discriminations.

Une situation qui laisse présager d’autres révoltes pouvant être fatale pour les mollahs.

Le rendez-vous du 8 février

Le Comité français pour un Iran démocratique (CFID) appelle à une grande manifestation le vendredi 8 février 2019 contre les violations graves et massives des droits humains en Iran et les agissements terroristes du régime iranien sur le sol européen contre son opposition.

Le Conseil de l’Union européenne a décidé le 8 janvier dernier, à l’unanimité des Etats-membres, d’inscrire sur la liste des groupes terroristes, une branche du ministère iranien du Renseignement responsable d’un projet d’attentat contre un rassemblement des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), déjoué le 30 juin 2018 à Villepinte.

Alors que la dictature religieuse est plus que jamais embourbée dans des crises incurables et que les Iraniens se soulèvent dans le pays pour réclamer les libertés fondamentales, les manifestants à Paris déclareront leur soutien à la liberté et la démocratie en Iran et à l’alternative démocratique incarnée par le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI).

Cette initiative est soutenue par plusieurs maires d’arrondissement de Paris, de nombreuses associations de défense des droits humains et par le Comité de parlementaires pour un Iran démocratique à l’Assemblée nationale (CPID).

Manifestation le 8 février à 14h, place Denfert Rochereau Manifestation le 8 février à 14h, place Denfert Rochereau

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.