isabelle clere
Abonné·e de Mediapart

34 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mai 2022

Des enfants observent le numérique, la surveillance, des jugements

Une journée dans la vie d'enfants en vacances est traversée par la vidéosurveillance algorithmique (VSA). Les jugements portés par la machine côtoient ceux que s'échangent des adultes. La surveillance est partout. L'intervention de L’État dans les vies est attendue quand elle corrige les erreurs des gouvernements passés mais l'inquiétude apparaît quand elle devient ingérence dans la vie privée.

isabelle clere
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

mis à jour: 24 mai 2022, correction de fautes, ajout d'explications, ajout de sources, ajout des raisons de la hausse du prix des pâtes (fin de l'histoire).

Dans un champ, des enfants jouent.

- Moi je joue la cheffe des méchants. La dernière fois j'étais une gentille.

- Moi je joue un gentil. J'étais le chef des méchants la dernière fois.

- Nous sommes cinq plus deux chefs. Comment se répartir? Trois chez les gentils ou trois chez les méchants?

- Trois chez les gentils, deux chez les méchants. Les méchants ont trop d'argent ce qui leur donne beaucoup plus de pouvoir.

- Allez, commençons. 

- C'est quoi les règles déjà?

- Les gentils se cachent et les méchants doivent les trouver et les harceler. Nous les méchants, nous comptons chacun notre tour jusqu'à 10 avant de commencer la chasse aux citoyens qui n'ont rien à cacher.

Snoupix regarde les mini zhumains partir se cacher. L'une grimpe dans un arbre, l'un se faufile dans une haie de noisetiers et éléagnus, l'autre est derrière le tronc d'un arbre mort. Le chef des gentils s'accroupit derrière un gros tas de fumier.

- Trente! Top départ.

Les méchants s'élancent avec leurs armes et s'arrêtent régulièrement pour regarder à travers le cercle formé par deux doigts, mimant la caméra de vidéosurveillance.

- Catherine vue! 

- Elle est nulle ta cachette! Tu aurais du grimper dans le vieux chêne, là le cerisier est un peu transparent.

- Haha caméras numéro 2607 et caméra numéro 30405 vous m'avez vue entrer chez moi mais vous ne pouvez pas entrer. Je suis dans ma maison. C'est privé!

- Ouais ben monsieur Zecler, les policiers sont rentrés chez lui. Je peux utiliser mon tonfa dans un lieu privé.

Les méchants l'aspergent avec leur pistolet à eau.

- Chez ma copine Sophie, ils ont mis des caméras dans le hall de son immeuble et la police du centre de sécurité urbaine, elle la regarde entrer et sortir. Elle dit que même Satan ne doit pas surveiller ainsi ses esclaves dans les feux de l'enfer.

La cheffe des méchants: Nous les méchants nous mettons des caméras policières dans les halls des immeubles des pauvres grâce au cannabis. 

- Ma mère, elle dit que le cannabis cause moins de violences que l'alcool, qui est une drogue légale.

La cheffe des méchants essaie de prendre une voix de cheffe: Légaliser pour que les trafics gênent moins les habitants nous feraient perdre un prétexte pour surveiller les entrées et sorties des habitants des logements sociaux. Faisons perdre à ces morveux leur dignité!

Les méchants aspergent de nouveau Catherine avec leur pistolet à eau.

- Allez, continuons la guerre aux comportements désagréables.

Les méchants s'élancent avec leurs armes et s'arrêtent régulièrement pour regarder à travers le cercle formé par deux doigts, mimant la caméra de vidéosurveillance.

- Gilles, vu! 

- Oh! La machine dit que vous avez été condamné pour outrages à agent en 2001. Vous êtes défavorablement connu des services de police alors j'ai l'opinion publique dans la poche.

- Ouais nous pouvons vous frapper, l'opinion publique ne défend que les individus purs.

- Mais madame la policière, je faisais la sieste.

- La sieste? Ne savez-vous pas que l'espace public est devenu un lieu de passage sans arrêt? Y stationner vous rend impur.

- Mais madame la policière, je suis sans abri en journée.

- Cheffe, cheffe, il se rebelle là!

- Tout à fait! Il ose nous critiquer.

- Hop en garde à vue!

Les méchants miment des coups de pied à destination de l'accusé.

- Je veux appeler un avocat!

- Pendant que tu t'occupes de monsieur, nous continuons la guerre. Allez ma troupe, tous derrière moi!

- Une cheffe chez les méchants ça ne reste pas au bureau?

- Ouais les courageux sont les gentils.

- Aucune idée. Bon alors passe devant. Je te suis.

Le reste des méchants s'élance avec ses armes et s'arrête régulièrement pour regarder à travers le cercle formé par deux doigts, mimant la caméra de vidéosurveillance.

Au bout de 2 minutes.

- Djibril vu!

- Oh un trafiquant!

- Moi un trafiquant! Jamais de la vie!

- La machine dit pourtant que vous habitez le quartier des encarbonés. Et vous avez une peau trop foncée pour être pur. Et là à vos pieds que vois-je?

- Des fourmis, madame la policière. J'aime bien les regarder vivre.

- Un trafiquant de fourmis! Franky, écrit sur la tablette que ce monsieur avait du cannabis dans la poche et qu'il l'a jeté en nous voyant. Ajoute qu'un trafic de fourmis est suspecté.

- Il part en garde à vue?

- Non, il recevra une amende à domicile. Ses données biométriques sont déjà dans la base des potentiels délinquants.

- Mais madame la policière je n'ai jamais rien fait de mal, je ne peux pas être dans votre base!

- Si, si, si...Vous avez en 2002 été témoin de violences sur une femme, vos empreintes et vos données personnelles ont été saisies et celles de votre carte d'identité sont venues compléter l'ensemble.

- Si j'avais su, je n'aurais pas aidé cette dame. J'aurais fait comme les anciens. J'aurais passé mon chemin en restant indifférent.

- Trop tard. 

- Des bons samaritains se retrouvent fichés comme les délinquants et vous trouvez ça normal?

Les méchants ricanent et l'aspergent avec leur pistolet à eau.

Les méchants s'élancent avec leurs armes et s'arrêtent régulièrement pour regarder à travers le cercle formé par deux doigts, mimant la caméra de vidéosurveillance.

- A mon avis, il est derrière le tas de fumier. Il n'a pas peur de se salir; et sa mère lui a appris à bien estimer si un rat est dangereux parce qu'il a bouffé du raticide chez un voisin.

- Innocent, vu!

- Quoi? Même ici les caméras me regardent?

- Partout! Nous sommes les rois du monde avec nos caméras.

- Elles enregistrent tout! Quand vous vous grattez, avec qui vous discutez, si vous marchez vite ou lentement...

- Les enfants! Les enfants! Où êtes-vous?

- Ouille là, voilà ma mère.

- Tenez les enfants, voilà votre panier pour la cabane. 

- Merci maman!

Des merci fusent.

- Madame Laperreverse s'est encore fait voler un pot de fleurs au cimetière. Si vous apprenez quelque chose, dîtes-le moi.

- Oui, m'man! Allons à la cabane.

Arrivés à la cabane, Snoupix fait des bonds joyeux car son flair sait qu'une friandise se trouve dans le panier.

- Alors des radis, des carottes épluchées, sept parts de tarte aux pommes, des parts de cake, deux gourdes remplis de sirop à la fraise et les verres en inox. Ah et des biscuits pour chien.

- Waouh tu as de la chance, toi ta mère elle fait des desserts.

Tout le monde se sert et engage une discussion.

- La mère de Mohammed, elle ne cuisine pas mais elle nous apprend à ne pas se faire consumer par la société de consommation alors je l'aime bien aussi.

- Les adultes disent que l'intelligence collective sauvera le monde. 

- Les méchants nous rendent individualistes pour que nous ignorions que nous leur donnons notre argent ou un pan de notre vie privée en échange d'un vide inutile.

- Snoupix, assis! 

- Pas bouger!

- Allez vite Momo, va disperser ses biscuits jusqu'au troène.

Une minute après.

- Bon chien!

Hop, Snoupix bondit et part à la recherche de sa récompense dispersée.

- Elle fait quoi ta mère si elle ne sait pas cuisiner de bons desserts?

- Elle manipule les jeunes trop riches à travers une application. Grâce à la publicité, une partie d'entre eux s'est mise à se faire des virements à partir d'une application sur le smartphone. 

- Elle bosse un peu avec mon beau-père. 

- Ouais. Les cabinets de conseil sont remplis de citadins bourgeois, alors elle dit qu'ils sont le relais idéal pour rendre viral de mauvais comportements qu'il suffit de leur présenter comme un signe de reconnaissance entre gens de même caste. L'utilisation de l'appli permet de suggérer aux inconnus, qu'ils et elles appartiennent à une caste avec au minimum tant de patrimoine.

- Moi ma mère elle dit que pour savoir ce qu'est un cabinet de conseil, il faut penser à une boîte de maïs. Tous les grains sont identiques et ils ont peut-être poussé dans une zone inadaptée, climatiquement parlant, en aggravant l'assèchement de rivières. Derrière leur perfection apparente peut se cacher une destruction d'une partie de l'environnement pourtant vitale au vivant.

- Moi mon grand frère travaille à manipuler les gens trop riches dans un metavers. Il dit que c'est fou le nombre de personnes qui ne sait pas comment dépenser son argent et qui est content de n'avoir plus qu'à obéir à des vendeurs. Pourtant moi si j'étais riche, je donnerais mon trop plein d'argent à Handicap International. L'armement français qui rend des enfants yéménites handicapés, je trouve ça honteux.

- Mon papi dit pareil.

- Moi non plus je ne veux pas que les enfants yéménites deviennent handicapés à cause des adultes.

- Moi, ma grand-mère vit en République démocratique du Congo. Là bas c'est tout le temps la guerre. La guerre casse les adultes aussi.

- Mon père dit que pour savoir si quelqu'un est trop riche, il suffit de voir s'il veut payer une baguette de pain avec une carte bancaire, sans contact. Quelqu'un qui suit ses dépenses par carte bancaire sur un calepin n'a pas envie d'y inscrire des petites sommes.

- Au catéchisme, les dames, elles disent qu'il ne faut pas juger trop vite. Si ça se trouve, c'est quelqu'un qui vit avec des découverts et finira interdit bancaire parce qu'il ne sait pas gérer son argent. Il a peut-être besoin d'aide.

- Ma mère, elle dit que le numérique est devenu un lieu de rencontre entre des individus qui ne savent pas vivre libres et des individus qui ont profilé les premiers en vue d'exploiter leur tare pour gagner de l'argent ou juste valoriser leur boîte en vue de la revendre bien chère.

- Elle est trop longue ta phrase, je ne comprends rien.

- C'est quoi une boîte? Un cabinet de conseil?

- Non, boîte veut dire entreprise chez les mi-vieux.

- Ma mère, elle dit qu'à l'âge de ses clientes, elle n'avait aucune raison de faire des virements. Le virement sur téléphone est utilisé dans le but de pouvoir dépasser le plafond de 50 euros du sans contact de la carte bancaire. Donc il est destiné aux riches désœuvrés. Et quand elle fait les courses de papi, elle est contente qu'il rembourse en liquide.

- Ouais sinon tu crées des déchets numériques.

- Ah ouais? Je ne savais pas que nos parents avaient aussi des poubelles sur internet.

- Ben si. Sur le bureau de l'ordinateur, tu as une poubelle.

- Ah oui c'est vrai.

- Mon grand frère dit que la poubelle sur le bureau est différente des poubelles sur internet. 

- Ouais sur internet tu croies que tu vides ta poubelle et en fait tes déchets ont été copiés pour être sauvegardés sur plein d'autres machines. Et comme tu ne sais pas géolocaliser tes poubelles, tu n'es jamais sûr de ne pas laisser des déchets ou une copie des déchets quelque part. Tu pollues à contrecœur.

- Hein? Je ne comprends pas. Mes déchets sont à moi alors pourquoi je ne sais pas où ils sont.

- Parce que sur internet tu poses des déchets sur des terrains qui ne t'appartiennent pas, soit parce que tu ne veux pas payer de loyer d'occupation, soit parce que tu es client du propriétaire. Le propriétaire peut copier tes déchets ou vendre une copie pour s'enrichir. Les copier veut dire cloner sur d'autres machines.

- Et des délinquants viennent prendre en photo tes déchets sans que tu t'en rendes compte. Ils rentrent dans ton ordinateur, qui est une pièce virtuelle de ta maison.

- Avec le capitalisme, le but du jeu est de devenir propriétaire de tout et n'importe quoi. Tu peux acheter du blé et le revendre sans jamais l'avoir vu.

- Ouais la spéculation est un pied de nez aux famines.

- Les délinquants en cols blancs revendent le contenu des poubelles à des courtiers en données. Les déchets des uns, les fabricants, font les profits des autres, ceux qui en deviennent propriétaires grâce à l'absence de connaissance des premiers.

- Ma mère, elle travaille dans une licorne de la finance. Ses clients sont des gogos qui se trouvent intelligents à créer de la donnée plutôt que de se rembourser 2 euros ou 10 euros en liquide. Elle dit qu'ils participent à détruire la planète. Avant elle a travaillé au Sénégal. Là-bas, elle trouvait que l'application bancaire avait du sens car elle servait aux expatriés. Ils envoient de l'argent sur le compte de leurs familles pour les aider à vivre. 

- Trop bien comme métier la solidarité.

- Là en France, ses clients sont des personnes qui obéissent à n'importe quel publicitaire qui chante les louanges de la consommation numérique chez une licorne. Elles seraient des individus modernes.

- Moderne veut dire irresponsable chez les adultes. Ils n'utilisent pas les mots comme dans le dictionnaire.

- Ouais, le dictionnaire c'est que pour les enfants.

- La modernité, celle choisie par les puissants, a détruit énormément la biodiversité en 30 ans. Mon père il a lu le rapport de l'IPBES il y a trois ans. Il était consterné de lire que je ne pourrai jamais connaître des insectes qu'il tuait pour les regarder au microscope quand il était enfant.

- Il avait un microscope ton père comme jouet?

- Ouais. Il avait un ordinateur aussi. Il dit que les jouets aujourd'hui ne nous éveillent qu'à la consommation sur internet. Il ne trouve pas malin de mettre des QR code dans nos journaux d'ados alors que la vie physique attend d'être découverte en vrai.

- Moi j'ai des cousins, ils ne comprennent pas l'intérêt de laisser vivre des oiseaux.

- Ma tante elle dit que pendant que la bande de Max passe son temps sur Instagram et Tiktok, il est plus malin que nous passions du temps dans la cabane à regarder les tritons et à savoir ce qu'est une salamandre.

- Ouais. De toute façon, Tiktok j'y vais le soir et ça me suffit.

Des "pareil" confirment.

- Mon père il a calculé qu'il avait 52 applications sur son téléphone. 

Des waouh s'échangent ainsi que des regards étonnés.

- Il dit qu'il compte sur notre génération pour donner un coup de pied dans tout ce tas d'inutilités et de toxicités et lui permettre d'avoir une fin de vie simple et heureuse, pas comme les vieux aujourd'hui, que l’État oblige à utiliser un ordinateur, à qui des publicitaires font croire qu'il faut payer la baguette en créant un déchet numérique, à qui l’État demande de refuser le ticket de caisse pour les obliger à créer des comptes fidélité et les profiler...

- Ma tante, elle dit pareil. Elle veut que j'invente des innovations utiles. Elle m'apprend à critiquer les applications, tous les trucs connectés et à écrire sur un cahier tout ce que je trouve utile qui n'existe pas. Elle m'a ramené un cahier fin, constellé de dessins d'oiseaux de ses vacances à Ouistreham.

- Ah j'ai rêvé devant les cahiers vendus à la librairie des "vagues et des mots". Tu as de la chance.

- Tu connais les plages normandes du débarquement?

- Mon père a travaillé comme saisonnier pendant deux ans dans un restaurant à Ouistreham. Il louait un studio et j'y restais l'été avec ma mère. Il a arrêté quand il s'est rendu compte que les gendarmes harcelaient les exilés dans la ville. Il a passé son permis cariste pour travailler la nuit ou le matin tôt et dormir le jour. Il ne veut plus voir les violences étatiques.

- Meuuuuhhh! 

- Tiens les vaches viennent nous regarder.

Rires satisfaits de devenir le zoo en plein air d'autres animaux.

- Il en manque une, non?

- Oui, regarde, elle est là-bas allongée à l'ombre.

- Vu la vitesse de la queue, les mouches sont là. Oh beurk regardez! De grosses mouches bleues!

- L'humain est le seul animal fabriquant des déchets qui peuvent détruire son propre avenir. Il s'autodétruit en le sachant. Il est idiot.

- Ma cousine Rania, elle dit que l'être humain a pour fonction première de créer des déchets et de détruire, suite à un dysfonctionnement lors de sa création. En créer dans la vie physique ne lui suffisait pas alors une fois l'informatique inventé, il s'est dit "youpi, un nouvel endroit à polluer. Je vais y créer plein de poubelles et je vais en cacher une partie pour être sûr de bien laisser un environnement pourri aux générations futures".

- L'humain est un pollueur né. Selon la biodiversité, l'être humain est un être répugnant et sale qui accuse les crottes de chien d'être sales en oubliant ce qu'il salit et détruit lui-même.

- Il est vrai que je ne vis pas pareil de marcher dans une crotte d'animal sauvage en forêt ou de marcher dans une crotte en ville avant d'aller à l'école.

Snoupix boit à toute vitesse dans sa gamelle d'eau puis tousse. Il pense que les mini-zhumains sont aussi bavards que les adultes et que le post du blog va encore être trop long. Il s'allonge et s'endort d'une oreille, l'autre étant dressée pour ne pas rater la suite des aventures.

Après un temps de lecture pour les uns et un temps je bouge à casser du bois mort, à essayer de faire guili guili à des têtards dans la mare à côté pour les autres, il est décidé d'aller circuler en vélo jusqu'à la forêt. Ils ramènent le panier. La cuisinière entendant Snoupix a ouvert la fenêtre et descend une corde fine. Le panier y est accroché et remonte.

- M'man! Nous partons faire un tour en vélo! 

- Soyez prudent! Vérifiez que vous avez tous des bandes réfléchissantes sur les sacs à dos et...

- Vite filons. Bla bla bla...Les adultes croient que nous faisons exprès de ne pas être prudents.

- Ils sont infernaux. Ils croient que nous avons un cerveau d'adulte. Le temps est ralenti pour nous. 

- Moi quand j'aurai des enfants, je leur expliquerais qu'ils voient les voitures arriver moins vite que les adultes et qu'il faut réfléchir avant de traverser.

- Qui commence à surveiller Snoupix?

- Moi je veux bien. Ma mère a réparé les freins donc je peux le suivre.

Dix minutes plus tard. Le groupe s'arrête devant madame Lacoincée qui arrache des herbes sur le bitume.

- Bonjour madame!

- Ah, bonjour Gilles. Tu diras à tes parents de nettoyer leur trottoir. Regarde-moi ça comme il est sale!

- Où ça sale, je ne vois rien.

Des "moi non plus" acquiescent.

- Mais enfin regardez moi toutes ces herbes!

Rires.

- Mais madame les herbes folles ne sont pas sales. Ce sont les déchets que vous cachez dans votre poubelle qui sont sales.

- Voyons Martin tes parents ne t'ont jamais appris que seules les plantes horticoles ne sont pas sales et que le bitume doit rester pur?

- Madame, vous avez appris n'importe quoi à l'école. L'oxygène que nous respirons est produit à 98% par les plantes.

- Ouais, ben si ces herbes ne sont pas sales, elles sont moches, voilà.

- Chacun ses goûts. Nous allons en forêt, bonne journée madame!

Des "bonne journée" accompagnent des bruits de cycles.

- Oui bonne journée les enfants! Ah les gamins d'aujourd'hui...J't'en fiche des herbes folles pas sales...


Cinq minutes plus tard, le groupe arrive auprès de la fontaine aux anges, en réalité une pompe d'eau potable.

- Pause boisson! J'ai des verres en inox si quelqu'un n'en a pas.

- J'aime pas. Je trouve que le goût est différent d'avec du verre. Ma mère m'a acheté des gobelets en plastique.

Snoupix s’assoit à côté de la pompe. Une gamelle sort d'un sac à dos se déplie puis se remplit d'eau à moitié. Snoupix lape avec joie. Quelle chaleur pour cette fin de printemps! Puis la gamelle se replie et repart dans le sac.
Des coups de coude s'échangent en voyant un pot de fleurs passer sur un porte-bagages.

- Tu crois que ceci est le pot volé.

- Mais non, le pot contient un fraisier. Madame Perreverse ne met pas de fraisier au cimetière.

- Exact. Elle n'est pas progressiste.

- Tiens madame le maire.

Après les salutations d'usage:

- Hé les enfants, vous pouvez venir sous le chapiteau pour écouter les réactions d'adultes à l'élection présidentielle.

Le groupe accroche les vélos sous l'abri et entre s'asseoir.

Sous le chapiteau:

- Une femme Première ministre, ex-ministre du travail, ex-ministre de blabla, ex machin dans un ministère etc. Des réactions?

- L'égalité homme-femme est parfaite. Une représentante du patriarcat qui travaille à enrichir une minorité aux dépens des travailleurs et du vivant en général, tout va mal pour nous.

- Son CV montre une absence de créativité et de capacité à sortir du néolibéralisme. Je trouve ce point particulièrement inquiétant.

- Sa réforme de l'assurance chômage n'est pas un scandale mais une honte pour l'être humain. Comment peut-elle détester autant son prochain?

- Il va peut-être falloir s'interroger sur le fait que Macron, Kohler, Borne se partagent le pouvoir depuis des décennies, non?

- Ah oui j'ai vu rappeler qu'ils sont à l'origine des contrats favorisant de manière excessive les sociétés privées d'autoroute.

- Et nous ne sommes pas sortis du sexisme avec eux.

- Vous me faîtes penser aux Echos week-end du 20 mai 2022, page 14, un édito s'intitule "fautes de goût". Là, Philippe Besson "égratigne ratés et outrances du Festival" de Cannes, est-il écrit. Évidemment, il ne pointe que les soi-disant ratés des femmes. Les hommes sont absents du manque de hum.

- Est-ce le Philippe Besson que Macron avait voulu pistonner pour qu'il devienne diplomate à la place d'un diplomate et qui finalement n'a pas pu bénéficier d'un passe-droit?

https://blogs.mediapart.fr/arthur-porto/blog/290319/un-consul-de-roman-sacre-besson

https://www.mediapart.fr/journal/france/270319/la-nomination-de-philippe-besson-los-angeles-bloquee (abonnés)

- Aucune idée.

- Est-il cependant respectueux des femmes ou est-il un digne représentant de la société patriarcale à la française.

- Il écrit "La vulgarité n'est jamais loin. (...)on ne pourra pas s'empêcher de guetter sur le tapis rouge la robe mal coupée (confectionnée pour une autre?), ou celle qui boudine (il aurait fallu commencer le régime beaucoup plus tôt), l'imp

Des offuscations s'entrechoquent et électrisent l'air.

- Un magazine économique, promouvant plein d'objets du secteur du luxe, qui considère que la femme n'est qu'une poupée à rhabiller selon les goûts de l'homme qui la regarde, est vieux comme Hérode.

- Dans la suite je lis "le caleçon moulant qu'on croit tendance alors qu'il est juste moche, même siglé (n'est-ce pas Marion Cotillard?), (...) le téton qui s'échappe." Bref, cet homme se prend pour qui pour décider qu'un caleçon pour femme n'est pas tendance?

- Il juge les femmes comme si elles devaient entrer dans ses cases à lui.

- Notre normalité est un défaut pour lui. Pathétique.

- Si la laideur de ses propos a sa place dans le monde des trop riches, il existe bien un problème de classe sociale arriérée.

- Je vais vous choquer mais je ne sais toujours pas ce qu'est la culture du viol.

- De tête, elle comprend la recherche d'excuses concernant le bourreau, la recherche de raisons qui justifieraient que la victime ait subi des violences, le cliché que seules les jeunes seraient violées, le cliché qu'une femme porte plainte pour être connue et gagner de l'argent, dire à la victime que c'est juste un sale moment à passer au lieu de lui dire de porter plainte, juger négativement le comportement de la femme résultant d'un grave psycho-traumatisme au lieu de l'inciter à aller consulter un psychologue spécialisé, penser que la victime ne doit pas porter plainte pour ne pas nuire à la carrière de la personne violente, dire qu'une mini-jupe ou un crop-top attire les violeurs, dire que les hommes sont incapables depuis la naissance de gérer leurs pulsions, dire que les femmes seraient des aguicheuses et que cela vaut consentement, affirmer à une victime que la personne qui l'a violentée l'aime, inciter la victime à croire qu'elle aime son bourreau et que l'emprise ou le psycho-traumatisme n'existent pas, voir un discours incohérent chez la victime alors qu'il n'est que la réaction normale du cerveau...

- Bien sûr, il existe de vrais cas où l'homme n'est pas responsable. De mémoire, un médicament contre la maladie de Parkinson changeait la personnalité du malade. Ces cas sont ultra-minoritaires.

- Aller sur le blog de nous toutes, du collectif autour de Muriel Salmona pour trouver de quoi vous instruire. Et Médiapart continue de documenter ce sujet. Les vidéos sont en accès libre.

https://www.memoiretraumatique.org/

https://www.mediapart.fr/journal/france/090522/notre-emission-speciale-ppda-20-femmes-prennent-la-parole

https://www.humanite.fr/societe/violences-conjugales/violences-sexuelles-non-elles-ne-portent-pas-plainte-pour-l-argent-750858#xtor=RSS-1

- Merci.

- Et le burkini autorisé dans des piscines en même temps que les seins nus choque-t-il quelqu'un?

- Nous sommes en train de devenir l'Iran ou l'Afghanistan. Les islamistes ont gagné.

- Soit vous ne savez plus penser par vous mêmes, soit vous manquez de culture générale sur ces deux pays.

- Pas du tout. Les femmes sont obligées d'y être voilées des pieds à la tête.

- Justement. Il faut cacher leurs formes. Vous n'avez pas l'air de savoir que le burkini montre les formes du corps.

https://blogs.mediapart.fr/raphael-liogier/blog/190522/de-quoi-le-burkini-est-il-vraiment-le-nom?

- Et moi je rêve de porter un burkini à cause de ma maladie de peau. A cause de vos mensonges, je vais être stigmatisée si j'en porte un.

- Et moi je suis un homme et j'ai aussi besoin de porter un maillot de bain qui cache beaucoup le corps. Quand j'allais à la piscine, des moqueurs méchants montraient mes cicatrices et mon corps creusé et en riaient. J'ai arrêté d'y aller. Là je pourrais reprendre confiance en moi. Sauf que je vais me retrouver face à des personnes comme vous qui vont encore juger mon apparence.

- A la radio, ils ont dit que le burkini est porté par des personnes sales ou qui font exprès d'y aller pendant leurs menstruations et qu'au lieu d'utiliser une cup, elles mettent des protections hygiéniques.

- A la radio, ils n'ont pas du aller souvent à la piscine. Les nageurs avec un maillot de bain classique peuvent être des gens sales. Et il m'est arrivé d'avoir les règles à la piscine sans prévenir, avec deux jours d'avance. Je n'ai pas fait exprès.

- Les seins nus correspond à être l'égale de l'homme torse nu. J'adore!

- Très bien alors changeons de sujet.

- Le député François Ruffin a parlé d'un article dans les Echos. L'économiste X. Jaravel rappelle que reporter de deux ans l'âge de la retraite génèrerait un gain pour les finances publiques de 10 milliards d'euros d'ici 2030. La réforme des retraites ne financera pas toutes les nouvelles dépenses à venir.

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/pas-besoin-de-reforme-des-retraites-pour-financer-lavenir-1404571

- Ouais elle permettra de financer la suppression de la redevance TV et la baisse des droits de succession qui ne va bénéficier qu'à 20% des ménages.

- Et chez BFM Business, la représentante du journal l'Opinion rappelle que oui la réforme des retraites a pour but de réaliser des économies et que cet argument est utilisé par les opposants. Une réforme sur le dos des retraités c'est bien pour les droites et c'est mal pour les gauches.

(après 12min) https://www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/les-experts/les-experts-qui-va-payer-l-incroyable-collectif-budgetaire-pouvoir-d-achat-qui-s-annonce-13-05_VN-202205130145.html

- Moi je ne comprends plus rien. Macron dans Ouest France, le 6 avril 2022, dit que nous avons un déséquilibre démographique. Et il dit que la retraite à 60 ans c'est un mensonge sauf à payer la retraite avec l'argent des enfants qui ne sont pas encore nés ou en augmentant les cotisations des actifs.

- Oui il faut augmenter les cotisations. Les baisser a toujours été une erreur. De toute façon, les patrons se plaindront toujours de payer trop de charges, même ceux qui ne vivent pas de concurrence avec les pays étrangers. Eux, ils voient que si nous payons des cotisations, notre salaire baisse et donc il faut l'augmenter pour en vivre. Le constat est que seule une minorité mène une vie sans peur du lendemain. Cette société est un échec.

- Une erreur dans les analyses est de se référer à l'espérance de vie. 

- L'espérance de vie en bonne santé est un meilleur indicateur statistiques. La DREES dispose d'une publication qui établissait l'espérance de vie sans incapacité à la naissance en 2020, donc tenant compte de la survenue d'incapacités tout au long de la vie,  à 65,9 ans pour les femmes et à 64,4 ans pour les hommes. 

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/publications/etudes-et-resultats/en-2020-lesperance-de-vie-sans-incapacite-65-ans-est-de-121-ans

- Les données d'eurostats concernant les années de vie en bonne santé sont un chouïa en dessous (65,3 et 63,9).

https://appsso.eurostat.ec.europa.eu/nui/show.do?dataset=hlth_hlye&lang=fr

- Et juste dire "elle augmente" sans donner les chiffres ne signifie rien.

- Des émissions passent des heures à dire que les retraités gagnent plus que les actifs est que c'est honteux. Une solution est donc d'augmenter les salaires.

- Au lieu de passer des heures à chercher un argument pour justifier d'allonger l'âge de la retraite, si tout ce monde là dépensait son énergie à trouver des solutions pour travailler moins, obtenir une dépense des séniors qui alimente l'économie réelle sociale et solidaire, augmenter le niveau de bonheur de la population, permettre aux jeunes de voir le travail comme un plaisir et pas une contrainte etc., ils serviraient à quelque chose.

- Il est vrai que des analyses sont d'un faible niveau sur des plateaux Tv/radio.

- Au lieu de dire qu'il ne sait pas ou ne veut pas améliorer nos conditions de vie, Macron dit que ce n'est pas possible. Il nous prend pour des imbéciles.

- Vous allez voir que madame Borne va nous servir le même discours. Elle a montré pendant cinq ans qu'elle est dans la continuité des politiques passées qui sont un échec.

- Marine dit qu'il ne faut pas voter Mélenchon parce que l'Assemblée nationale va se transformer en ZAD.

- Waouh mais au contraire ce serait trop génial.

Des "enfin" et "le rêve" sont partagés par une partie de l'assistance. L'autre croise les bras et se renfrogne.

- Ce matin, selon BFM Business, les étudiants, qui à la remise des diplômes d'agroParistech ont réclamé le changement, ont une démarche qui peut être qualifiée de quasi-zadistes.

(vers 1 minute) https://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/audio/l-integrale-des-experts-du-mardi-17-mai-781157.html

(vidéo) https://reporterre.net/Rencontrons-nous-Les-diplomes-d-AgroParisTech-organisent-la-desertion

- Ah les conservateurs! Aucune conscience de ce qui a été détruit en 50 ans et ne se régénèrera jamais. 

- Les diplômés veulent le changement pour commencer sérieusement à vivre en protégeant le vivant, pour assurer un bel avenir aux enfants qui ne sont pas encore nés.

- Moi je n'ai pas voté Mélenchon en 2017 parce qu'il disait qu'il allait gagner. Je trouve ce comportement prétentieux.

- Pareil je n'aime pas tout ce qui ressemble à de la vanité.

- Oh la la la réaction infantile...

Des rires gênés s'entrechoquent.

- Eh ouais madame, moi il faut me plaire pour que je vote pour quelqu'un.

- Les idées, le projet de société?

- Bah, les droites et les gauches c'est pareil.

Des cris d'indignation rugissent.

- Moi je n'ai pas voté Mélenchon en 2022 parce qu'il a crié "la république c'est moi" lors d'une perquisition. A force d'entendre ce cri révolté rediffusé à la radio et à la TV et d'entendre dire que ce comportement est inadmissible, j'ai fini par le penser aussi. J'ai voté Macron. 

- N'importe quoi! Ce type a tenu des paroles bien pire et en plus il a le pouvoir.

- Bravo! Le comportement de Macron qui a défendu la culture du viol pendant 5 ans et a réduit les droits et les libertés serait moins grave que de dire "la république c'est moi"?

- Vous avez bien compris. Je ne vote que pour un candidat dont les cris ne sont pas rediffusés sans arrêt par les médias dominants.

- Qu'est-ce que vous êtes influençable et susceptible!

- Moi aussi j'ai voté Macron. Enfin, vous n'avez pas vu l'impôt progressif proposé par l'Union populaire? Je ne pourrai plus continuer à m'enrichir autant, tout ça pour que des gens moins fortunés que moi ne paient plus d'impôts. Scandaleux!

- J'espère que vous n'êtes pas économiste pour ne raisonner que sur votre patrimoine personnel.

- Je suis entrepreneur.

- Ah logique alors...Vous serez moins riche, financièrement parlant, mais dans 10 ans vous remercierez Mélenchon d'avoir préservé les ressources en eau, d'avoir amélioré les sols et essayer de stopper la baisse de biodiversité. Les victimes de la culture du viol deviendraient fréquentables et ses soutiens actifs et passifs infréquentables.

- La biodiversité est notre patrimoine à tous.

Applaudissements dans la salle.

- Quand François Ruffin a utilisé le mot bâtard au sujet du président de la république, j'ai trouvé ce terme tellement insultant que je ne comprends pas que les journalistes ne l'aient pas mis à la porte.

https://blogs.mediapart.fr/cyrano-dautun/blog/070522/le-grossier-francois-ruffin-et-le-bienseant-emmanuel-macron?

- Hé bé, si les victimes de violences pouvaient recevoir autant de considérations que des mots...

- Vous devriez vous intéresser à la littérature. Le mot bâtard ne vous choquerait plus mais les mots "famines", "compagnie pétrolière", "migrants climatiques", "sécheresse", "lois sécuritaires", "répression des manifestations des idées", "élevage industriel", si.

Des voix chuchotent "il est bizarre l'entrepreneur".

- Le président de la république a passé cinq ans à insulter des franges de la population mais vous, vous vous offusquez pour le mot utilisé par un député. Votre cerveau a l'air de placer sur le même plan ce qui n'est pas comparable.

- Vous êtes un péteux, vous, non? Dans m'famille tout le monde parle comme François Ruffin. Nous ne sommes pas choqués. Il n'est pas président de la république. Or c'est le président Macron qui nous insulte régulièrement par sa politique et ses mots.

- Le mépris du pouvoir envers les femmes qui n'appartiennent pas à leur riquiqui entre-soi, nous pouvons en parler aussi. 

- Moi, j'aime bien François Ruffin. Il cherche à sonder nos cœurs pudiques.

- Moi mon chouchou c'est Anasse Kazib car parmi ses valeurs se trouve celle de ne jamais abandonner une camarade. Et ma fille est fan des idées de Philippe Poutou. Elle est plus cultivée sur l'anticapitalisme que moi à son âge.

- Si les gens s'offusquent de mots utilisés par l'opposition et pas des violences exercés par le pouvoir, ce pays ne s'améliorera jamais.

- Nan mais alors là je vais être clair. Même en étant sûr à 100% que le programme de l'Union populaire enclencherait un début de respect du vivant et une mise au ban de la culture du viol, je ne voterai jamais pour un programme qui m'empêcherait de continuer à m'enrichir aussi vite qu'aujourd'hui. Les affaires d'abord!

- Vous me dégoutez!

Une femme se lève et quitte le chapiteau. Les enfants se donnent des coups de coude et l'une chuchote "c'est ma tante".

Le silence qui s'en suit est coupé par...

- Moi j'ai voté Le Pen. C'est devenu une tradition familiale. Je suis la troisième génération. L'affiche de Marine a remplacé celle de Chirac chez mes oncles et tantes.

- Sans vouloir critiquer votre vote, je me permets de vous informer que Le Pen constitue un bloc bourgeois comme Macron.

- N'importe quoi. Elle défend la valeur travail.

- Laquelle?

- Celle qui promet du travail pour tout le monde, si les étrangers pauvres quittent le pays, et qui force les gens à accepter le travail proposé par l’État, au tarif choisi par l’État.

- L’État obéit aux syndicats de patrons millionnaires. Tu parles d'une référence...N'est-ce point aux citoyens de décider de leur avenir? Ceux qui sont trop riches ne connaissent pas nos besoins.

- Considérer que les moins fortunés du pays seraient une main d’œuvre bon marché à exploiter, n'est-ce pas la valeur travail de Macron?

- Si. Lui en plus il fait travailler les sans papiers sans vouloir les régulariser. Une main d’œuvre docile.

- Vous ne voudriez pas que nous réfléchissions à une autre société avec des métiers qui prennent soin du vivant ou le détruisent le moins possible? J'aimerais pouvoir rêver que mes enfants ne seront pas exploités, travailleront dans l'économie circulaire, seront heureux d'admirer et de s'offusquer de la cruauté du vivant.

Des coups de coude s'échangent. "C'est ma mère" chuchote l'un.

- Ouais, bof.

- Comment vous placez la discipline, la vision binaire, l'obéissance idiote dans votre nouvelle société? J'ai besoin que tout soit en ordre dans ma tête.

- Je compte sur vous pour nous aider à y réfléchir. Il nous faudra définir les mots car ma définition de la discipline et de l'ordre est forcément différente de la votre.

- Moi j'ai voté pour Macron parce que grâce au "quoi qu'il en coûte", l'endettement de l'Etat pour la bonne cause, l'entreprise de ma fille n'a pas mis la clé sous la porte. Elle n'a pas à subir la honte de s'inscrire à Pôle emploi et de devenir une assistée.

- N'importe quoi. Votre fille est une assistée vu que son entreprise a survécu grâce aux aides de l’État.

- N'importe quoi. C'est pas pareil.

- Moi j'ai voté pour Macron parce que, grâce au quoi qu'il en coûte, l'entreprise de mon fils se porte mieux qu'avant la crise sanitaire.

- Intéressant! Les entreprises de votre fils ou de votre fille ont fermé à cause du choix politique de Macron, nous sommes bien d'accord? La France manquait de masques, de blouses, de gel hydroalcoolique, de lits hospitaliers, de personnel. Je me souviens de l'aéroport de Vatry qui a fonctionné pour recevoir des masques chinois grâce à des avions russes Antonov.

[art 30 mars 2020 https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/marne/chalons-en-champagne/aeroport-paris-vatry/coronavirus-millions-masques-venant-chine-attendus-vatry-ce-lundi-30-mars-1808126.html ]

- Oui.

- Oui.

- Donc il était obligatoire que l’État compense les conséquences d'un choix politique lié à une mauvaise gestion passée. Macron a fait partie des gouvernements précédents. Il est une partie du problème. Il a accentué pendant cinq ans la suppression du nombre de lits et les mauvaises conditions de travail dans les hôpitaux et vous le remerciez en votant pour lui?

- Oh mais moi je m'en fous des soignants, ce qui compte c'est le compte en banque à court terme de mes enfants. Dans mon parti politique, ils répètent que le problème c'est qu'il y a trop d'employés qui ne voient pas de patients dans les hôpitaux, comme dans le service pharmacie, le service ressources humaines, la comptabilité, l'informatique, les laboratoires d'analyse etc.

- Je suis sur la même longueur d'onde. Le compte bancaire à court terme, il n'y a que ça qui compte. Et être soignant est une vocation donc il ne faut pas les plaindre.

Un brouhaha outré se crée.

- Vous en pensez quoi de cette dame qui se présente pour devenir député au nom du parti de Macron et qui affirme qu'elle veut lutter contre les violences intra-familiales.

- Absolument pas crédible, voire je me sens insultée après ces cinq ans de défense de la culture du viol au sein du gouvernement.

- Une opportuniste?

- Elle fait ou faisait partie du collectif Nous toutes.

https://www.noustoutes.org/

- Par opportunisme? Cette dame ne peut pas avoir de convictions.

- Elle sait ce que Macron a refusé pendant 5 ans pour lutter contre les violences faites aux femmes. Elle sait qu'il est interdit à une député macroniste de s'opposer aux idées de Macron. Elle sait que les députés pas contents devaient s'abstenir et pas voter "contre" pour ne pas perdre les subventions. Le fonctionnement du parti LREM a été autoritaire.

- Elle compte obtenir les voix des gogos qui ne savent pas ce qu'est la culture du viol ou le savent et la défendent.

- Impensable après ces cinq années d'oser affirmer que Macron aurait envie de lutter contre les violences faites aux femmes qui n'appartiennent pas à son cercle.

- Oh que vous êtes pénibles! Je ne vais quand même pas voter à gauche! Je suis anti-écologiste. J'ai trop peur de changer mes habitudes.

- Vote LR ou vote blanc si tu ne te sens pas représentée mais pas pour ceux qui ont aggravé nos conditions de vie depuis cinq ans. En outre, la France est le seul pays d'Europe à avoir pris du retard dans le développement des énergies renouvelables. Je ne parle même pas du retard dans l'infrastructure de rechargement des batteries de voitures électriques.

- Justement, Macron a prouvé qu'il n'est pas écologiste donc je peux voter pour lui. Et les LR au Sénat ont approuvé quasiment toutes les dérives autoritaires de Macron alors je ne vois pas la différence.

- Moi, je suis aussi anti-écologiste. J'adhère à tous les clichés et creuser les sujets ne m'intéressent pas.

Rires dans l'assemblée.

- Je ne les connais pas tous mais ce sujet est passionnant. J'ai entendu qu'une centrale nucléaire serait plus jolie dans le paysage et plus facile à démanteler qu'une éolienne. 

Rires.

- Moi je vote NUPES, la nouvelle union populaire écologique et sociale, l'union des gauches. Nous vivons de plus en plus mal au milieu d'un vivant qui meurt définitivement ou qui survit aussi mal que nous.

- Je ne pourrai jamais voter pour la NUPES. Mon quotidien, le Figaro, me dit qu'il s'agit de l'extrême gauche.

- Quelle insulte à l'extrême gauche! Creusez un peu le sujet, de grâce!

- Pour avoir lu le Figaro tous les jours quand nous vivions sous la condition de posséder un passe numérique, même en terrasse d'un bistrot, je peux affirmer que ce journal n'a jamais présenté le programme des gauches à ses lecteurs. Les alternatives qui rendraient la vie plus agréable sont passées sous silence. J'ai lu un article de madame Le Pen contre les éoliennes en général alors que le combat doit porter sur les situer là où il y a le plus de vent avec le moins de conséquences négatives possibles.

- Ce journal est nul?

- Non, pas du tout. Vous y trouvez de très bons articles sur des pays en guerre, sur l'armement. Il faut juste savoir qu'il peut rendre dépressif et autoritaire un lecteur car il limite ses informations. Vous n'y trouverez pas de solutions, à part en santé. Ce journal est pro-armement. Il a une vision sécuritaire de la vie. Donc il ne cherche pas à ce que notre vie soit agréable. Au contraire, il alimente un sentiment d'insécurité sans jamais proposer de solutions. Alors il génère un besoin de police et de prison.

- La NUPES est une gauche très modérée. Monsieur Mélenchon ne propose pas un programme qui renverse le capitalisme mais qui permet de diminuer un peu son pouvoir de destruction extrême comme en supprimant l'élevage industriel.

(video acces libre) https://www.mediapart.fr/journal/france/160522/usul-jean-luc-melenchon-un-socialiste-comme-les-autres

- Entièrement d'accord. Le changement est tout en douceur comparé aux confinements et aux couvre-feux passés et à la hausse du prix de l'électricité.

- La FNSEA et Macron vont encore plus assécher nos eaux douces. Je ne comprends pas qu'un seul individu puisse voter pour ces gens-là.

- L'argent, ma chère. Autour de moi ceux qui votent Macron sont soit des personnes autoritaires, avec une certaine perversion dans leur façon de concevoir l'économie, soit des gens qui pensent gagner plus d'argent avec Macron du fait d'un affaiblissement de normes environnementales ou d'une continuation dans les dérives du monde informatique, par exemple.

- Moi j'ai voté Macron parce qu'il n'a pas eu de chance.

Des "oh c'est pas possible" consternés se répètent en boucle.

- Il n'a pas eu de chance avec Notre-Dame-des-landes en 2018, les Gilets jaunes en 2018/2019, les manifestations contre une réforme des retraites fin 2019, la crise sanitaire en décembre 2019, les pénuries de matières, les prix en très forte hausse de l'énergie qui dépendent du gaz à l'automne 2021, le Mali qui ne veut plus d'ingérence française, Poutine devenu fou.

- Stop, arrêtez de dire que Poutine est fou alors qu'il applique ce qu'il a écrit dans le passé et que ses lois sécuritaires montraient un durcissement du régime. Il ne faut pas écouter le monde des affaires.

- Exact. Vous les entendez dire qu'ils et elles ne font pas de politique quand il s'agit de droits humains alors qu'ils et elles passent leur vie à faire de la politique pour obtenir des subventions, des réglementations favorables, des baisses d'impôts, à demander une justice qui les oublie.

- Et comment en êtes-vous venue à dire qu'il n'a pas eu de chance? L'incertitude fait partie de la vie. Et ces périodes permettent de savoir si un individu est compétent ou incompétent pour diriger un pays. Là, ledit individu a choisi systématiquement la violence pour gérer. Benalla, lois sécuritaires qui s'empilent depuis 2017, gardes à vue de toute opposition d'idées, violences étatiques diverses, baisse des normes protégeant le vivant, défense des hommes considérant les femmes comme des objets sexuels.

- Je viens d'apprendre que le candidat LREM aux législatives condamné par la justice pour violences sur sa conjointe en 2020 se retire finalement sous la pression citoyenne. Je rappelle que Macron avait tenu à personnellement valider chaque candidature.

"Une bonne nouvelle" lance l'assemblée quasi-unanimement.

- Il retire sa candidature à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de la République en marche, qui minimisent les faits. L'un devient même ministre, Stanislas Guerini.

- Leur argument est que madame est aussi condamnée, elle pour harcèlement par sms. Ils comparent une dizaine de jours d'ITT, de graves violences physiques, à des sms. LREM est un parti qui semble ne pas disposer d'autre choix que de choisir des hommes et femmes soupçonnées ou condamnées pour violences.

https://www.mediapart.fr/journal/france/180522/affaire-jerome-peyrat-le-probleme-c-est-qu-ils-s-en-foutent

https://www.lemediatv.fr/emissions/2022/un-trouble-fete-a-la-nupes-violences-sexuelles-et-pouvoir-contre-matinale-143-qQmOZQYuRua1cdytI314kA

- Et un LR, en situation de handicap, est nommé ministre alors qu'il est soupçonné de violences dans le passé. Macron n'a décidément aucun ami respectueux des femmes.

https://www.mediapart.fr/journal/france/210522/violences-sexuelles-damien-abad-nomme-ministre-malgre-un-signalement-adresse-lrem (abonnés)

- Moi j'ai voté Macron pour que les jeunes puissent travailler plus longtemps.

- Oh! Un retraité qui a bénéficié de la retraite à 60 ans et qui a voté pour que ce ne soit plus possible pour les jeunes!

- Un pervers! 

- Nous avons déjà le droit de travailler plus longtemps que le nombre d'annuités réclamé.

- Oui mais à la TV ils disent que les jeunes sont inconscients et ne se rendent pas compte que pour leur bien il faudra travailler plus longtemps.

- Alors là vous êtes gonflé! Votre génération a détruit une partie de la biodiversité, ce qui nous permet de respirer et de manger, et vous votez pour que les jeunes aient une vie pire que la votre?

- Sans biodiversité pas de vie.

- Sans travail pas de vie. Les jeunes vont devenir des fainéants si nous ne votons pas pour choisir à leur place quel avenir est le mieux pour eux.

- Ouais ben le vieux, nous sommes assez grand pour décider de quel travail nous avons besoin. Et ton vieux monde qui pue, nous n'en voulons pas.

- Privilégié!

- Pas du tout je bénéficie du minimum retraite.

- Oh un masochiste! 

Dehors une voix sort d'un mégaphone: Qui c'est qui va vous donner de l'argent? Ici votre député. Venez discuter.

[ A la façon d'un cirque, il se déplace avec un camion rehaussé d'un ballon rouge, dont l'enceinte annonce ses événements.
En Picardie, François Ruffin en tournée pour "représenter les gens d'ici". La Croix du 19 mai 2022.]

- Pff! Notre député veut que nous verbalisions nos problèmes pour en retirer des priorités à soumettre à l'Assemblée nationale.

- Bon allez, allons donc discuter dehors. Le temps s'y prête. Inflation, peur de l'avenir...Les sujets ne manquent pas.

Un brouhaha accompagne la sortie.


Les enfants sortent avec Snoupix en laisse et se dirigent vers deux grands adolescents assis sur un banc avec un mini ordinateur sur les genoux.

- Voici mon frère. Venez.

- Qu'est-ce que vous faîtes?

- Nous créons un logiciel qui répertorie les villages sous emprise techno-policière. Tante Lisa veut savoir comment se rendre en voiture à la forêt vallonnée en évitant les villages qui récupèrent la plaque d'immatriculation de chaque entrée. 

- Cette idée a aussi un but mercantile. Nous mettrons notre travail gratuitement sur le web et nous proposerons aux visiteurs de nous récompenser par une cagnotte. Elle financera nos vacances cet été.

Des "ouah trop bien" glissent dans l'air. Snoupix se fait caresser sous le museau.

- J'ai un exposé à faire sur la disparition du ticket de caisse et le mensonge de sa portée écologique. Vous pouvez m'aider?

- Oui. Le néolibéralisme se déguise en écolo. Je peux t'expliquer en allant au supermarché de l'automobile, qui a eu la bonne idée d'héberger le chapiteau. Mamie m'a donné de l'argent pour que je lui change les essuie-glaces.

- Tu sais changer les essuie-glaces?

- Non mais mamie va m'apprendre.

- Nous allions en forêt. Vous m'attendez les copain.es?

"Oui" lui répond un chœur.

- Je vais montrer à tes amis ce que nous avons récupéré comme sources pour le logiciel. Et snif, je viens de formater mon coeur. Wendy m'a quittée. Cela me changera les idées de partager notre savoir.

Des coups de coude s'échangent. Une voix chuchote "j'avais raison, ils ne sont plus ensemble".

- Moi pour trouver un sujet d'exposé, j'ai fouillé les cartons de livres de ma mère. J'ai trouvé "libérez-vous de votre smartphone et reprenez votre vie en main", un livre publié en 2019 par Korben.

- Je l'ai lu quand il est sorti. Une bonne idée de sujet.

Dalilah part avec son frère Victor faire les courses dans un brouhaha de "moi mon sujet c'est"...

Dans le magasin, Victor repère les numéros d'essuie-glaces dans le catalogue à disposition puis ouvre un calepin et se met à écrire.

Une vendeuse: Souhaitez-vous que je vous aide?

- Non merci. J'anticipe la disparition du ticket de caisse. Je note les prix de chaque essuie-glace pour la pochette auto de ma grand-mère. Elle stocke les dates et les prix de la maintenance de sa voiture.

- Vous êtes bizarres, vous. Tout le monde attend qu'il soit trop tard pour se plaindre. Anticiper n'est pas français.

- Tu vois Dalilah, sans ticket de caisse, nous allons devoir écrire notre ticket nous-mêmes. Aberrant! 

- Donc tu vas dépenser du papier et du crayon pour remplacer ce que la caisse éditait.

- Oui, pas pour toutes les courses. Pour une seule baguette de pain, je n'ai pas besoin de ticket. 

- Je connais par cœur le prix.

- Les encres étaient déjà passées de minérales à végétales, donc je ne comprends pas les priorités de nos élites. Je n'ai que 16 ans et je maîtrise mieux certains sujets qu'eux.

Une cliente qui a tout écouté intervient.

- Sachez jeune homme que je n'ai pas besoin de ticket de caisse. Donc, j'apprécie cette mesure écologique.

- N'importe quoi! Regardez le contenu de votre caddie! Il est plein de suremballages ou d'emballages plastiques que vous allez jeter à la poubelle.

- Et alors?

- Vous n'êtes pas écolo avec le contenu de votre caddie alors ne dîtes-pas que vous l'êtes juste pour un ticket de caisse en moins.

La vendeuse: Grâce à la disparition du ticket, nous espérons obtenir un fichier client plus volumineux. Pour voir son ticket de caisse sur internet, il faudra un compte client. Et si le client s'agace de devoir aller sur le web, nous proposerons une application sur le téléphone qui l'affichera instantanément et permettra à mon entreprise de récupérer au passage les données des smartphones puis de les revendre.

- Oh la la vous allez faire plein de déchets numériques et entrer dans nos vies privées.

- Tu as tout compris au néolibéralisme Dalilah. Allez, allons régler.

En sortant seule une voiture SUV décapotable trône sur le parking.

- Tu vois la cliente est trop riche. Si elle achète un produit où il existe une erreur de saisie du prix, elle ne s'en rendra jamais compte et elle s'en fiche. Elle n'est pas à dix euros près mais nous si. Et elle va se vanter d'être écolo alors que la majorité de ses achats ne pourront pas être écolo car les projets de protection du vivant n'ont pas pu accéder au pouvoir.

- Et combien d'emballages qui finiront à la poubelle se trouvent dans sa salle d'eau?

- Et choisir d'acheter une voiture SUV en 2022 montre la disproportion avec le fait d'interdire l'impression d'un ticket de caisse.

Ils rejoignent le groupe qui rigole. Snoupix salue joyeusement ses gardiens.

- Le décès du ticket de caisse est une idée de citadins bourgeois disposant de trop de patrimoine.

- Ma mère, elle est furax. Elle fait les courses pour trois voisines. Elle a besoin d'un ticket pour chacune. Elle dit que nous sommes gouvernés par des escrocs qui auront passé cinq ans à lutter contre les mesures écologiques et qui décident qu'une mesure inégalitaire est écolo.

- Pourtant la justice sociale et environnementale étaient revendiquées comme allant de pair sur notre banderole, pendant les grèves de l'école lancées par Greta Thunberg. Pourquoi les adultes s'en moquent?

- Ah oui, "fin du monde, fin du mois, même combat". Ils ont ré autorisé les néonicotinoïdes interdits pour faire plaisir à la FNSEA. Ils s'en foutent de la santé du vivant.

- Le problème est qu'il suffit que 38% des inscrits votent pour Macron pour qu'il soit au pouvoir. Donc au moins 62% des français n'ont pas voté pour son programme mais il peut l'appliquer s'il a la majorité à l'Assemblée nationale en juin. La cinquième république est morte.

- Tiens voilà monsieur le député.

Après les salutations d'usage.

- Alors les jeunes vous avez des revendications qui vous viennent à l'esprit? Vous arrive-t-il de vous ennuyer?

Une voix donne un coup de coude à sa voisine et chuchote "j'ai rien compris".

- Moi je ne m'ennuie jamais.

- Notre voisine est psychologue et elle dit que s'ennuyer veut dire rêver. Un être humain a besoin de s'ennuyer.

- Rêver? Alors je m'ennuie beaucoup.

- Sans rêves, nous n'inventerions plus rien.

- Monsieur le député, est-ce que je peux vous poser une question?

- Oui bien sûr.

- Ma mère, elle a dit que si je vous voyais, je devais vous demander de faire pression pour ne pas supprimer le ticket de caisse. Elle ne veut pas aller regarder le détail de ses achats sur un objet connecté.

- Mon père est en colère aussi. Avec le R.S.A. comme moyen de subsistance, nous ne pouvons pas nous permettre de nous faire arnaquer sur les prix dans les magasins. Nous sommes à 1 euro près même si papi nous aide. Et il dit que c'est une vision cauchemardesque de devoir aller consulter son ticket de caisse sur un objet connecté.

- Ma mamie dit, qu'avant, la tradition était d'entendre "le respect se perd", en parlant de plus jeunes que soi, et maintenant, il s'agit des élites.

- Les gens trop riches perdent toute conscience des prix et des dégâts sur le vivant liés à leurs consommations. Ma famille est trop riche mais ne veut pas devenir comme ça.

- Tu sais Innocent, les personnes recevant le R.S.A. sont en dessous du plafond d'émission des gaz à effet de serre autorisé par français. Il faudrait leur verser une prime "bon citoyen".

- Ben non s'ils ont plus d'argent, ils vont être obligés de le dépenser dans l'existant et leurs émissions de G.E.S. vont augmenter.

- Et alors, ils pollueront toujours moins que les plus riches qu'eux.

- Le vrac et la cosmétique zéro déchet sont trop chères pour le budget de ta famille alors il faudrait un chèque "achats bio en vrac ou cosmétiques zéro déchets" et des magasins à côté.

- Chut! Vous ne laissez pas parler, monsieur le député.

- J'ai vu que Que Choisir lance une pétition au sujet du scandale de la disparition du ticket de caisse. Je vais m'intéresser au sujet.

https://www.quechoisir.org/actualite-commerce-l-adieu-au-bon-vieux-ticket-de-caisse-n97160/

https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-suppression-des-tickets-en-magasin-preuves-des-achats-un-risque-majeur-de-privation-des-droits-pour-les-consommateurs-n100100/

- Merci monsieur le député.

- Je veux bien le lien internet parce que j'ai un exposé dessus à rendre pour dans deux semaines.

- Ne t’inquiète pas Dalilah je vais te le trouver.

- Monsieur le député, monsieur le député venez! lui crie madame le maire.

Il quitte le groupe. La police arrive.

- Hé les jeunes, ouste, quittez ces bancs! L'analyse des images captées par les caméras de vidéosurveillance n'arrête pas de sonner l'alerte.

- Mais maman, nous ne faisons rien de mal. Nous discutons.

- Peut-être mais celui qui a fabriqué le logiciel, a décidé qu'il ne fallait pas rester plus de deux minutes statique sans alerter la sécurité intérieure. Il vous prend pour des mendiants. Et l'attroupement d'individus est impur.

- Mais maman ton logiciel est complètement idiot.

- Peut-être, mais notre ordre moral se calque sur la dernière version du logiciel. Il remplace le droit. Allez! Partez! Je croyais que vous étiez chez Dalilah. Au moins là-bas les caméras ne vous enregistrent pas.

Bam! Un pot de fleurs en terre cuite tombe d'un rebord de fenêtre et se casse. Un chat regarde son œuvre d'un œil satisfait.

- Dire que les adultes appellent "intelligence artificielle" un truc complètement stupide, ajoute Victor. 

Le groupe éclate de rire.

- Nous allons pédaler en forêt, maman.

- Tu me fais honte, ma fille! A chaque alerte je dois renseigner pourquoi elle est fausse. Et le logiciel sait qui vous êtes même si nous n'avons pas le droit d'activer la reconnaissance faciale, surtout concernant les mineurs. Notre nom de famille n'arrête pas de ressortir. Allez, filez!

Les deux grands ados filent au bar travailler. Le groupe d'enfants se dépêche d'enfourcher les vélos et continue sa route.

Deux minutes plus tard, revoilà la voiture de police. Le groupe s'arrête.

- L'un de vous n'est pas resté entre les lignes. Une caméra a lancé une alerte pour dépassement de ligne sur la piste cyclable. Que je ne vous y reprenne plus!

- C'est moi, madame, mais je ne fais rien de mal.

- Taisez-vous, jeune fille. La vidéosurveillance algorithmique a parlé. Nous devons tous obéissance à la V.S.A.

- Oui, madame.

La voiture de police repart.

- Mon tonton dit que la vidéosurveillance automatisée est imposée par des cons qui veulent nous rendre aussi cons qu'eux.

- Notre vie est plus sombre que celle de nos parents.

- Moi plus tard je veux devenir ingénieur destructeur des caméras policières. J'inventerai des virus pour que les machines surveillent que les méchants qui veulent nous surveiller.

- Il faudrait que les caméras ne surveillent que ceux et celles qui trouvent que c'est agréable d'être surveillés dans l'espace public et privé.

- Oh oui alors, nous sommes en train de perdre notre intimité et notre liberté de se mouvoir.

- Ma mère dit qu'affirmer "je n'ai rien à cacher à l'état" est extrêmement grave.

- Ouais les professeurs de ces paroles sont des pervers ou des voyeurs. La dignité leur est inconnue.

- Si seuls les voyeurs et voyeures, les pervers et perverses étaient filmés, la vie serait plus juste. L'arroseur arrosé.

- Mon papi dit qu'affirmer "je n'ai rien à cacher à l'état" peut être le signe d'un totalitarisme rampant dont les adultes n'auraient pas encore pris conscience.

- C'est quoi ça?

- Un régime politique où l'état a toujours raison. Les habitants ont tellement peur d'être réprimés par la justice ou d'être mutilés, qu'ils ont fini par évacuer de leur cerveau toute idée contraire à celle du pouvoir en place.

- Ah, ton truc ressemble à TINA, there is no alternative.

- Ah ouais t'as raison. J'y avais pas pensé.

Le groupe s'arrête pour une pause boisson à la source fleurie près du cimetière. Madame Perreverse est en pleine discussion avec un jardinier de la ville.

- Des voyous ont encore volé le pot de fleurs sur la tombe de mon mari.

- Ah? 

- J'ai vu des gens du voyage dimanche dernier et...

- Un pot comment?

- ben un pot avec une plante dedans.

- Ah.

- Il faut réclamer une caméra de vidéosurveillance à madame le maire.

- Ouais, bof. J'ai le droit de travailler sans être filmé toute la journée.

- Je m'en fous de vous et de vos conditions de travail. Je veux savoir qui vole mes pots de fleur.

- L'individualisme ne permet plus de faire société. Je croyais que votre mari avait dit "ni fleurs, ni couronnes. Laissez les plantes dans le sol."

- Oui mais il disait n'importe quoi depuis qu'il militait chez Extinction rebellion.

- Ah.

- C'est sa sœur qui avait du lui mettre ça en tête. Ah celle-là. Pff! Une zadiste. N'importe quoi. Elle a décroché un portrait de Macron en mairie, pour dénoncer l'inactivité du gouvernement, et après elle se plaint d'être traitée comme une terroriste pour une photo à deux balles. Heureusement que je suis là pour faire respecter mon ordre moral.

- Il ne pensait pas par lui-même votre mari?

Bam! Des renardeaux jouent à se courir après et font tomber des pots de fleurs dont certains se cassent.

- Ah mais j'y pense. Votre plante est peut-être dans la réserve. Quand le vent ou les animaux sauvages dispersent ou cassent des pots nous les rassemblons là-bas, venez.

- Des renardeaux. Oh quelle horreur! Je vais attraper la rage.

- Mais non. Arrêtez de dire n'importe quoi

- Des chasseurs. Il faut demander aux chasseurs de venir les tuer. Des animaux sauvages dans un cimetière. On aura tout vu!

- Allez continuons.

Le groupe repart. 

- Voilà ma mamie qui revient de la mosquée. Coucou mamie!

- Bonjour les enfants! Quel plaisir de vous voir ainsi en groupe.

- La mairie n'aime pas les groupes, mamie.

- Ma mère est policière et elle venue nous chasser des bancs près du chapiteau. Son ordinateur n'aime pas les personnes statiques, les attroupements, les dépassements de voies, les gens qui courent, qui gesticulent, les mendiants, les vendeurs de produits pas déclarés ou pas autorisés.

- Ouais il est idiot son ordinateur. Il contemple le vivant comme s'il était sa chose.

- Sachez les enfants qu'à votre âge, quand l'un de nous regardait trop longtemps une personne, elle lui répondait "tu veux ma photo?" pour lui signifier qu'il est désagréable de se sentir fixer ainsi. Aujourd'hui les caméras policières nous filment dans notre vie quotidienne. La caméra n'est pas dans le dialogue. Nous ne pouvons lui parler. Elle prend notre photo sans notre accord, tout le temps.

- Mon père a très peur des groupes alors il est content que les caméras de vidéosurveillance réduisent les libertés.

- Oh mon pauvre petit...Les phobies se soignent. Si les pathologies des adultes sont valorisées au lieu d'être soignées et deviennent des normes, les violences vont croître. Me voilà à la maison. Voulez-vous faire une pause dans le jardin?

- Moi j'ai peur des chats.

- Ne t'inquiète pas. tu trouveras une place loin de ces jolis tueurs de souris. Snoupix ne s'entend pas avec eux alors il va se reposer dans la cuisine.

Le groupe part s'installer dans le jardin. Une voisine entre.

- Merci Djamilah pour les jolies fleurs de ton jardin.  Je viens de fleurir l'église avec. Elles vont embaumer la messe samedi.

- Et toi merci pour les fruits, je les ai déposés sur la table de jardin pour que les enfants en profitent.

- Il paraît que madame Perreverse s'est encore fait voler des pots au cimetière. Elle réclame de la vidéosurveillance.

- Incroyable, non? Tu te souviens des vols dans le cimetière il y a 50 ans?

- Oui, je ne comprends pas pourquoi aujourd'hui les vols justifient de réduire les libertés et de promouvoir le voyeurisme au sein de l’État.

- Notre civilisation est en train de perdre tout le sens des priorités. Quand le trafic maritime s'est réduit, pour cause de pandémie, au lieu de réserver les matières premières pour ce qui est prioritaire Elon Musk a pu tranquillement se les réserver pour construire une voiture électrique absolument pas sobre.

- Le symbole de la vulgarité de la surconsommation.

- Il est en train de signer un pacte avec le président indonésien pour récupérer du nickel.

- Il a du entendre les critiques car je crois qu'il veut sortir un véhicule qui puisse rouler 1000 km.

- Il aurait du commencer par réfléchir avant d'exploiter la terre et les humains pour créer du bling-bling.

Driiiiiiiing! Un monsieur entre.

- Bonjour mesdames, voilà notre journal "coup de gueule et propositions". Tenez.

- Merci.

- Merci.

- J'ai écrit un article sur la technologie "détection de somnolence" au volant.

- Qu'est-ce que c'est encore que cette débauche?

- Un truc génial! Je vais pouvoir aller rendre visite à ma famille dans le sud en étant fatigué. Quel progrès!

- Qu'entends-je?

- Tout plein de capteurs, comme le braquage du volant, la caméra lisant le marquage au sol, passent leur vie à enregistrer ma façon de conduire, la régulière, pour détecter une conduite inhabituelle. Des automobiles disposeront même d'une caméra infrarouge pour repérer si je baille ou cligne des yeux.

- Le sens des priorités. Une voiture, sécurisée par sa conception, qui consomme peu et nécessite peu de maintenance serait un formidable progrès mais comme consommer moins est incompatible avec l'économie néolibérale, ce produit n'est pas pour aujourd'hui.

- Nan mais c'est génial. Avant je me forçais à faire des pauses et à bien dormir la veille d'un départ. Là, je n'ai plus de souci à me faire. Je sais que la voiture va me réveiller.

- A une époque la sécurité routière nécessitait des ingénieurs compétents qui amélioraient la carrosserie, l'habitacle. Elle avait impliqué le contrôle technique. Conduire était un plaisir. Aujourd'hui, la mode est de surveiller le comportement de l'être humain partout. Les matières premières destinées aux capteurs devraient être réservées à des produits de santé par exemple.

- Je suis d'accord avec toi, Djamilah. Au lieu d'organiser la société pour que les conducteurs ne soient pas pressés au volant et prennent le train quand ils sont fatigués, nous pressurons les hommes et femmes puis les surveillons avec des capteurs pour les punir d'être pressé et faire du profit avec les données. Et en prime nous les incitons à prendre des risques pour justifier d'accentuer la surveillance.

- Quel est votre coup de gueule ce mois-ci?

- J'accuse les écolos d'être des anti-voitures et de chercher à rendre visible les cancers des enfants liés aux pollutions ce qui nuit à ma liberté de polluer.

- Oh la la...Que vous êtes doué pour m'énerver! Je penserai à boire une tisane apaisante avant de le lire.

- Ha ha ha. Je sais que ça ne va pas vous plaire mais pour moi la bagnole c'est sacré. Venez donc voir mon bijou.

Ils laissent Snoupix se reposer et sortent dans la rue. Une voiture s'ouvre. 

- Et voilà...Regardez cette dalle numérique incurvée! Et tous ces écrans.

- Oh quelle horreur! Vous imaginez bien qu'il n'est pas possible de construire ce type de véhicule partout sur la planète.

- Je trouve que votre voiture réunit toute la laideur de la société de surconsommation.

- Je sais que vous n'aimez pas que nous utilisions des produits fabriqués à partir de matériaux étrangers ayant nuit fortement au vivant alors je ne me sens pas vexé. J'avais anticipé votre réaction.

- Pendant que vous vous pavanez avec cette outrance sur roues, des habitants de pays d'où proviennent les ressources vivent dans des bidonvilles ou sont malades d'avoir travaillé dans des mines ou d'avoir leur terre polluée. Ces gens devraient être riches car les matières proviennent de leur pays.

- Je ne suis pas contre cette voiture, je suis contre le fait qu'elle ne soit pas assez chère pour rémunérer correctement les pays d'où proviennent les ressources. Pour aller dans le sud, vous avez besoin d'une voiture qui vous y amène en toute sécurité avec le moins d'informatique possible.

- Oui mais je n'ai trouvé que la voiture pour donner du sens à ma vie. Alors m'enthousiasmer pour les nouveautés imposées et choisies par des patrons qui gagnent des millions d'euros grâce à ma soumission, est devenu une drogue.

- Vous écrivez?

- Oui mais sur ma voiture uniquement. J'ai écrit un article sur la carte SIM présente dans toutes les voitures neuves depuis mars 2018 parce que l'Union européenne nous impose un appel d'urgence "eCall".

- Au lieu de créer des voitures qui résistent aux chocs, au lieu de créer un environnement de vie agréable pour que les conducteurs et conductrices ne soient pas stressés au volant, nous plaçons le conducteur sous surveillance pour pouvoir le punir de tout écart et nous augmentons sa charge mentale avec plein de capteurs. L'élite fait semblant d'être bienveillante en ajoutant un bouton d'appel au secours alors qu'elle est incompétente pour gérer les problèmes.

- Une voiture coûte de plus en plus cher tout en ne rémunérant pas correctement le début de la chaîne de fabrication. Les fonctions connectées, comme Google Search, les prix des carburants, les zones de danger, les mises à jour des cartes sont de plus en plus payantes.

- Oui il faut payer un abonnement. Renault m'avait proposé un système avec connexion 4G, compris dans le prix d'achat pendant trois ans. Ensuite je devais payer 60 euros par an pour des trucs dont j'ai peu l'utilité et qui peuvent tomber en panne et augmenter le coût de la maintenance auto.

- Si le garage doit vérifier que la carte SIM fonctionne, le prix de la révision va augmenter. Il faut être friqué comme les élites pour augmenter nos dépenses contraintes comme un puits sans fonds.

- Le néolibéralisme est le triomphe de la gestion par la statistique. L'indicateur "accident à cause d'un endormissement au volant" est jugé mauvais alors hop mettons le conducteur sous surveillance. Surtout ne cherchons pas pourquoi un conducteur est fatigué...

- Vous êtes la première à me parler ainsi.

- Les arguments commerciaux sont délicieux. La tablette tactile géante de la Tesla serait forcément présente pour me faciliter la vie. L'absence de bouton de démarrage répondrait à ce besoin.

- Je hais tout ce qui est tactile. Je n'ai pas de sensibilité au bout des doigts. Utiliser un smartphone est un cauchemar pour moi. La religion catholique m'a éduquée à faire société avec toutes les différences. Les élites sont à l'opposé de cette conception. Ils façonnent la société pour eux et leurs copains qui peuvent payer pour se faire aider.

- La cible doit être des fainéants ou des personnes qui n'aiment pas conduire. Créer une société où bouger des doigts pour démarrer un véhicule serait une charge mentale mais pas recharger sa voiture tous les 300 km est une sacrée escroquerie mentale.

- Et les sièges chauffants dans la Tesla? Ils vont transformer les trop riches en des trucs qui vont finir par se penser super fragiles.

Rires.

- La Toyota Aygo X consomme aussi de l'énergie pour chauffer le siège conducteur. Et nous payons dans le prix d'achat ces gaspillages alors que son intérêt est de consommer moins de 5 litres pour 100 kilomètres. Toyota n'est pas allée au bout de l'idée de consommer moins sur 100 km.

- Les constructeurs essaient de nous faire croire que vivre dans un habitacle rempli de câbles répond à notre désir.

- La liste de nos besoins au quotidien est immense mais des gogos en acceptant ces escroqueries empêchent le changement.

- Je suis ce gogo. J'ai bâti toute ma vie sur l'idée que nous vivons pour nous émerveiller du progrès technique, qu'il soit bienveillant ou malveillant. Je ne peux casser ce rêve brutalement sans passer à un autre. Or, je n'ai pas trouvé d'autres raisons de m'enthousiasmer.

- Au lieu de bichonner une voiture qui crée des données en excès, militez pour une cause.

- Par exemple?

- Empêcher la reconnaissance faciale, interdire les logiciels de vidéosurveillance automatisée.

- Surtout pas! Je ne veux pas être mal vu ou être fiché par le service de sécurité intérieure. Là, avec la voiture je suis quelqu'un de fréquentable, même par des humanistes comme vous deux.

- Ah.

- Ah. 

- Ma voiture est ma maison et un formidable outil de communication. Je discute avec vous grâce à elle.

- Si une personne affirme être amoureuse de moi et me présente à ce type de véhicule, j'imaginerais tout de suite que sa définition de l'amour est différente de la mienne.

- Oh oui alors. Se croire quelqu'un de bien en étant consommateur sans cervelle. Ne pas comprendre que ce qui se cache derrière l'informatique est l'objectif de ne pas répondre aux besoins à cause de la préférence pour les profits immédiats...

- Ne pas être capable de rêver tout seul à une voiture qui se recharge tous les 10 ans, parce que le bling-bling connecté empêche de rêver l'alternative ou une autre façon de vivre, est triste.

- Vous avez raison. Mes rêves sont ceux des plaquettes publicitaires. Je ne rêve plus par moi-même.

- Quand les vitres sont devenues à fonctionnement électrique, je l'ai subi. Je ne l'avais pas rêvé. Au contraire, nous avons perdu une occasion de faire bouger un bras pour la baisser ou l'élever et cela consomme de la batterie.

- La voiture des plus riches devient le symbole de perversités de la société de surconsommation et du désir d'une minorité de créer le prototype de l'individu zéro défaut. Pas celui dans leur entre-soi bien sûr, mais l'autre, l'inférieur.

- Oui oui oui. Tu as raison. Consommer plus d'énergie pour de nouveaux usages, mettre les comportements sous surveillance car il faut empêcher le vivant d'exprimer ce qui révèle un dysfonctionnement dans la société est en expansion.

- Alors que pour vous les humanistes, il faut tendre à consommer moins d'énergie et faire changer un comportement par la compréhension du problème ou en changeant l'environnement de vie.

- Oui! Et non le stopper par la punition ce qui le fait muter.

- Pouvons-nous aimer une machine et en même temps le vivant?

- Mesdames, vous me posez une colle intéressante. Allez je continue ma distribution. A pluche!

- A pluche!

- A pluche!

- A cause de ces mecs là, nous allons nous retrouver avec plein de capteurs et donc augmenter la probabilité d'un problème technique et se retrouver plus souvent à devoir réparer le véhicule. 

- Il n'a rien compris à ce qu'est le progrès.

- Il n'a peut-être plus confiance en l'existence de l'amour du vivant?

- Très juste. Il vit pour sa voiture comme des personnes vivent pour s'occuper d'animaux ayant été maltraités ou rejetés car handicapés.

- Parce qu'elles n'ont plus confiance en l'homme et en la femme.

- Tu as réussi à fragiliser le cliché que je m'étais faite sur les acheteurs de ces voitures outrancières.

- Il utilise ce type de voiture bien vulgaire pour communiquer avec autrui. Triste.

- Et il a perdu la fonction de son cerveau qui permet de se rendre compte que tout surveiller dans une voiture n'est pas obligatoire. Il n'arrive même plus à percevoir l'alternative et à rêver par lui-même.

- Discuter avec les enfants est bien plus intéressant.

- Pourquoi ci? Pourquoi ça? Et pourquoi tu ne fais pas comme ci? Et pourquoi je n'ai pas le choix?

Rires.

Elles rentrent et croisent les enfants prêts à repartir avec Snoupix.

- A pluche mamie! A pluche madame!

- A pluche les enfants!

Cinq minutes plus tard.

- Regardez! Ma mère nous fait signe.

- Coucou maman.

- Les enfants, pouvez-vous surveiller les petits le temps que j’aille chercher pépé chez le coiffeur et que je le ramène chez lui.

- Il n'a plus sa coiffeuse à domicile?

- Elle est en congés.

- D'accord maman.

Les vélos sont déposés dans un couloir et les usagers filent dans le jardin au fonds.

- Vous jouez à quoi?

- A la marchande. Je suis la vendeuse.

- Moi je suis le client. Bonjour, je veux acheter un paquet de pâtes.

- Cinq euros pour mon beau paquet de pâtes.

- Cinq euros? Vous avez encore augmenté les prix madame.

- Ah la la monsieur ce n'est pas moi. C'est mon fournisseur. 

- Pourquoi il fait ça?

- Les stocks de blé russe sont réservés aux russes et à ses pays amis. 

- Ah oui c'est la guerre, suis-je bête.

- Une partie du blé ukrainien ne peut plus être acheminé par les ports cassés ou minés ou occupés par les russes. Alors le prix du blé sur les marchés a flambé.

- Bizarre. Mon paquet de pâtes a été fabriqué avec le blé des années précédentes donc son prix ne peut augmenter.

- Ah la la monsieur je me souviens maintenant, le prix du transport a augmenté. 

- Quoi?

- L'essence coûte plus cher à mon transporteur.

- Ah d'accord.

- Et j'ai augmenté le salaire de tous mes employés.

- Ah alors je veux bien payer plus cher si ma sœur qui travaille chez vous gagne plus.

Snoupix part s'allonger aux pieds des petits et fait tomber les jouets.

- Ton frère et ta sœur répètent ce que disent les adultes.

- Oui toujours. Mon père espère qu'ils ne deviendront pas des économistes néolibéraux à juste copier ce que font les autres pays, sans réfléchir aux différences, ou à juste copier leurs opposants, en maquillant leur texte pour en revendiquer la paternité. 

Une porte claque.

- Les enfants merci! Vous pouvez continuer votre promenade à vélo.

Le groupe repart et arrive en forêt.

Sur le parking, un fauteuil roulant sort d'un coffre.

- Hé c'est Téo!

Arrivés près de la voiture chacun se salue.

- Mon père a demandé à des amis de créer un vélo électrique adapté pour que je vous suive en vélo.

Le père: J'éprouve une grande peine à vous voir circuler en groupe sans mon fils. Ce matin je l'ai emmené chez des amis bricoleurs pour qu'ils prennent les dimensions.

- Nous aussi, m'sieur, nous sommes tristes de circuler sans lui.

- Ce sera comme un vélo cargo électrique mais je serai situé à la place de la cargaison.

- Trop bien!

- Et là je teste un vélo qui avance avec les bras.

Le père sort l'engin du coffre.

"Waouh" s'exclame le groupe.

- J'abaisse l'arrière, je grimpe, je monte l'arrière en tirant sur cette corde. Et avec mes bras j'avance. Je dois rester sur la route goudronnée.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/un-velo-inclusif-pour-rouler-avec-son-propre-fauteuil-roulant_fr_627566ebe4b03ca836414001

- Les enfants dont les parents n'ont pas les moyens d'acheter des noix bio, servez-vous dans le coffre et remplissez vos sacs à dos. J'ai rempli deux cageots.

- M'sieur, j' peux en prendre un peu aussi? Mon père ne nous fait manger que de la viande et de la charcuterie. Il dit que les fruits et les légumes sont pour les mauviettes.

- Bien sûr. Mais il te faudra un casse-noix. Si tu n'en trouves pas dans ta cuisine, je t'en donnerai un.

- Merci, m'sieur.

- Mes voisins ont planté trois noisetiers parce que leur sol et le climat sont adaptés.

- Chouette, nous verrons peut-être des écureuils si le corridor biologique n'est pas bloqué et leur permet de venir jusque là.

- Un écureuil, est-ce que ça fait des dégâts?

- Aucune idée répond le groupe.

Snoupix hume les parfums qui sortent du coffre et observe une chti'te araignée en train de déguster les restes d'un moucheron. Il trouve cette journée sans fin trop géniale. 

Dix minutes plus tard. Le véhicule se retrouve verrouillé. Le groupe entre dans la forêt.

- La mairie vient d'ajouter une caméra de vidéosurveillance pour surveiller l'abri vélo à côté du musée. Mon père dit qu'il faut boycotter ces endroits.

- Ma mère, elle dit qu'une façon simple de limiter le vandalisme ou le vol est de payer des employés ou de rendre les abris transparents et de les accoler à des commerces comme un réparateur de vélos.

- Ma mère dit qu'une société fabrique des voleurs parce qu'elle dysfonctionne et que nous serions plus intelligents à s'atteler à régler les problèmes.

- L'obsédé.e de la surveillance réclame une caméra soit pour ne pas reconnaître son incompétence à gérer un problème, soit parce qu'il n'accepte pas que le problème soit inhérent à la vie. La déshumanisation d'une société commence avec lui ou avec elle.

- D'où tu sors cette phrase?

- Une réflexion de ma mémé. Elle a brodé cette phrase sur un napperon.

- Moi, mon pépé dit que le totalitarisme connecté a commencé avec le prélèvement à la source. Une entreprise n'a pas à faire le travail de l’État.

- Es-tu certain que ce n'est pas un économiste atterré qui a dit ça? Comme Dany Lang?

- Peut-être. Mon pépé il écoutait la radio et tout d'un coup il s'est énervé en disant que ceux et celles qui se prétendent libéraux valident toutes les ingérences de l’État dans nos vies et que donc ce sont des menteurs et menteuses.

- ouais ce sont des néolibéraux qui se prétendent libéraux. Ils disent que les pauvres n'ont pas à se plaindre avec tous les avantages qu'ils obtiennent. Par exemple leurs enfants ne paient pas les entrées des musées et des piscines.

- Nous n'avons pas de piscine ici. Ces privilégiés sont des citadins sans cervelles.

- Je vais proposer à madame Perreverse, de mettre un outil de géolocalisation dans son pot de fleurs. Un traceur GPS est plus respectueux des libertés que sa caméra qui cible tout le monde.

Des bruits de galops indiquent une arrivée. Snoupix est rattaché.  Des cors de chasse communiquent.

- Ne restez pas là! Rentrez chez vous! La chasse à courre a débuté.

- Ne soyez pas si agressif. Ce sont des enfants!

- Dégagez!

- Arrêtez je vais tomber!

Snoupix émet des bruits aigus.

- Les enfants prenez la voie à gauche.

- Oui papa.

Le groupe tourne à gauche.

- Toujours aussi agressifs les "protégeurs" des notables.

Des coups de feu retentissent. La meute crie. Cinq minutes plus tard, un enfant lance:

- Stop! Odeur en vue!

Tout le monde s'arrête et hume l'air. Snoupix s’assoit, habitué à laisser la priorité aux cervidés dans le silence.

Soudain un cerf émerge, s'arrête au milieu de la route et fixe le groupe. Le reste de la troupe est arrêté et attend le signal. Le cerf tourne la tête et la troupe traverse rapidement. Le cerf fixe une dernière fois le groupe puis part à grande vitesse rejoindre le sien.

- Majestueux le saut au dessus du cours d'eau.

- Ah cette odeur forte.

- Les adultes disent que ça sent le fauve.

- N'importe quoi ce sont des cervidés. 

- N'empêche que leur odeur nous permet de partager l'espace sans risquer la collision.

Dix minutes plus tard, retour sur le parking.

- Est-ce que Téo peut venir jouer avec nous demain?

- Oui. Je l'amène chez Dalilah vers 13h.

- Chouette, à demain Téo!

Après les salutations et des léchouilles de Snoupix, le groupe rentre chez Dalilah. Des adultes discutent dans le jardin.

 - Évidemment, que la Quadrature du net a raison de vouloir interdire la reconnaissance faciale et les V.S.A.. Nous sommes des libéraux. Le libéralisme s'oppose à ce que l’État crée des normes comportementales.

- Entièrement d'accord. L’État français s'est arrogé tellement de pouvoirs sur nos vies, qu'il est clair que notre pays est néolibéral et pas libéral.

- Entre les lois sécuritaires et le contrôle administratif numérique abusif et truffé d'erreurs, l'engrenage a l'air impossible à arrêter avec ces haut-fonctionnaires au pouvoir.

- J'adore les appels à cibler les aides. Depuis novembre 2021 le prix du gaz est gelé et depuis le 1er février 2022 la hausse des tarifs réglementés de vente d'électricité est bloquée à 4% malgré l'existence d'un marché européen de l'électricité. 

- Il paraît qu'il n'y a que la gauche qui ne veut pas respecter toutes les règles européennes. Les menteurs sont au pouvoir. Ils endettent le pays plus qu'autorisé quand cela les arrange.

- Les hausses de prix géantes, des énergies, ont donc démarré avant la guerre en Ukraine. Depuis le 1er avril 2022, une remise de 15 centimes par litre de carburant est prise en charge par l’État. Ce n'est pas grave car il voit les recettes des taxes augmenter en même temps que les prix. Ces aides bénéficient à tous, même aux milliardaires, donc il est demandé de cibler.

- De toute façon la question du ciblage est complexe. Pour laisser le carburant au prix du marché, il faut savoir qui aider. 

- Les patrons demandent que l’État aide leurs employés pour ne pas augmenter les salaires. Bercy sait cibler car il sait qui a une voiture et il peut estimer la distance travail-domicile et vérifier s'il existe un transport en commun pendant des heures de travail classiques. 

- Les financiers demandent de cibler par rapport au patrimoine. Ils disent que Bercy disposent des mêmes données qu'eux et peut facilement cibler par rapport à l'existence d'une voiture.

- Là je me suis rendu compte que l’État dispose de trop de données sur nous. Les droites qui parlent de soviétisation de l'économie si Mélenchon devient Premier ministre, devraient balayer devant leurs portes. LREM et LR viennent de passer cinq ans à accentuer l'étatisation de nos vies. La CAF, les impôts, les fichiers de police, le contenu des produits détenus dans les banques, l'identité numérique etc. l’État retire de plus en plus de libertés.

- Pour lutter contre la fraude, des parlementaires sont prêts à créer des programmes informatiques qui quand ils dysfonctionnement créent des problèmes graves de survie pour les victimes. Et ils sont  toujours prêts à diminuer encore un peu plus les libertés.

- Que d'énergies pour lutter contre la fraude des moins fortunés! Nous aimerions la même dans la lutte pour protéger le vivant.

- Aider que les salariés serait injuste. Ma voisine ou mon beau-frère, qui rendent visite à leur mère en EHPAD à 50 km de chez eux, ont besoin de la voiture. Leurs revenus sont faibles.

- Pour des questions de libertés et éviter de créer une usine à gaz avec plein d'exceptions ou de dérogations, il vaut mieux que l’État utilise le surplus de taxes perçu ou le blocage des prix, jusqu'à preuve du contraire.

- Ma conclusion est que LA meilleure solution, ne nécessitant pas d'ingérence numérique de la part de l’État, passe par l'impôt progressif, qui prélèverait plus d'argent qu'aujourd'hui à ceux qui gagnent plus de 4000 euros par mois et n'en ferait plus payer à d'autres. Les riches bénéficieraient du tarif bloqué de l'essence ou du riz mais paieraient des impôts suffisamment élevés pour que cela revienne à ce qu'ils paient plus chers. LFI en parlait. Est-ce que la NUPES l'a récupéré?

- Le programme de l'alliance des gauches vient de sortir alors je n'ai pas encore eu le temps de le lire.

https://nupes-2022.fr/le-programme/

- Pourrais-tu nous faire un résumé sur les avantages et inconvénients de bloquer les prix?

- Oui avec plaisir.

- Les hausses de prix dans l'alimentation avaient commencé avant la guerre en Ukraine. Il me semble que le but était de mieux rémunérer les agriculteurs.

- Un article du Monde rappelle que le consommateur devait assumer une hausse.

[ Cette augmentation moyenne de 3 % des produits alimentaires est en ligne avec le résultat des négociations commerciales entre industriels et distributeurs, qui fixent les tarifs annuels des produits à marque nationale, achevées fin février.
https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/05/03/les-prix-alimentaires-ont-augmente-de-3-en-avril-dans-les-supermarches_6124544_3234.html ]

- Et des infographies paraîtront dans le journal La Croix, deux jours après la publication de cette histoire, expliquant la hausse du prix d'un paquet de pâtes.

https://www.la-croix.com/Economie/INFOGRAPHIES-Prix-pates-raisons-dune-augmentation-2022-05-24-1201216662 (abonnés)

- Allez, résume! L'avantage d'une histoire est qu'elle peut être mise à jour.

- Tout a commencé en 2021. Le Canada représente 20% du marché mondial du blé dur. Or, ce pays a connu un dôme de chaleur en juin 2021 ce qui a fait chuter la récolte de 60%. Puis, l'Europe a subi des inondations qui ont eu des conséquences sur le rendement et la qualité. Il manquait 10% de la demande mondiale à l'automne 2021.

- Logique. L'agriculture dépend du climat.

- Les stratégies de stockage et la spéculation amenaient un prix de 305€ la tonne de blé dur en juin 2021, puis de 571€ en octobre 2021. En novembre 2021, les pâtes de marques distributeurs subissent une hausse de prix.

- Ah.

- De juin 2021 à mars 2022, les coûts de fabrication augmentent en même temps que la hausse du prix de l'électricité et du gaz mais aussi de la hausse du prix de l'emballage (pénurie + prix du pétrole), de la hausse du prix des œufs (grippe aviaire), de la hausse du prix du transport et enfin de la hausse des salaires. Le SMIC a augmenté avec l'inflation. Les industriels et la grande distribution ont négocié les prix entre eux en décembre 2021.

- Hé les enfants, voilà qu'il est l'heure de l'animation FilOchat. Allez regarder, vous allez apprendre ce qu'est la vidéosurveillance et les arguments pour et contre.

- Oui, votre esprit critique en sortira grandi. 

Le groupe file avec Snoupix dans le salon, déçu de ne plus avoir le droit d'écouter les blabla captivants des adultes.


_____________________________

https://www.laquadrature.net/2022/03/23/quest-ce-que-la-videosurveillance-algorithmique/

https://www.laquadrature.net/2022/04/01/pourquoi-sopposer-a-la-videosurveillance-algorithmique/

https://www.laquadrature.net/2022/04/07/en-quoi-la-videosurveillance-algorithmique-est-elle-illegale/

Plutôt que d’admettre l’inefficacité de la vidéosurveillance dans la lutte contre la délinquance, les industriels développent des logiciels d’analyse d’images pour détecter des comportements « suspects ». Malgré leur légalité contestée, ces technologies françaises, israéliennes ou chinoises séduisent des municipalités par dizaines.
https://www.mediapart.fr/journal/france/080522/des-algorithmes-au-coin-de-la-rue-ou-le-nouveau-business-de-la-videosurveillance-automatisee (abonnés)

Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/160522/pour-emily-et-toutes-les-femmes-mettre-fin-la-culture-du-viol-qui-entrave-la-justice?

Détecteur de fatigue. "il n'entraîne qu'un surcoût marginal: il exploite les données de capteurs déjà employés par d'autres systèmes, et ne nécessite que quelques lignes de code supplémentaires dans un calculateur."
Une techno expliquée par Vincent Desmonts. Autoplus n°1751 du 25 mars 2022.

carte sim dans le véhicule - Autoplus n°1746, 18 février 2022, page 8.

Le burkini vu d'Islam, entre indifférence et perplexité. Ce maillot n'est ni islamique ni islamiste. Ce n'est pas un débat religieux. La tenue est le fait d'une styliste australienne qui a identifié un créneau commercial. La Croix du 19 mai 2022.

Quand le président indonésien rend visite à Elon Musk pour parler de nickel. Le Figaro éco du 16 mai 2022.

François Ruffin. #BDR109 : Vous avez besoin d'argent ? Je vous en donne !
https://www.youtube.com/watch?v=_hPJ22pqyBE

Selon une étude publiée mardi 24 mai par Allianz Trade, les Français pourraient voir le prix de leur panier augmenter de 224 € cette année, en raison notamment de la guerre en Ukraine. Cette hausse est toutefois moins forte que chez nos voisins européens. 

https://www.la-croix.com/Economie/Le-cout-lalimentation-pourrait-augmenter-220-2022-2022-05-24-1201216634

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof